Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
COMMENTS
Répondre
  Joliet Jake  |  51

Si c'est une cause économique, la boite aurait dû lui proposer un reclassement, éventuellement après une formation interne.
Donc l'employeur est en tort. La salariée peut saisir les prud'hommes.

Répondre
  myam1myam  |  39

Joliet jake
Avec le covid certaines boites ont pu licencier des employés avec beaucoup d’ancienneté et les ont ré embauchés 3 mois plus tard mais sans ancienneté

Répondre
  sarensour  |  23

Mais arrêtez tous de tirer des plans sur la comète et d'élever nos supputations en vérité vrai. On ne sait déjà pas si c'est économique ou non, alors de la à savoir si ils ont proposé un reclassement ou non, on n'en sait rien. Et puis les reclassements en général on nous propose un poste de technicien de surface en république Tchèque payé à l'équivalent d'un smic local. Donc ils sont refusés.

Par  Flohbus  |  9

La priorité de réembauche est soumise à plusieurs conditions. Il doit s'agir d'un licenciement économique (et on n'en sait rien), elle dure au maximum 12 mois, le salarié doit avoir écrit dans les 4 premiers mois de son licenciement pour demander à en bénéficier...
Sinon, Pôle emploi ne peut pas présumer si ce poste vous intéresse ou pas. Il est chargé de collecter les offres d'emploi (bien qu'il n'en ait plus le monopole, non respecté de toute façon par les boîtes d'intérim et les sites internet) et PEUT (ne doit pas) vous le proposer. La recherche d'emploi est à l'initiative du demandeur, ce n'est pas dans les missions de l'ex Agence pour l'Emploi, lesquelles sont très strictement encadrées par le Code du Travail.