Par Anonyme - 16/6/2021 07:30

Rupture

Aujourd'hui, alors que j'appelle ma directrice pour m'excuser de ne pas pouvoir venir travailler à cause d'une rage de dent, elle m'annonce désolée que les proprios de l'hôtel où je travaille en CDI depuis bientôt 3 mois ont envoyé ma lettre de rupture de période d'essai la veille. VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  FRANCKCOMPAGNIE  |  21

Quelles bande de cons.
Vérifie bien ton contrat de travail et ta convention collective en ce qui concerne la période d'essais et le délais de prévenance: en effet, suivant le cas, il y a un délais de, prévenance obligatoire dans le cas de la rupture de la période d'essais (et ce en fonction de la durée passée dans l'entreprise).

Si le délai légal de prévenance n'est pas respecté, l'employeur doit verser une indemnité compensatrice au salarié, sauf si le salarié a commis une faute grave.

Son montant est égal au montant des salaires et avantages que le salarié aurait perçus s'il avait travaillé jusqu'au terme du délai de prévenance dû (indemnité compensatrice de congés payés comprise).

COMMENTS
Par  saepho  |  29

Pour qu'elle puisse rompre la période d'essai, il faut que le salarié ait donné son accord pour renouveler la période d'essai, durant la période d'essai initiale, par écrit ou par courriel, sinon, la période d'essai est au maximum de 2 mois.
(sauf si tu es cadre où la période d'essai est souvent de 6 mois)

Répondre
  Llonewo  |  19

Attention il y a la loi, mais il peut y avoir des accords de branche ou autre, national ou territoriales qui prévoient des règles spécifiques différentes.

Moi par exemple le cadres c'est 4 mois, renouvelable une fois, dans dépasser un total de 6.

Par  FRANCKCOMPAGNIE  |  21

Quelles bande de cons.
Vérifie bien ton contrat de travail et ta convention collective en ce qui concerne la période d'essais et le délais de prévenance: en effet, suivant le cas, il y a un délais de, prévenance obligatoire dans le cas de la rupture de la période d'essais (et ce en fonction de la durée passée dans l'entreprise).

Si le délai légal de prévenance n'est pas respecté, l'employeur doit verser une indemnité compensatrice au salarié, sauf si le salarié a commis une faute grave.

Son montant est égal au montant des salaires et avantages que le salarié aurait perçus s'il avait travaillé jusqu'au terme du délai de prévenance dû (indemnité compensatrice de congés payés comprise).

Répondre
  M0I79  |  12

J’ai l’impression de lire un rageux de la CGT .... après les patrons ne sont pas tous des méchants avec les crocs pointus qui profitent des pauvres employés sous-payés. Et puis rien ne dit qu’ils ne respectent pas la loi en versant une indemnité compensatoire

Répondre

Ne pas confondre une rupture de période d'essais parce que tu ne conviens pas au poste (ce qui est sommes toute légitime) et une rupture de période d'essais parce que tu es malade : tu semble oublier cette différence

Répondre
  Krogoth  |  26

La lettre de rupture a été envoyée la veille donc ce n'est pas lié à la maladie. De plus pour que la maladie soit prise en compte il faut le certificat médical idéalement.
Et l'autrice est peut être coutumière du fait (personnellement je n'ai jamais vu un collègue absent pour une rage de dent) mais ca reste très subjectif et ce n'est peut être pas le cas ici.

Répondre
  MadameDodue  |  65

Krogoth, moi j'ai déjà eu des collègues absents pour ça, dont mon actuel n+1 qui n'a jamais été tire-au-flanc. Après c'est vrai qu'une "vraie" rage de dents c'est difficilement supportable, comme les otites d'ailleurs. Bon l'autre collègue en revanche allait bien le lundi, le mardi elle était patraque, le mercredi elle allait chez le médecin mais insistait pour ne pas se faire arrêter parce que "c'est pas cool pour les collègues", le jeudi elle était au bout de sa vie et il fallait qu'elle retourne chez le médecin, puis elle était en arrêt le vendredi et le samedi. Toutes les semaines. Donc évidemment, j'émets de sérieux doutes quant à l'existence de ladite rage de dents, ainsi que tous ses autres problèmes de santé, surtout qu'on la croisait en boîte le samedi soir 😂 Inutile de préciser qu'elle a été très vite licenciée.

Répondre
  cenlikin  |  25

Franck : Attendez, j'ai peur de comprendre... Vous suspectez les patrons d'avoir mentis et de la renvoyer à cause d'une rage de dent. C'est ça? Où c'est juste leur façon de renvoyer une personne sans avoir le courage de lui en parler en face qui vous chiffonne? Dans le 1er cas je suis trop naïf et dans le 2e c'est vous.

Répondre
  Llonewo  |  19

Euuuh si le courrier est envoyé la veille alors que la rage de dent est "aujourd'hui"... les deux ne sont pas liés.

En plus le plus souvent le courrier n'est que rarement envoyé de manière précipité le jour même... donc si ça tombe le choix de mettre fin à la période d'essai était déjà pris... ou envisagé... depuis des jours, voir semaines.