Naoowza nous en dit plus

Bonjour je suis l'auteure ! Merci de m'avoir publiée ! Je vais enfin pouvoir mettre un terme à votre débat (je ne me suis pas connectée pour poster désolée les admins...). Et merci d'avoir ajouté le "ouin-ouin#notallmen" ahahahah ❤️ j'aimerais tellement qu'un jour nous échangions nos corps les gars (et les filles sceptiques) et que vous réalisiez ce que c'est de flipper au moindre moment où vous êtes seuls quand ya plus personne dehors et plus de lumière... Je ne vis pas en banlieue, j'habite une petite ville de 15000 habitants-mea culpa pour le terme-, qui reste paumée en pleine campagne. Quand je suis arrivée, le mec avait une dégaine de sdf / mec bourré. Il m'a dit "bonsoir" d'une voix éteinte puis a pris la même direction que moi. J'ai eu très peur, j'invite les gens sceptiques à se mettre à ma place car effectivement comme dit plus haut on ne se pose pas de question sur le moment on prend pas le temps de voir si c'est un gentil un méchant ou autre : on court et on s'enferme chez soi. MAIS finalement tout le monde va être content : le lendemain à 19h en rentrant du travail, la même personne est venue à ma rencontre. Je confirme sa dégaine : il sentait l'alcool, il avait les yeux vitreux, sale, pas très bien habillé bref (je justifie tout puisqu'il me faut justifier mon coup de flip ! ). Et là il me dit "bonjour, je n'ai plus de forfait sur mon téléphone, j'ai perdu mes clefs, est-ce que vous pouvez me prêter votre téléphone pour que j'appelle mon tuteur ? ". Quand j'ai tapé le numéro je me suis trompée, il perdait patience et s'énervait. On a essayé d'appeler, il ne prenait pas le temps d'écouter la messagerie qui redirigeait vers un centre, il a commencé à monter dans les tours à me raconter sa vie, il était clairement déséquilibré. Ayant déjà travaillé avec des personnes de son genre je lui ai gentiment suggéré d'aller au commissariat en attendant (il a pas kiffé que je dise ça d'ailleurs) et j'ai laissé un msg à son centre de tutelle. DONC tout le monde avait raison. Voilà merci pour la publi et votre lecture et jai peur d'être trop crispée pour lire ceux qui encore diront que ce n'était pas si grave. Si jamais imaginez votre petite fille à ma place, comment auriez-vous réagi ? :)