Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Char Lotte  |  2

Je comprends le dépit, travaillant en libéral je comprends aussi le sentiment de monsieur. Je me sens encore obligée après 13 ans d'activité de me justifier quand je suis malade....
Si ses clients ne sont pas trop cons, ils devraient comprendre que la boutique soit fermée 2 jours pour la naissance de votre enfant, en plus vous aurez davantage besoin de lui que ses clients. Si il commence comme ça, il va se faire bouffer par son boulot. Bon courage.

Par  Lorim  |  8

Et son image de père, ça l'embête pas de la ternir ? Sincèrement, si ça commence comme ça, qu'est-ce que ce sera pour les rdv pédiatre, la crèche, les problèmes à gérer... Certes, en tant que commerçant, tu ne peux pas tout te permettre MAIS en tant que père, si ta femme te veut à ses côtés à l'accouchement, ben pour moi t'as pas ton mot à dire (surtout quand tu as quand même la liberté d'être ton propre patron).
Honnêtement, c'est vous qui voyez, mais pour moi, accepter ce genre de discours, c'est en partie laisser la porte ouverte à toutes les autres fois ou vous prendrez la charge mentale de la parentalité pour vous deux parce qu'il aura tjs une bonne excuse pour se dédouaner.

COMMENTS
Par  Joliet Jake  |  51

Tu vas mettre deux jours à accoucher, sérieux ? Mais à part ça, je le comprends. Ce n'est pas parce qu'il est à son compte qu'il est libre de tous ses mouvements.

Reste la solution de provoquer l'accouchement un dimanche, si vous avez une TRES BONNE mutuelle.

Répondre
  doubleK  |  45

pour mon fils ça a duré 29h et y'en a des bien plus longs ... La mutuelle va pas accélérer la sortie, sauf césarienne de convenance ce qui est plus un mythe qu'une réalité: quand t'a expliqué tous les enjeux et risques d'une naissance chirurgicale hors nécessité médicale la plupart des demandeuses changent d'avis, ne reste que les demandes liées à une véritable phobie de l'accouchement ou un stress post traumatique (viol, proche décédée en couche...). Peut-on alors encore parler de convenance ?

Répondre
  ciaocricri  |  33

Un accouchement peut être très long en effet. Et même s'il est court, on a souvent besoin de la présence de son/sa partenaire les premiers jours. On est un peu paumée, et être seule n'arrange pas les choses !

Par  Char Lotte  |  2

Je comprends le dépit, travaillant en libéral je comprends aussi le sentiment de monsieur. Je me sens encore obligée après 13 ans d'activité de me justifier quand je suis malade....
Si ses clients ne sont pas trop cons, ils devraient comprendre que la boutique soit fermée 2 jours pour la naissance de votre enfant, en plus vous aurez davantage besoin de lui que ses clients. Si il commence comme ça, il va se faire bouffer par son boulot. Bon courage.

Par  chantalb  |  20

Un ami a repris une entreprise. L'ancien proprio ne prenait jamais de vacances pour ne pas décevoir sa clientèle. Quand il a repris la société il a mis les règles au clair dès le début avec les clients. L'entreprise serait fermée deux semaines en été et la semaine de Noël pour profiter de sa famille. Il y a eu deux trois personnes pas contentes, mais veut-on vraiment de ces clients chiants ? Mon conjoint boucher me dit toujours : on a la clientèle qu'on mérite ;)
On peut également voir les choses différemment, ça peut-être une bonne campagne de communication et donner une image humaine à son commerce.

Par  Lorim  |  8

Et son image de père, ça l'embête pas de la ternir ? Sincèrement, si ça commence comme ça, qu'est-ce que ce sera pour les rdv pédiatre, la crèche, les problèmes à gérer... Certes, en tant que commerçant, tu ne peux pas tout te permettre MAIS en tant que père, si ta femme te veut à ses côtés à l'accouchement, ben pour moi t'as pas ton mot à dire (surtout quand tu as quand même la liberté d'être ton propre patron).
Honnêtement, c'est vous qui voyez, mais pour moi, accepter ce genre de discours, c'est en partie laisser la porte ouverte à toutes les autres fois ou vous prendrez la charge mentale de la parentalité pour vous deux parce qu'il aura tjs une bonne excuse pour se dédouaner.

Répondre
  ciaocricri  |  33

Je dirais même si elle en a BESOIN plutôt que si elle le veut. Je ne sais pas ce que j'aurais fait si mon mari n'avait pas été là le jour de mon accouchement. Et en effet, c'est de mauvais augure pour son rôle de père... :/

Par  Tinaradia  |  13

Franchement, on en fait tout un plat mais outre te tenir la main et être présent, les deux premiers jours...C'est juste socialement et sociétalement pas acceptable de dire qu'en fait on se débrouille très bien sans eux.
Mon mari travaillait de nuit à l'époque, il voulait dormir sur le fauteuil pour notre premier enfant, à coté de moi qui ai eu un monitiring pendant 16h...je l'air envoyé à la maison sans soucis, maison à 40 minutes de voiture, parce que je voyais pas l’intérêt de le priver de sommeil pour me voir pendant plus de 10h couchée sous monito toutes les heures. Il a été présent pour la naissance, c'est l'important, mais je trouve tout de même que c'est pas à ce moment là qu'on a le plus besoin du papa.

Répondre
  cenlikin  |  25

Oui la présence du père ne change pas grand chose, sauf pour celle qui flippent ( à juste titre ). Mais à quoi sert de vivre si c'est pour rater des moments aussi rare. Travailler? il a le reste de sa vie pour le faire. Une naissance c'est une fois par être vivant.

Répondre
  ciaocricri  |  33

Je ne sais pas si vous êtes une warrior, si vous êtes juste habituée à vous débrouiller seule ou si vous êtes habitué à avoir un mari absent (je vous souhaite la première solution ;) ) mais chapeau ! Perso, je ne sais pas comment j'aurais fait si mon mari n'avait pas été là pour m'aider à supporter les contractions et tout le reste. Et aussi pour gérer l'après. Mais bon, vu que j'ai accouché en période Covid, dans tous les cas, c'était soit il était là tout du long, soit il n'était pas là du tout. Et c'était hors de question qu'il loupe la naissance de sa fille !

Répondre
  ciaocricri  |  33

@cenlikin : ah ben pour moi, ça change tout ! Mon mari a été d'un soutien sans faille. Être toute seule/avec des étrangers dans un moment pareil, je pense que même sans flipper à la base, ça doit pas être rassurant pour tout le monde... :/ Mais après, c'est vrai que selon sa personnalité ou le type de relation qu'on a avec son compagnon, ça peut en effet peut-être ne rien changer ;)

Répondre
  Mogura  |  6

Tant mieux pour celles dont l'accouchement se passe bien, mais perso, pour mon premier, je devais éviter à tout pris de me lever et interdiction de porter des choses "lourdes" (et oui, mon nouveau-né a fait parti de cette catégorie assez rapidement, vu la croissance à cet âge).
Je pouvais de temps en temps être assise mais la plupart du temps je devais rester alitée pour éviter la descente d'organes... Et ça pendant plusieurs mois, histoire que ça cicatrise.
Mais en vrai, même en le voulant, j'avais toujours du mal à marcher 3 mois après, et au début, je ne pouvais même pas porter un livre de poche...

Bref, autant dire que j'ai douillé le jour J, et le lendemain, et les nombreux jours d'après.
Et impossible de dormir à cause de la douleur, ou des nausées provoquées par les anti-douleurs.
Si mon conjoint n'avait pas été là le jour même et tous les suivants, je l'aurais quitté de dégoût (oui, la fatigue aide les engueulades, il vaut mieux ne rien avoir à se reprocher dans le couple).

Répondre
  chantalb  |  20

On peut comprendre les deux jours. Ne sachant pas quand ni à quelle heure il arrivera... Entre le début du travail et l'arrivée de bébé on compte 7h en moyenne. Quand elle dit 2 jours, c'est le jour de l'accouchement et le lendemain. Si le marmot arrive en fin de journée, voir la nuit, c'est pas déconnant que papa ouvre pas boutique le lendemain à 8h. Et quitte à ne pas ouvrir le matin, autant prendre sa journée entière profiter, se reposer et être opé le surlendemain

Répondre

Assister à l'accouchement de sa femme, c'est pas comme assister au concert de son artiste préféré. C'est long, tu sers à rien et tu attends impuissant jusqu'à ce le bébé arrive.
Le père est présent pour l'accouchement, certes, pour soutenir sa femme quoi, mais c'est la naissance et les heures qui suivent qui sont intéressantes.
Du coup, 2 jours, c'est pas aberrant si tu veux profiter un peu du petit (même si à l'hosto c'est pas dingue).
Ne prevoir qu'une journée c'est attendre la naissance et se barrer quand c'est fait... super !

Répondre
  ciaocricri  |  33

Être entourée par son compagnon ou par le personnel médical, c'est quand même un peu différent non ? ;) On m'a refusé l'accouchement à domicile en raison du contexte sanitaire (saleté de covid... :/ ) mais du coup, le lendemain, j'étais chez moi. Donc la présence de mon mari était indispensable, impossible de tout gérer toute seule en ne dormant que 2h d'affilée. Et ces moments sont tellement précieux que je trouve ça dommage de les vivre seule.