Désordre narcissique, maman

Par Anonyme - 22/11/2021 18:01

Aujourd'hui, suite à une mauvaise enfance, due à l’alcoolisme de ma mère, je consulte un psy. Ma mère vient de m’appeler pour me dire qu’elle se sentait rassurée, car : "Ça prouve bien que la folle c’est pas moi !" VDM
Je valide, c'est une VDM 3 390
Tu l'as bien mérité 211
Reddit

Ajouter un commentaire

Vous devez etre inscrit afin de commenter

Top commentaires

PetitVampire 24

Courage du fond du coeur. Tu n'es pas responsable, tu es victime... Au moins toi tu fais quelque chose pour t'en sortir ! Vu la mauvaise foi et le déni dont elle fait preuve, de son coté ce n'est pas le cas...

Ta mère est peut être pas "folle". Mais en tout cas elle a une grande part de responsabilité dans tes problèmes. Courage.

Commentaires

du coup t'es peut-être pas obligé de lui dire que tu consultes... sauf si tu dépends encore d'elle ?

PetitVampire 24

Sauf si elle est encore mineure, il faut l'accord parental... Malheureusement...

La remise en question c’est beau…

Ta mère est peut être pas "folle". Mais en tout cas elle a une grande part de responsabilité dans tes problèmes. Courage.

PetitVampire 24

Folle, sans doute que non... Mais malade chronique, oui... Et pour l'alcoolisme le déni est très (trop) souvent roi...

PetitVampire 24

Courage du fond du coeur. Tu n'es pas responsable, tu es victime... Au moins toi tu fais quelque chose pour t'en sortir ! Vu la mauvaise foi et le déni dont elle fait preuve, de son coté ce n'est pas le cas...

Si consulter un psy c'est être fou, je plains les gens "normaux" ! Les miennes m'ont beaucoup aidé dans le passé, et m'aident encore beaucoup. Courage à toi, on te soutient.

Je ne suis pas étonné. Il faut dire que la santé mentale souffre d'une image souvent péjorative, et de préjugés du style « les psys c'est pour les fous » qui renvoient à une idée de démence, de déraison, et autres troubles psychiques souvent considérés (à tort) comme un signe d'infériorité ou un objet de honte (on appelle cela la psychophobie). Occultant la vérité qui est que le rôle d'une consultation chez un psychologue, psychiatre, psychanalyste, etc. est avant tout d'apaiser un mal-être, une souffrance ; d'aider la personne qui en ressent le besoin à cheminer vers un mieux-être. Mais encore aujourd'hui c'est parfois vu comme une humiliation, un aveu de faiblesse. Il n'y a en tout cas rien d'anormal à compter sur l'aide d'un professionnel lorsqu'on ne parvient plus à trouver seul les ressources pour se sentir mieux. Surtout quand l'origine du mal ne se trouve pas à l'intérieur de soi mais dans le comportement toxique d'une autre personne. J'espère que l'auteure arrivera à faire comprendre cela à sa mère ; mais vu combien celle-ci semble obtuse, j'en doute hélas...

Je te conseille d'aller faire un tour sur r/raisedbynarcissist, tu pourrais y trouver du soutien

FiletAméricain 13

Outch.

Titounouloulou 34

Profondes pensées pour toi, je te souhaite beaucoup de courage. Quoiqu’il en soit tu tiens déjà le bon bout ! Celui de pouvoir reconnaître qu’il y a un problème et d’aller te faire accompagner, bravo ! Ne lâche rien ! TU AS RAISON ! Bat toi 👍🏼👍🏼👍🏼

emleum 12

Ça restera toujours sa mère malgré tout. Pas simple comme situation. Je voudrais bien les y voir ceux qui conseillent de couper les ponts.

Personne n'a parler de couper les ponts...

C'est fou le nombre de personnes qui pensent que si on va voir un psy, on est fou. C'est tellement faux. Personnellement je suis allée à 2 reprises à 16 et 19 ans car je me mettais trop de pression à l'école et que j'avais du mal à le gérer. C'est ma mère qui m'a poussé en me disant qu'il valait mieux 2/3 séances pour parler que plus tard des années de thérapie. Ma meilleure amie n'a pas eu ce conseil et a fait une tentative de suicide la même année que ma 2ème session. Il lui a fallu plusieurs années pour s'en remettre et être à nouveau bien dans sa peau. Elle m'a reproché de ne pas lui avoir dit que j'avais vu un psy car elle aurait eu moins honte d'admettre qu'elle avait besoin d'aide. Et moi aussi je m'en suis voulue. Maintenant j'en parle ouvertement pour essayer de faire tomber ce tabou. Ma mère m'a donné ce conseil car elle a eu une mère horrible et qu'il lui a fallu plusieurs années de thérapie à l'âge adulte pour réussir à se détacher de son expérience et surtout de sa mère et ses opinions mal placées car même à l'âge adulte, c'est très difficile de se détacher du comportement toujours toxique d'une personne dans son entourage. Elle avait très peur de reproduire certains schémas sur nous et heureusement, ça n'est jamais arrivé et c'est une super maman. Je vous souhaite beaucoup de courage pour surmonter vos épreuves et vous détacher de cette personne qui vosu palce en coupable.