Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Anna Vil  |  14

Vous savez, une capote n'est fiable qu'à 97 ou 98% ... mais c'est plus facile de juger.

COMMENTS
Répondre
  Joliet Jake  |  51

C'est à elle de demander un test de paternité devant un tribunal. Tant qu'elle ne l'a pas fait il n'est obligé à rien, et surtout pas à la croire. Et même si c'est vrai c'est une belle crasse de le prévenir seulement maintenant.

Répondre
  MadameDodue  |  63

Éventuellement, elle peut avoir retrouvé ses coordonnées sur le tard après avoir pensé les avoir perdues, ou elle peut avoir fait un déni de grossesse et avoir elle même su qu'elle était enceinte tardivement.

Répondre
  Joliet Jake  |  51

C'est possible en effet.

Mais dans ce cas pourquoi ne pas l'appeler et en discuter face à face (avec un masque) ? Tu vas me dire "la pauvre, elle flippe".

Eh ben maintenant ils sont deux. C'est pas rassurant pour l'avenir.

Répondre
  Joliet Jake  |  51

Le problème c'est que ce n'est pas dissociable. S'il est officiellement le père il y aura des suites financières, surtout vu la façon dont elle le prévient...
Et en France on ne peut pas - légalement en tous cas - faire des tests ADN sans une décision de justice. Après les tests c'est comme la beuh, c'est illégal mais si on cherche on trouve.

Répondre
  mamiehuguette  |  41

Il lui a fallu longtemps pour accepter elle même sa grossesse a priori non désirée. Et davantage pour savoir si elle lui en parle.
C’est pas sympa mais j’imagine que ça doit être un sacré choc pour elle

Répondre
  jujubesta10  |  19

S'il est le père il y aura des conséquences financières oui. Mais uniquement financières, parce que s'il désire une garde partagée, il n'a aucune chance sans l'accord de la mère

Répondre
  Joliet Jake  |  51

S'il reconnait l'enfant dans l'année de sa naissance il a automatiquement l'autorité parentale conjointe, c'est un bon début. Il peut avoir un droit de visite. Mais vu la VDM, est-ce bien ça qu'il veut ?

Répondre
  vlb  |  36

mwais, j'ai une amie qui a fait le coup à son plan cul

elle voulait un enfant de lui, mais lui n'en voulait pas, donc elle s'est arrangé et ça a fonctionné (le mec mettait bien un préservatif mais lui faisait confiance donc il a suffit à mon amie de récupérer le préservatif et de s'inséminer tranquillement avec le sperme dedans)

je trouve ça terriblement immature, mais bon ...

ici, on ne sait pas ce qui s'est passé, les deux sont possible

la leçon de cette histoire, c'est qu'il faut évacuer sur le corps ou les draps puis essuyer avec des mouchoirs :-D

Répondre
  MadameDodue  |  63

"il n'a aucune chance sans l'accord de la mère" en fait c'est faux, au moins en France. Je cite : "En France seuls 18,8% des pères demandent la garde alternée, et 17,3% l'obtiennent. 15,3% demandent la garde exclusive chez eux et 12,4% l'obtiennent. Mais ils sont 58% à demander la garde chez la mère, et 8% ne se présentent même pas à l'audience." voilà.


Répondre
  Hara-Kirit  |  6

En fait c'est doublement faux. Déjà parce que pour les statistiques sur la résidence des enfants l'unité de comptage c'est les enfants et pas les parents. Ensuite parce que les 18,8% d'enfants qui sont placés en résidence alternée concerne ceux qui pour qui les parents sont d'accords sur le lieu de résidence alors qu'en cas de désaccord (ce qui est plus à propos vu que c'est là où la mère est pas d'accord) eh bien :
"Au total, en cas de désaccord, le juge prononce dans 63% des situations une résidence chez la
mère, dans 24% des situations une résidence chez le père, dans 12% des situations une
résidence alternée et très marginalement une résidence chez un tiers (0,2%)."
Donc effectivement si la mère est pas d'accord c'est très compliqué et pour rajouter une nuance, une garde alternée ça peut être juste 4jours par quinzaine, ou pire, un week-end par quinzaine.
Pour faire court, c'est vrai.

Répondre
  Matthias Da Rosa  |  2

C'est prévu !

Répondre
  jujubesta10  |  19

C'est exactement ça. Quand le père demande la garde alternée, c'est presque toujours dans le cadre d'un divorce "à l'amiable". Si la mère ne veut pas d'une garde alternée, les chances pour le père de l'obtenir sont très mince. Le juge ne veut pas d'une relation conflictuelle pour les enfants, du coup c'est la volonté de la mère qui est suivie. J'ajouterais que si seul 18% des pères demandent une garde, c'est d'une part parce que beaucoup n'en veulent pas, et d'autre part parce que si la mère n'est pas d'accord, ils savent que c'est un combat perdu d'avance. Et ayons l'honneteté de reconnaitre que pour beaucoup de mère, demander le divorce signifie se barrer avec les gosses.

Répondre
  MadameDodue  |  63

Bah justement, si les pères demandaient la garde ils auraient peut être plus de chance de l'obtenir. Si seulement 1 père sur 5 en fait la demande, faut pas se demander pourquoi c'est la mère qui obtient quasi systématiquement la garde.

Répondre
  Hara-Kirit  |  6

Justement non, puisque si plus de père demandait on se retrouverait dans les pourcentage des cas de désaccord. 63% chez la mère, 24% chez le père et 12% en garde alternée. C'est même pire que ça car dans le cas où le père veut une résidence alternée et la mère la garde exclusive, dans 75% la mère obtient la garde exclusive.
En ajoutant que plus l'enfant est jeune et plus la mère obtient la garde exclusive.
Tous ces chiffres sont disponibles sur le site du ministère de la justice, je peux donner le lien directement aux plus paresseux.

Répondre
  vlb  |  36

si les deux personnes sont de bonne foi ... sinon, en récupérant le préservatif, tu peux t'inséminer avec le sperme
et en "oubliant" la pilule sans le signaler, tu peux aussi tomber enceinte "sans le faire exprès"

Répondre
  Matthias Da Rosa  |  2

J'étais là et il y avait bie' une protection 😭

Par  Anna Vil  |  14

Vous savez, une capote n'est fiable qu'à 97 ou 98% ... mais c'est plus facile de juger.

Répondre
  Noktambule65  |  22

Et 98%, ça fait fait pas beaucoup quand son y réfléchis.

Ça veut dire que si tu fais l'amour 100 fois dans l'année (soit tous les trois jours), ça va foirer 2 fois. Assez pour avoir ce genre de déconvenue.

2 risques mortels par an, c'est pas rien, alors la légendaire fiabilité des préservatifs, comment dire...

Répondre
  Joliet Jake  |  51

C'est pour ça qu'il doit tout vérifier avant de la croire.

j'ai un pote à qui son ex a dit :
- Tu m'as refilé le sida ! ça ne peut être que toi !
Réponse :
- Impossible, je viens de me faire tester, je ne l'ai pas.

Inutile de dire qu'elle ne lui a pas fait de procès...

Répondre
  Noktambule65  |  22

Évidemment. Mais il ne faut pas se croire entièrement protégé pour autant.
Et il peut très bien avoir pris toutes les précautions et se retrouver dans cette situation, alors pas la peine de le blâmer.

Répondre
  Aktunowihio  |  11

tu as raison mais le calcul de la fiabilité ne prend pas en compte que les défauts mais est essentiellement basé sur les échecs, y compris les dégradations volontaires (!) et les pour-cent manquants sont essentiellement dus aux mauvaises utilisations.

Répondre
  marinette672  |  11

Capote ou autre contraception d’ailleurs ! Les gens oublient trop vite qu’on tombe enceinte malgré les protections, et que tout le monde n’est pas assez irréfléchi pour coucher sans rien...

Répondre
  Anna Vil  |  14

"Tu dois faire partie des ces gens qui ne se vaccinent pas parce que "c'est pas fiable à 100%" "

Non, pas du tout. Je ne vois même pas le rapport. Mais en tout cas, toi, tu fais partie des gens qui aiment juger en ne connaissant pas toute l'histoire. Un petit caporal près à desservir sa petite haine dans le bal du tribunal populaire de vdm.

Répondre
  MadameDodue  |  63

"capote, ou autre contraception d'ailleurs" c'est un plan cul ; ce n'est pas juste une histoire de contraception, il faut aussi prendre en compte la protection contre les mst. Du coup la capote semble quand même le choix le plus judicieux, seule ou en association avec une autre protection.

Répondre
  Deviate Ladies  |  19

Iantaiob ou le type qui n'aime pas goûter à sa propre cuisine.
Amusant.

Répondre

Arrêtez avec les données théoriques ! En utilisation parfaite , une capote atteint 98% de fiabilité . En utilisation courante , sa fiabilité varie de 82% à 85% . C’est mieux que rien , mais c’est loin d’être top . C’est pourquoi certains médecins conseillent aux femmes de prendre en plus un autre moyen de contraception .
2 liens , mais il y en a beaucoup .
https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/contraception/efficacite-moyens-contraceptifs
https://www.protegez-vous.ca/sante-et-alimentation/methodes-contraceptives-comparatif

Répondre

Si je puis me permettre @lantaiob, je ne crois pas que tu sois une personne malveillante ou haineuse (je vois du mépris à la rigueur mais de la haine, mouaif) mais si tu te mets à l'accuser sans savoir, ne t'étonne pas qu'elle te rende la pareille (non pas que j'approuve, mais ce n'est pas bien malin de ta part).

Répondre
  Llonewo  |  12

Un préservatif est fiable à 100%...
Les quelques pourcents que l'on voit indiqué parfois en moins sont liés uniquement à des évènements comme des déchirures ou le fait qu'il ait glissé... Ou qu'il a été mal mis.. Sauf que dans ces trois cas il est pour ainsi dire impossible de ne pas s'en rendre compte... Bref le seul moyen qu'un préservatif ne soit pas fiable sont des cas où on est au courant qu'ils ne l'ont pas été... Comme l'auteur de la VDM n'a rien dit sur une capote qui pète, on peut donc partir de l'hypothèse qu'il n'en avait pas.

Répondre
  Kitoko  |  21

Bah en même temps c’est un peu grillé, de toute évidence ils ne vont pas se mettre en couple et à moins de vraiment lui mentir il saura bien qu’ils ne l’ont jamais été... donc à part vraiment en bas âge il va vite comprendre 😅

Par  Romanou  |  19

bcp de monde ne font pas attention de nos jours ... (malgré toute les maladie) mais moi je pense que la fille ne doit pas être très très net !! ou alors elle a vraiment pas fait attention mais bon...si tu fait sans apres tu surveille.. enfin bref avis personnel..

Par  bruceli  |  18

J‘ai l’impression que vous êtes en train de blâmer le garçon. Alors que d’une: le préservatif est l’affaire des deux partenaires. Et de 2: la meuf a quand même caché sa grossesse exprès, pour probablement ne pas risquer que le mec lui dise qu’il vaudrait mieux avorter. Donc dans ce cas, c’est entièrement le choix de la fille, et elle n’en a laissé aucun au mec.
J’ai un pote à qui il est arrivé la même histoire. Au bout de 6 mois de grossesse, la fille l’appelle et lui dit “voilà, je suis enceinte de toi, mais c’est mon choix de la garder, et je ne te demande absolument rien. C’était juste pour que tu le saches.” Mon pote partait s’installer le mois suivant en Asie, donc il a décidé de ne pas entrer dans la vie de cet enfant qu’il n’avait pas choisi.

Répondre
  Joliet Jake  |  51

Sauf qu'un jour l'enfant voudra savoir qui est son père. Et la mère le lui dira.
A ce moment ton pote sera revenu d'Asie et...
Et c'est une VDM pour tout le monde.

Sauf miracle, ça arrive !

Répondre
  mamiehuguette  |  41

C’est facile pour vous les hommes. Sa vie va changer. Elle a aussi le droit de réfléchir à ce qu’elle souhaite pour elle et son enfant. Quoi qu’elle fasse elle aura le mauvais rôle.
Elle le dit tôt : avorte ! Non ! La sal...e elle m’oblige à être père
Elle le dit plus tard : la sal...e elle m’oblige à être père.
Elle ne lui dit pas : la sal..e m’a caché que j’étais papa...

Répondre
  Hara-Kirit  |  6

Parce que pour un homme ça ne change pas sa vie ? Il n'a pas le droit de décider ce qui est bon pour lui et son enfant ?

Et là on touche du doigt un problème que tout le monde préfère ignorer : les hommes n'ont aucun droit quant à la reproduction. Alors que, avec la loi votée récemment, les femmes ont un "droit à l'enfant" qu'importe leur situation et un droit de refuser un enfant qu'importe leur situation.

Répondre
  mamiehuguette  |  41

Bien sûr que si il a le droit de décider ce qu’il veut pour lui ou son enfant.
Maintenant dans l’immédiat, c’est quand même elle qui va le porter et le mettre au monde et elle a aussi le droit de le faire à son rythme. Et quoi que vous en pensiez, si votre précieux sperme fait des enfants c’est quand même la femme qui le met au monde. Et vous en déplaise, la mère reste la figure d’attachement principale d’un enfant. Les autres sont en relais ou en cas de défaillance. C’est peut être triste pour vous mais c’est comme ça que fonctionne la vie.

J’imagine que si elle lui dit, c’est pour qu’il puisse choisir ou non de s’investir.

Répondre
  jujubesta10  |  19

Son père a tout autant le doit qu'elle de choisir ce qu'il désire pour leur enfant. Que ce soit un plan cul ou non, le père n'est pas juste une option qu'on prend ou qu'on ne prend pas. Oui il doit assumer les devoirs autant que la mère, mais il doit egalement avoir les mêmes droits

Répondre
  Hara-Kirit  |  6

Quel dommage, ta tentative de sarcasme de "votre ""precieux"" sperme" tombe complètement à l'eau.
Et tu n'as pas compris le propos qui est celui ci :
À l'heure où se pose la question du consentement sur toutes les interactions, la question du consentement des hommes à être père est soit savamment ignorée soit méprisée comme ici. Idem pour leur désir d'enfant.

Répondre
  mamiehuguette  |  41

Vous ne comprenez pas non plus mon propos.
Ce que j’essaie de vous dire c’est que ici tout le monde plaint ce Mr à qui on annonce une grossesse non voulue, tardivement. Ou condamne cette fille parce qu’elle ne l’a pas appelé après avoir pisser sur le test.
Je voulais juste rappeler que ce n’est pas simple pour elle non plus et qu’elle a le droit de vivre sa grossesse à son rythme et de l’annoncer « à son plan cul » quand elle se sent prête. C’est compliqué pour les deux. Pour lui mais aussi pour Ellen
Les enfants grandissent dans le ventre d’une femme. Et tant qu’il y est c’est difficile pour un futur père de consentir à quoi que ce soit (surtout quand on n’est pas dans un cadre d’un couple). Parce qu’en prenant des décisions pour un enfant qui n’est pas ne, vous les prenez aussi pour la mère qui le porte.

Maintenant, un père est tout aussi important dans la vie d’un enfant et il a le droit de décider de ce qu’il souhaite pour lui autant que la mère. Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.

Répondre
  mamiehuguette  |  41

Et il n’empêche que si la vie de chacun change : c’est son corps à elle qui va mettre au monde. C’est ni du mépris, sarcasme ou autre : mais avoir un enfant pour un homme ou pour femme n’est pas le même. C’est pas plus difficile pour l’un ou l’autre c’est juste différent. Et chez une nana ça veut qu’en même dire ne faire qu’un avec son enfant pendant la grossesse mais aussi les premier mois de sa vie. C’est scientifique pas sorti du chapeau. Si c’est pas désiré, il faut du temps pour s’habituer à la question personnellement avant de pouvoir laisser la place à un autre. Ou pas. C’est propre à chacune après.

Répondre
  Hara-Kirit  |  6

Il n'y a pas de place à laisser à un autre, l'enfant a été conçu à deux, ce n'est là mère qui fait généreusement un peu de place au père. C'est n'importe quoi ça.
De même qu'on peut très bien consentir à être père ou pas avant d'être mis devant le fait accompli.

Répondre
  mamiehuguette  |  41

Bah si justement. Avant d’être un bébé qu’on cajole c’est un embryon qui grandit dans le corps de quelqu’un. Ce quelqu’un a le droit de continuer à posséder son corps comme il le souhaite.

Répondre
  mamiehuguette  |  41

C’est ta façon de prendre ce que je dis. Mais en rien ce que je pense

Tu conçois un bébé avec une fille
Vous avez un avis inverse sur le devenir de ce bébé : tu penses que tu es légitime pour lui imposer un bébé ou un IVG ? Qu’elle doit t’en informer dès que les deux barres s’affichent ?
Je trouve que tu es aussi extrémiste que le sens que tu donnes à mes commentaires

Répondre
  Hara-Kirit  |  6

Oui, la femme doit prévenir l'homme dès qu'elle est au courant, parce qu'ils sont deux à l'avoir conçu.
La femme n'a pas plus le droit d'imposer une paternité non désirée à un père qu'un homme n'a le droit d'imposer une IVG à la mère, dans un monde où le respect du consentement serait cohérent parce que dans notre monde c'est différent.

Répondre
  mamiehuguette  |  41

Ne pas lui imposer une paternité non désirée c’est lui imposer un IVG avec toutes les conséquences médicales et psychologiques que ça implique...
Après si elle décide de le garder et que l’autre ne veut pas, je suis ok, elle ne lui impose pas un enfant qu’il ne veut pas. Et inversement, elle n’a pas à lui fermer la porte s’il souhaite s’investir.
On est peut être deux à le concevoir mais ça reste son corps. A moins qu’on arrive à vous greffer un utérus un jour, ça restera toujours le corps d’une femme qui en fera ce qu’elle veut. Surtout dans une situation de plan cul avec une grossesse non désirée.
Je clos la discussion, on ne tombera pas d’accord.

Répondre
  profibus  |  14

La méthode contraceptive la plus fiable pour la femme restera toujours le cachet d’aspirine... bien serré entre les genoux...

Répondre
  vlb  |  36

au moins administrativement, si le géniteur n'a pas eu l'occasion de donner son avis, ou s'il a donné un avis comme quoi il ne voulait pas l'enfant, il devrait avoir droit à l'anonymat (un genre de né sous X) et ne pas être considéré comme un père pour l'enfant

et si un des deux rompts cet anonymat sans l'accord de l'autre, il devrait alors être sanctionné

c'est une manière "administrative" d'avoir un droit au refus de paternité, sans pour autant imposer une IVG

Par  eldran64  |  14

Un enfant ça se décide à deux. Si un des deux parents n'en veut pas pour n'importe quelle raison, alors soit la mère avorte, soit l'élève sans rien demandé au père. Le seul cas où ça devrait être assumé à deux si l'enfant n'est pas désiré c'est en cas de déni de grossesse.
Bref les hommes ont tout autant leur mot à dire que la femme. Le coup de la copine/plan cul qui fait un gamin dans le dos c'est trop facile.

Répondre
  Malanix  |  37

Personne ne dit qu'elle a demandé de l'aide en même temps.

Elle le prévient juste. Ce qui est la moindre des choses.

On peut juste regretter le sacré temps de latence, mais ça peut aussi être un déni de grossesse