Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  caromok  |  22

Le plus important c’est de réussir à enlever sont masque avant.... la libération de l’estomac dirons nous.


Après oui si les gosses on tous la gastro y a un souci avec les gestes barrière dans l’établissement. Après quand on voit autant de gens le masque sous le nez, le menton, qui pendent à une oreille c’est pas surprenant non plus.

COMMENTS
Répondre
  Humour_bizarre  |  37

Toi ça fait longtemps que t'as pas vu un lycée. Les jeunes mettent leurs masquent hein, mais par contre à chaque pause tu as tous les fumeurs aglutinés au même endroit, avec les couples qui se lèchent le visage.
De plus en cours, on a beau interdire de prêter des trucs ils se les passent quand même.

Dans une de mes classes j'ai un COVID + et au moins 5 cas contacts. Ils ont tous fait une soirée ce week-end, avant que le positif ait de gros symptômes tout d'un coup.

Les gestes barrière dans les lycées... Ça n'existe que sur le papier.

Répondre

Jamais compris pourquoi le tabac était autorisé dans les lycées..
En plus chez vous depuis le 1er novembre 2019 , la vente de tabac est interdite aux moins de 18 ans.. Devrait avoir un truc qui dit « oh là là, on a des mineurs dans les lycées, on devrait peut-être interdire le tabac ! »

Répondre
  Humour_bizarre  |  37

MC, je suis d'accord avec toi mais le problème c'est que si on interdisait la clope devant le lycée :
1. Les élèves iraient juste un peu plus loin pour fumer leurs clopes.
2. Les élèves majeurs feraient jouer leur droit de s'intoxiquer s'ils le souhaitent.
3. Les profs fumeurs feraient la grève, à moins qu'ils aient un espace leur étant réservé.

Depuis quelques années je ne fume plus et maintenant J'AI HORREUR de l'odeur infâme des fumeurs. Quand un élève fumeur me demande de m'approcher de lui, je refuse en lui disant qu'il pue trop la clope. Au début ça râle mais maintenant j'en ai quelques uns qui ne vont plus fumer juste avant mes cours. Ouf.

Répondre

HB : je fais un constat assez similaire dans l'école privée où je suis étudiant, les jeunes adultes de ma promo mettent bien leurs masques pendant les cours, certains se lavent les mains avec le gel antibactérien mis à disposition (même pas sûr que cela soit efficace contre les virus, m'enfin) mais ça s'arrête là. L'espace cafétéria n'est pas très grand, du coup ils s'agglutinent sur une même table pendant la pause déjeuner (ça pour le coup ce n'est pas vraiment leur faute) et n'hésitent pas à parler bruyamment, rire, s'esclaffer, crier durant une bonne partie du repas et sans aucune mesure barrière, etc (on sait pourtant que les repas entre amis et la restauration collective sont parmi les contextes les plus propices aux contaminations). À savoir que nos salles sont au sous-sol donc on n'a pas de fenêtres pour renouveler l'air. Sans compter que, même durant les heures de cours, certains baissent ou retirent parfois leurs masques pour se parler, ou simplement être plus à l'aise. Idem sur le trottoir pendant leurs pauses ; les conversations se font souvent à visage découvert et à moins d'un mètre, et si certains ont envie de fumer, ils ne prennent aucune distance. Je crois qu'ils partent du principe que si l'un d'eux chope le virus, la transmission aux autres élèves sera de toute façon inévitable, et qu'ils portent le masque uniquement pour la forme. Et je parle des étudiants mais du côté du personnel de l'établissement, ce n'est pas toujours mieux.

Répondre

Ce sont plus des compagnons de classe que de vrais amis. Je ne blâme absolument pas le fait d'avoir des interactions sociales ; je constate simplement que les repas collectifs sont le maillon faible du protocole sanitaire, et que la configuration des lieux dans notre cas ne leur facilite pas la chose puisque les salles ont une capacité limitée (donc moins de possibilités de distanciation, sauf à manger ailleurs) et ne disposent pas de fenêtres pour aérer. Du coup, il m'est impossible de savoir si les quelques règles de prudence observées le temps des cours (qui elles-mêmes sont fréquemment transgressées au gré de leurs envies) sont encore efficaces contre la transmission du virus, puisque ces précautions disparaissent purement et simplement lors des repas (il faut bien retirer son masque pour manger, et leur comportement à table reste totalement identique à celui qu'ils auraient eu hors période de crise). Mais est-ce que sans ces bavardages et ces éclats de voix incessants à moins d'un mètre les uns des autres, ils seraient moins susceptibles de se contaminer sachant qu'ils sont tout de même en milieu clos, honnêtement je n'ai pas la réponse...

Par  caromok  |  22

Le plus important c’est de réussir à enlever sont masque avant.... la libération de l’estomac dirons nous.


Après oui si les gosses on tous la gastro y a un souci avec les gestes barrière dans l’établissement. Après quand on voit autant de gens le masque sous le nez, le menton, qui pendent à une oreille c’est pas surprenant non plus.

Répondre

Tu dois pas travailler avec le masque h24 toi de temps en temps on étouffe sous le masque genre après 6/7h d’affilée. Mais autrement la gastro il suffit d’un contact c’est pas dans l’air genre ta la gastro tu touche un truc une personne derrière toi le touche et sa y est il a la gastro. Ouais plus contagieux que le corona 🤔

Répondre
  caromok  |  22

Si depuis le début je travail en cuisine traiteur de supermarché j’ai mon masque toute la journée. C’est contraignant oui mais c’est pas la mort non plus. Ne pas le mettre correctement par contre ÇA PEUT devenir mortel...

Répondre
  MadameDodue  |  64

HB certes mais même quand on n'était pas supposé faire aussi attention que maintenant, il n'y avait pas la moitié des élèves d'un lycée qui chopait une gastro en même temps. Ou alors ils ne sont que 4 élèves, je ne sais pas, mais la moitié c'est franchement énorme.

Répondre
  latourkipenche  |  35

C'est très probablement ça, mais j'adore embêter les végans. Je n'ai absolument rien contre le végétarisme (ça m’indiffère totalement même, ça fait partie des convictions personnelles, donc c'est respectable - normalement), mais les pratiquants répondent vite et bien.

Répondre
  MadameDodue  |  64

En même temps entre les toilettes nettoyées une fois par jour, le fait qu'il n'y ait pas d'abattant et que des matières cacales sont pulvérisées un peu partout dans la pièce à chaque chasse y compris sur le PQ, le fait que faire simplement pipi sans toucher la cuvette en équilibre sans toucher les murs tient du miracle... Tu as quand même vite fait de choper une gastro même si tu te laves les mains. Après effectivement la moitié des élèves ça fait quand même beaucoup de monde.

Par  Cesscout  |  36

C'est arrivé à l'école de mes enfants... à cause de la maternelle !
Les primaires respectant les gestes barrières, seuls les frères et soeurs d'enfants en maternelle ont étés contaminés...
Donc j'ai eu 2 enfants gastros...
Ceci posé, c'est nettement moins que les années précédentes, je ne vais pas me plaindre