Merci Jean-Michel

Par Anonyme - 24/01/2022 20:05

Aujourd'hui, 14h45, nous avons confirmation que la remplaçante de la remplaçante de la remplaçante de la maîtresse de ma fille, qui est en CP, restera jusqu'au 6 juillet ! Youhou ! À 20h05, elle a le Covid et sera absente pour la semaine. VDM
Je valide, c'est une VDM 3 634
Tu l'as bien mérité 266

Dans la même collection

Top commentaires

Pour rappel, ce ne sont pas des remplaçants de remplaçants, mais des remplaçants de la maîtresse. Car les remplaçants tournent et ont des plannings. Par exemple: Maîtresse A est malade du 25 janvier à 28 janvier. Le rectorat est informé que Maîtresse B sera absente pour hospitalisation du 29 janvier au 10 février. On programme donc le remplaçant pour ses 2 missions. Si le 28, on apprends que Maîtresse A est prolongé en arrêt, alors on va chercher un autre remplaçant. Ca peut paraître étonnant mais cela fonctionne souvent comme ça.

Oui mais bon, elle veut simplement dire que la personne qui remplace la maîtresse est absente, et celle qui la remplace à son tour est également absente etc. En troisième ma prof d'histoire a eu des soucis de santé dès fin septembre ou début octobre, on a donc eu un remplaçant (après 2-3 semaines sans prof) qui a lui même été absent et a donc été remplacé (dans son cas c'était pour une formation donc prévu à l'avance, donc le remplacement avait été planifié). Chaque fois il faut quelques jours au prof pour reprendre le cours parce que forcément il ne sait pas où en était l'autre, chacun a ses propre méthodes donc en tant qu'élève il faut s'adapter, c'est déjà galère en fin de collège, là c'est visiblement une gamine de primaire donc ça doit être particulièrement compliqué pour elle et ses camarades. Mais j'ai connu pire dans ce même collège : ma prof de français a été en arrêt longue maladie avant même le début de l'année (j'ignore si elle s'en est sortie, d'ailleurs, je n'ai pas souvenir qu'elle soit revenue par la suite). On a passé 2 mois sans prof, et le seul qu'il ont dégoté (j'adorais vraiment ses cours au passage) était un mec qui habitait à 3h de train et qui avait négocié une absence d'un mois ou deux au milieu de son contrat (je ne me souviens plus) et bien évidemment, ils n'ont trouvé personne pour le remplacer. Du coup le reste de l'année on avait gavé d'heures ajoutées pour compenser les cours qu'on n'avait pas eu (et pour qu'il fasse le bon nombre d'heures sur son contrat, j'imagine). Encore pire que le défilé de remplaçants.

Commentaires

Un programme disruptif! Enfin un président qui respecte ses engagements. Dommage que ce soit sur la continuité pédagogique, plutôt que sur le chomage de masse... Plus sérieusement, bon courage pour les parents, qui s'ammusent bien depuis 2 ans.

Pour rappel, ce ne sont pas des remplaçants de remplaçants, mais des remplaçants de la maîtresse. Car les remplaçants tournent et ont des plannings. Par exemple: Maîtresse A est malade du 25 janvier à 28 janvier. Le rectorat est informé que Maîtresse B sera absente pour hospitalisation du 29 janvier au 10 février. On programme donc le remplaçant pour ses 2 missions. Si le 28, on apprends que Maîtresse A est prolongé en arrêt, alors on va chercher un autre remplaçant. Ca peut paraître étonnant mais cela fonctionne souvent comme ça.

Cidtheo 17

Tu oublies de dire aussi que l'institution (Éducation Nationale) a la fâcheuse tendance de manquer cruellement de moyens humains et de, très souvent, déshabiller Pierre pour habiller Paul... Et qu'à l'inverse, ertzins arrêt (notamment les prolongations d'arrêt à répétition) ne facilite pas une gestion efficace et pérenne du remplacement...

Oui mais bon, elle veut simplement dire que la personne qui remplace la maîtresse est absente, et celle qui la remplace à son tour est également absente etc. En troisième ma prof d'histoire a eu des soucis de santé dès fin septembre ou début octobre, on a donc eu un remplaçant (après 2-3 semaines sans prof) qui a lui même été absent et a donc été remplacé (dans son cas c'était pour une formation donc prévu à l'avance, donc le remplacement avait été planifié). Chaque fois il faut quelques jours au prof pour reprendre le cours parce que forcément il ne sait pas où en était l'autre, chacun a ses propre méthodes donc en tant qu'élève il faut s'adapter, c'est déjà galère en fin de collège, là c'est visiblement une gamine de primaire donc ça doit être particulièrement compliqué pour elle et ses camarades. Mais j'ai connu pire dans ce même collège : ma prof de français a été en arrêt longue maladie avant même le début de l'année (j'ignore si elle s'en est sortie, d'ailleurs, je n'ai pas souvenir qu'elle soit revenue par la suite). On a passé 2 mois sans prof, et le seul qu'il ont dégoté (j'adorais vraiment ses cours au passage) était un mec qui habitait à 3h de train et qui avait négocié une absence d'un mois ou deux au milieu de son contrat (je ne me souviens plus) et bien évidemment, ils n'ont trouvé personne pour le remplacer. Du coup le reste de l'année on avait gavé d'heures ajoutées pour compenser les cours qu'on n'avait pas eu (et pour qu'il fasse le bon nombre d'heures sur son contrat, j'imagine). Encore pire que le défilé de remplaçants.