Par Naoowza - 8/11/2019 06:30

Médecine dure

Aujourd'hui, lorsque j'ai demandé à mon médecin s'il était vrai que prise sur 10 ans la pilule pouvait augmenter les risques de cancer du sein, celui-ci m'a répondu : "Vous la prenez depuis 10 ans ? Non. Nous en reparlerons quand ce sera le cas." VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Harbard  |  25

Le fléau du cancer du sein est une réalité majeure.

Pour faire simple, la pilule correspond à un apport hormonal majeur qui agit sur les seins. Si votre organisme et vos seins sont habitués à recevoir de vos ovaires de faibles doses d'hormones, la pilule quand elle est mal dosée va donc vous donner des énormes surplus hormonaux (la pilule, de base, dépasse déjà les doses physiologiques). Ce qui peut provoquer un cancer du sein précoce.

Mais bon, je ne veux pas défendre mes confrères, mais sachez qu'un grand nombre de gynécologues (et de médecins) n’ont pas une formation médicale à jour et que la réalité médicale d'aujourd'hui n'est pas celle de demain.

Par  Poséidon1818  |  10

Tous les médicaments présentent un risque non négligeable. Faut pas oublier que ce sont des produits chimiques, qui peuvent perturber le bon fonctionnement de nos corps. Suffit de regarder la liste des effets secondaires sur tous les médocs, et encore, on ne sait probablement pas tous les risques.
Et en fonction de nos génétiques, antécédents médicaux, hygiène de vie, etc, cela peut plus ou moins dérégler et augmenter les risque d'attraper des maladies ou cancers.
Le risque zéro n'existe pas en médecine.
Tout peut augmenter le risque de cancer (de manière générale), l'air pollué que nous respirons, l'alimentation avec tous les merdes de pesticides et additifs, mauvaise hygiène de vie, cigarette, etc.
Libre à chacune de prendre la pilule ou pas. Ce n'est pas une obligation.

Commentaires
Par  nympheale  |  38

Les médecins , au vu de la pénurie , se permettent n’importe quel propos , c’est tellement difficile de changer !
Et j’ai le sentiment qu’ils se fichent vraiment de la santé des patients . De ce qui leur arrivera ou pas . Le serment d’hypocrite , oups d’Hippocrate ?

Répondre

Excuse moi mais tu ne peux pas généraliser. Tu ne te rends sans doute pas compte de la difficulté d'être un médecin aujourd'hui que ce soit en terme de rythme, d'objectifs de performance demandés, de comportement des patients, du "simple" non respect à l'agressivité gratuite. Les connaissances évoluent sans cesse, les gens te tiennent pour responsable des erreurs anciennes de la science, pensent qu'en une recherche Google ils savent mieux que toi ce que tu as appris pendant des années et continue de mettre à jour en formation continue.... Ajoute à ça le climat de méfiance voire une bonne couche de "vous êtes des privilégiés" entretenu par les médias et ça devient inextricable. Je suis d'accord que les comportements paternalistes et méprisants sont intolérables mais franchement c'est trop facile de mettre une étiquette à tout le corps médical.

Par  Ophélie Boyaval  |  10

Rassurant le doc... en même temps malheureusement ça fait bien longtemps qu'on sait les dégâts que peuvent provoquer toutes ces hormones... entre les dérèglements hormonaux, la prise poids, les thromboses veineuses, risque d'embolie pulmonaire... suffit de lire les effets secondaires et on ne nous dit pas tout loin de là ! Et oui la pilule peut représenter un facteur de risque du cancer du sein et d'autres.
Pour ma part je préfère m'en passer après l'avoir prise pendant 5 ans, maintenant c'est stérilet en cuivre, pas d'hormones, un cycle moins régulier certes mais naturel au moins, le corps n'est plus contrôlé par les hormones.