Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  clairetetrel  |  1

Alors elle n'a peut jamais eu de "vrai travail" à proprement parler mais ça ne veut pas dire qu'elle ne sait pas ce que c'est. Femme au foyer est par exemple un travail à plein temps

Par  Malanix  |  41

Je te rassure elles le font toutes a son age ! Pas besoin d'etre snob.

Je suis aide a domicile et je dois faire avec ce genre de remarques a longueur de journée, de part de femmes qui n'ont quasiment jamais eu a travailler de leur vie car mariée a 18 ans (et ça se faisait pas de bosser marié a moins d'être veuve, et a la rue.)

COMMENTS
Par  Suricate  |  11

Comme je l ai déjà dit une autre fois, on est toujours très prompt à juger.
Et encore plus si on ne connaît pas.
En même temps, elle peut très bien avoir une opinion.
Et on peut parfaitement donner son avis sur quelque chose que qu'on n'a jamais vu.
Tout est question de point de vue.

Répondre

« on ne connaît pas » bah elle si un peu, puisqu'elle est exactement dans la situation qu'elle fustige, pour des raisons qui lui sont propres. Si elle estime qu'elle n'a pas travaillé pour des raisons valables, pourquoi les autres personnes n'auraient pas de raisons valables à ses yeux de ne pas avoir le goût du travail ?

Répondre
  ohsocupcake  |  24

Avoir une opinion c'est bien, mais elle n'est pas obligée de l'exprimer surtout quand elle est mal placée pour le faire et avec un tel mépris.

Par  clairetetrel  |  1

Alors elle n'a peut jamais eu de "vrai travail" à proprement parler mais ça ne veut pas dire qu'elle ne sait pas ce que c'est. Femme au foyer est par exemple un travail à plein temps

Répondre
  Llonewo  |  19

Femme au foyer ce n'est pas un temps plein à vie, même avec enfant.

Femme au foyer c'est un temps plein à partir d'un certain nombre d'enfants en bas âge, ça ne l'est pas pour un ou deux enfants et ça ne l'est plus une fois qu'ils sont ado.

Des millions de Femmes travaillent et ont des enfants.

100% de me collègues ont des enfants et dans mon service toutes travaillent mini 50h par semaine.

Par  Malanix  |  41

Je te rassure elles le font toutes a son age ! Pas besoin d'etre snob.

Je suis aide a domicile et je dois faire avec ce genre de remarques a longueur de journée, de part de femmes qui n'ont quasiment jamais eu a travailler de leur vie car mariée a 18 ans (et ça se faisait pas de bosser marié a moins d'être veuve, et a la rue.)

Répondre
  Atco51  |  24

Et était ce moins bien ?
La génération actuelle juge (pas en bien) le mode de vie et la société d’avant, mais réfute aux aînés le droit de critiquer les leurs ? Étonnant !

Répondre
  Malanix  |  41

La génération ancienne juge (pas en bien) le mode de vie et la société actuelle, mais réfute aux jeunes le droit de critiquer les leurs ? Étonnant !
Et oui, on peux jouer a ça longtemps.

Leur mode de vie a l'ancienne, c'est mon quotidien, et c'est pas du tout le sujet. C'était un détail pour illustrer mon propos et expliquer qu'elles avaient "une bonne raison" de pas travailler.

Juger une catégorie de personnes alors qu'on est pire. Là est le sujet.

Rien d'autre.

Répondre

Mais c'est souvent le cas chez les cons : ma cheffe a un baobab dans la main et elle dit de tout le monde "quel fainéant", "celle-là elle a un poil dans la min" souvent elle fait juste le signe. Je crois qu'elle ma'a dit ça de tout le monde dans la boite... Mais au final, la plus feignasse, c'est bien elle. Ce n'est pas une question de génération, c'est juste les cons.

Répondre
  hibahunt  |  17

Mes 2 grands mères, nées en 1924 et 1926 (qui auraient maintenant presque 100 ans mais malheureusement décédées depuis 6 ans déjà), se sont mariées juste après la guerre et ont eu mes parents en 47 et 48. Bref, une vieille génération. Elles venaient de milieu ouvrier et il y a un paquet de femmes de ce milieu qui ont dû travailler, ce ne sont pas des exceptions. C'étaient des boulots plus administratif, sûrement à mi temps avec des pauses pour élever les enfants en bas âge, mais ça reste un travail. Je suis étonnée que vos clientes soient toutes des femmes au foyer.

Répondre
  Tharkun  |  41

Euh... je ne sais pas de quelle génération est la grand-mère en question, mais disons qu'elle a entre 80 et 85 ans.
Pour simplifier, disons qu'elle est née vers 1935-1940. Elle avait entre 35 et 40 ans entre 1975 et 1980.
D'après l'INSEE, le taux d'emploi des femmes de 35 à 39 ans était d'environ 60% dans cette période.
(de 56% en 75 à 63% en 80).
On ne peut pas dire que "quasiment aucune femme de sa génération ne travaillait."

Répondre
  Phylogénie  |  20

Même si elle avait 100 ans, ça ne changerait rien. Quand je dis que les femmes ont toujours travaillé, je ne parle pas des jobs du style "maman" ou "pute" mais bien d'emplois lambdas, spécialement dans l'industrie textile. Je me demande pourquoi on s'accroche à l'idée que les femmes ronquaient à la maison tandis qu'on admet très bien le fait que les enfants travaillaient tous. Ce n'est qu'en fin 1800 qu'il y a eu un texte pour encadrer le travail des enfants, puis la loi Jules Ferry (qui ne concernait que les 6-13 ans). C'est bien plus tard qu'il eut un texte pour protéger les femmes au travail. Généralement, elles commençaient à travailler vers 8 ans pour payer leur dot. Mes grand-mères ont commencé le taf à 15 ans pour l'une, 9 pour l'autre.
On pense que les femmes ne travaillaient pas car elles n'étaient pas recensées dans les registres fiscaux, on enregistrait généralement que leur mari ou alors on les notaient d'office "sans profession" même si elles étaient commerçantes ou exploitantes. C'est le manque d'archive qui vous fait croire qu'elles ont commencé à se bouger l'oignon en 45.

Répondre
  Tharkun  |  41

J'avais bien compris le sens de ton propos. Je répondais à Advance en montrant, chiffres à l'appui, qu'il y 45-50 ans, plus de la moitié travaillait déjà, au sens des statistiques officielles.
Si on ajoute les "invisibles", les femmes de commerçants, d'artisans (ma mère étaient de celles-ci), d'agriculteurs et même celle de médecins qui assuraient, par exemple, l'accueil téléphonique (pas de Doctolib !), elles étaient encore plus nombreuses à avoir une activité professionnelle.

Répondre
  Phylogénie  |  20

Aujourd'hui encore, il y a des femmes "invisibilisées" qui travaillent sans salaire (et sans retraite) pour l'entreprise familiale, c'est un sérieux coup de main et je n'ai pas d'avis dessus, honnêtement. Je parlais surtout des femmes indépendantes financièrement (qui ont toujours existé). Elles payaient leur dot pour pouvoir se marier, c'étaient elles qui apportaient un capital dans leur couple et leurs parents payaient le mariage. Par exemple, Jules Renard a choisi sa femme car elle avait une grosse dot qui lui permettait de ne pas travailler et d'être écrivain. Il en aimait une autre mais cette dernière était trop modeste pour assumer les ambitions de son mec. Les hommes étaient intéressés et c'est principalement pour cette raison que les femmes travaillaient depuis l'enfance, elles étaient leur mécène. Elles n'avaient pas accès aux études supérieures et n'avaient pas le droit d'avoir un livret de famille si elles avaient un enfant sans être mariée, c'était leurs seuls freins. Elles ont toujours participé à l'économie, la femme au foyer qui se fait entretenir est un mythe. C'est même elles qui géraient le salaire de leur mari, généralement. Beaucoup pensent qu'elles ont commencé à faire partie de la société au moment où elles ont eu le droit de vote et le droit à un compte en banque, mais la réalité ne rejoint pas cette croyance. Petite parenthèse: peu d'hommes avaient en fait un compte en banque car les salaires étaient payés en espèces. Donner ces détails me tenait à coeur.

Par  corniste  |  18

Officiellement ma femme n'a pas travaillé pendant les 30 dernières années alors qu'elle avait un poste à responsabilité avant. Mais maintenant nos cinq enfants ont à eux seuls neuf "masters" et tous un job. Vous ne me ferez jamais croire qu'il n'y a pas eu un certain "boulot" là-dedans...

Répondre
  RobertDeNice  |  21

Selon vous, les enfants qui réussissent c'est grâce au "boulot" d'un des parents qui est resté au foyer. Le pendant de votre réflexion c'est les enfants ayant deux parents qui bossent a plein temps ne peuvent réussir leurs études, ni leurs vies professionnelles.
Mes feus parents, ouvrier à l'usine et femme de ménage, ont eu 7 enfants qui tous ont fait des études universitaires, et qui sur leurs carrières n'ont jamais bénéficié du chômage (enfin pas encore, la dernière il lui reste 8 trimestres avant la retraite, on sait pas de quoi l'avenir est fait...). C'est pas grâce à mes parents si ont à réussi, mais grâce à l'instruction publique. (Bon, je reconnais maintenant que c'est l'éducation nationale, il faudrait qu'il trouvent du temps entre leurs RTT, leurs congés, leurs grèves, leurs heures de corrections, et leurs journées pédagogiques pour travailler une heure ou deux.)

Répondre
  hibahunt  |  17

Je pense que #corniste a raison car ça a dû faciliter beaucoup de choses. et je pense que tu as raison aussi #RobertdeNice, bien sûr que c'est possible de s'en sortir avec des parents qui bossent beaucoup. Dis moi juste par curiosité, est-ce que tes grands-parents n'ont pas aussi aidé à l'époque ? C'était le cas pour ma mère dont les 2 parents travaillaient, ses grands-parents ont beaucoup aidé car 4 enfants (et qui a fini ingénieure en 1970 mais n'a jamais réussi à se faire embaucher car c'était une femme). Pour mon père (aussi ingénieur en 1970), ses 2 parents travaillaient également (ouvrier, dès 14 ans) et pas d'aide mais il était enfant unique, c'est plus simple.