RER blues

Par Anonyme - 24/01/2023 08:20

Aujourd'hui, ça fait 3 mois que j'ai déménagé pour ne plus mettre 1h15 pour rentrer du boulot mais 55 minutes. Les missions de mes trains évoluent à partir de demain, et ils s'arrêteront maintenant à toutes les gares. Bilan : je mettrai de nouveau 1h15 pour rentrer. VDM
Je valide, c'est une VDM 4 723
Tu l'as bien mérité 590

Dans la même collection

Top commentaires

Qui vous dit qu'il est parisien ? Il parle de train, certes, mais ça pourrait très bien être dans une autre métropole comme Lyon, Marseille ou Toulouse... Passer 1 heure 15 dans les transports en commun est quelque chose de normal dans pas mal de province. Tout le monde n'utilise pas sa voiture pour aller bosser. Où je vis (Ariège, un peu le trou du cul du monde dans les Pyrénées), si je veux aller travailler à Toulouse, il me faut compter 1h30 à 2h de trajet avec un bus et un train qui ,s'il est omnibus, rallongera encore le temps de trajet... Et 20 minutes de rab sur du temps libre ça permet aussi de faire pas mal de choses, donc passer de 1h15 à 55 minutes c'est en soi une bonne chose. Bonne journée :)

Le comble serait que ta ligne initiale soit améliorée et passe ,à 55mn ^^ Courage je comprend et bravo à toi qui travaille et perd son temps dans les transports ... Oui 20mn de gagné matin et soir ca compte quant même au bout d'un an ^^

Commentaires

Le comble serait que ta ligne initiale soit améliorée et passe ,à 55mn ^^ Courage je comprend et bravo à toi qui travaille et perd son temps dans les transports ... Oui 20mn de gagné matin et soir ca compte quant même au bout d'un an ^^

Après, en supposant que c'est le long de la même ligne, le trajet d'1h15 aurait peut-être duré 1h40

Je me faisais la même remarque, si ça se trouve le temps de trajet depuis son ancien domicile a augmenté également.

Je compatis, j'ai connu une situation similaire, avec ma compagnie de cars. Bienvenue dans le paradis du capitalisme, quand les interêts des actionnaires priment sur le confort des voyageurs. Et avec les privatisations à outrance, c'est loin d'être fini.