Quel bonhomme

Par Anonyme - 28/05/2022 14:20

Aujourd'hui, je suis en stage dans un centre Anti Douleur. Souffrante d’endométriose, mes règles me causent d’atroces douleurs au point ou j’ai fait un malaise devant mon chef de service, qui m'a dit : "Oh, encore une fragile qui simule." VDM
Je valide, c'est une VDM 4 335
Tu l'as bien mérité 420

Dans la même collection

Top commentaires

"Oue ta femme elle simule aussi, connard ! " C'est pas une réponse très diplomatique mais venant d'un chef de service dans un centre anti-douleur, il y a un petit souci d'empathie et de prise de conscience de la détresse de ses patients. On est encore tellement loin de la prise en compte de la douleur... courage !

Non. Quelqu'un qui travaille dans un centre anti-douleur ne devrait même pas douter de l'intensité des souffrances physiques d'autrui. Quel intérêt aurait l'autrice à jouer la comédie ? De surcroît, le mec a l'air de penser la même chose de toutes les autres femmes qui expriment une vive douleur. C'est de la pure misogynie, et un manque de conscience professionnelle. Déjà que les souffrances lors des règles sont trop peu reconnues dans la société ; si les professionnels de la douleur les nient aussi, où va-t-on.

Commentaires

S’il est pas au courant, normal qu’il soit suspicieux

Non. Quelqu'un qui travaille dans un centre anti-douleur ne devrait même pas douter de l'intensité des souffrances physiques d'autrui. Quel intérêt aurait l'autrice à jouer la comédie ? De surcroît, le mec a l'air de penser la même chose de toutes les autres femmes qui expriment une vive douleur. C'est de la pure misogynie, et un manque de conscience professionnelle. Déjà que les souffrances lors des règles sont trop peu reconnues dans la société ; si les professionnels de la douleur les nient aussi, où va-t-on.

Donc si on suit ta logique, si une femme ne dit pas qu'elle est atteinte d'une maladie, sa douleur est suspicieuse et on a le droit de penser que c'est une "fragile" ? Waouw... C'est avec ce genre de raisonnements débiles que mon endométriose a mis 15 ans à être diagnostiquée, il serait temps d'évoluer

"S’il est pas au courant, normal qu’il soit suspicieux". Ah ouais, quand même ! C'est tragique ce niveau ...

"Oue ta femme elle simule aussi, connard ! " C'est pas une réponse très diplomatique mais venant d'un chef de service dans un centre anti-douleur, il y a un petit souci d'empathie et de prise de conscience de la détresse de ses patients. On est encore tellement loin de la prise en compte de la douleur... courage !

Prescription (ça vaut ce que ça vaut...) : pilule en continu...

J'ai souffert d'une endométriose stade 3 non diagnostiquée de mes 15 ans (première règles) jusqu'à mes 31 ans. Aujourd'hui, je vais avoir 34 ans, et je suis sous luteran 10mg par jour, sans interruption. Ce traitement est désormais classé dangereux pour le fort risque de méningiomes qu'il peut provoquer (tumeurs des méninges) Mais mon état sans ce traitement ne me permettait pas d'avoir une vie. J'avais mes règles 10 jours par mois, souffrance non-stop, avec douleur à l'ovulation, puis douleur permanentes. Depuis le traitement, je je passe plus mon temps à vomir et à tomber dans les pommes. Par contre, le traitement m'a fait prendre 25kg. Toujours en dépression à ce sujet, je n'ai cependant pas pu me résoudre à revenir en arrière. Grace à ce médicament, j'ai pu éliminer une partie de mes souffrances. Mais avant le diagnostique, j'en ai entendu des vertes et des pas mûre... - c'est le stress (mais oui !) - acceptez votre féminité et vous n'aurez plus mal (ben voyons !) - c'est normal pour toutes les femmes {non) - vous exagérer votre état (et toi t'exagère ton diplome de médecin) - vous voulez attirer l'attention (je peux gueuler plus fort si vous voulez) - vous êtes hippocondriaque. (Non, j'ai mal !) - prenez la pilule (mon organisme ne les tolère pas) - faites un enfant, après ça, vous n'aurez plus mal, et vous serez tranquille pendant 9 mois, c'est tout bénèf. (Alors celle là, on me l'avait encore jamais faite...)