Ah, c'est pour ça

Par Nellyama - 24/08/2020 16:11 - France

Aujourd'hui, j'ai eu le malheur de charrier ma mère sur sa consommation d'alcool, en lui demandant comment elle avait tenu pendant sa grossesse. Sa réponse ? "J'étais très raisonnable, qu'une fois par semaine." VDM
Je valide, c'est une VDM 4 678
Tu l'as bien mérité 750

Dans la même collection

Top commentaires

"Mais je suis presque sure que ça n'a rien à voir avec ton 3ème bras".

"... et 1 litre seulement à chaque fois."

Commentaires

"... et 1 litre seulement à chaque fois."

"Mais je suis presque sure que ça n'a rien à voir avec ton 3ème bras".

Ça me rappelle un jour où je discutais avec la maman de Djézone (si si, véridique) - qui se plaignait parce que des médecins disaient que s’il était asthmatique, c’était probablement parce qu’elle fumait pendant grossesse et allaitement ! Que des fumistes !!

Y a-t-il un lien avec l'écriture du prénom ? Vous avez une heure

Bah j’sais pas quel âge tu as mais il y a quelques décennies fumer et boire pendant la grossesse ne choquait absolument personne. Et il fut un temps (très ancien, certes) où il valait mieux boire de la bière plutôt que de l’eau car elle n’était pas forcément pure. Bref... 1 verre par semaine c’est déjà un bel effort.

Un verre.... Mais là, elle n’a pas précisé... c’est peut-être une gueule de bois par semaine !

Sans oublier le verre de bière pour favoriser la montée de lait.

Ouais enfin, Huxley a écrit le meilleur des mondes dans les années 30, et les bébés éprouvettes y sont rendus plus ou moins stupides selon le taux d'alcool qu'on leur donne donc bon...

Les vieilles photos de maternité avec le cendrier plein à côté de maman et bébé, ultra charmant. 😂

On est quasiment tous les petits enfants ou arrière-petits-enfants de gens plus ou moins alcooliques.

Pas besoin de remonter si loin, hélas !

Non seulement ça ne choquait pas mais c’était même « bon pour la santé » selon ce qui se disait. D’ailleurs, au delà des décennies passées, c’est quelque chose qu’on retrouve toujours actuellement dans certains pays, en Asie notamment.

Indépendamment de la vérité, c'est peut-être quelque chose qu'elle a dit juste pour lui clouer le bec, et profiter de son verre en paix. Qu'on explique clairement les risques, qu'une personne puisse faire son choix de manière éclairée, oui. Lui imposer un mode de vie sous prétexte qu'il est plus sain, non. Plutôt que de charrier, ce qui peut exaspérer (et donc braquer) l'interlocuteur, une discussion posée aurait été peut-être plus utile. Et au sortir de celle-ci la personne aurait peut-être envie (ou non) de changer ses habitudes. Inviter une personne à réfléchir est toujours plus constructif que tenter de la faire changer par la contrainte/les moqueries.