Par Heaven - 26/6/2021 11:59

L'esclavage salarié

Aujourd'hui, je demande à ma patronne l'autorisation de prendre mon après-midi de demain pour accompagner ma maman en hématologie, qui est en rechute de sa leucémie. Sa reponse : "Hors de question, qu'elle fasse comme tout le monde et qu'elle prenne un taxi." VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  hey01  |  8

Tu n'as ni à demander "l'autorisation" de prendre congés, ni à justifer la raison. T'as besoin de prendre congés, tu prends congés, surtout pour ce genre de chose. Ta mère est plus importante que que le bénéfice de ta boite.

La chose qui te sers de patronne est pas contente ? Qu'elle aille se faire voir. Tu lui dis que d'une façon ou d'une autre, tu ne seras pas la l'après midi. Comme dit dans un autre commentaire, au pire, tu vas chez ton médecin et tu te fais arrêter.

COMMENTS
Par  Jack Fusili  |  23

Au pire, les arrêts maladie, ça existe..

Répondre
  hey01  |  8

Tu vas chez ton médecin, tu dis que t'as nausées/mal de crane/fatigue, que t'as pas pu aller au boulot aujourd'hui, t'auras ton arrêt.

En plus avec les jours de carence, t'es pas indemnisé par l'état pour moins de trois jours, donc la seule chose que ça coute à la sécu, c'est le remboursement de la consultation médecin. C'est comme si tu prenais du sans solde, pas de quoi culpabiliser.

Et si t'as une convention qui prend en charge les jours de carence, alors c'est l'entreprise qui les paie, et ça serait bien mérité.

Par  hey01  |  8

Tu n'as ni à demander "l'autorisation" de prendre congés, ni à justifer la raison. T'as besoin de prendre congés, tu prends congés, surtout pour ce genre de chose. Ta mère est plus importante que que le bénéfice de ta boite.

La chose qui te sers de patronne est pas contente ? Qu'elle aille se faire voir. Tu lui dis que d'une façon ou d'une autre, tu ne seras pas la l'après midi. Comme dit dans un autre commentaire, au pire, tu vas chez ton médecin et tu te fais arrêter.

Répondre
  Banban3  |  15

@Hey01: Depuis le début de ma carrière, mes demandes de congés ont toujours été soumises à approbation de mon responsable et cela pour des raisons évidentes d’organisation au travail. Je ne comprends donc pas le fait qu’il n’a pas à en demander l’autorisation ?

Cela étant si le responsable devait refuser un congé cela devait être pour un motif valable et indiscutable.

D’après ce qu’on peut supposer de la VDM, cela ne semble pas le cas, donc dans une telle situation, je prendrais quand même mon après-midi et je serais curieux de voir comment mon responsable justifierait son refus devant les RH.

Répondre

Je ne sais pas où tu bosses mais un congé ca se pose et ce doit être validé par l'employeur.
Je ne suis même pas sûr que l'employeur ait à justifier son refus.

Après, effectivement, on peut outrepasser la validation de l'employeur et accompagner malgré tout sa mère à son examen. On s'expose cependant (à coup sur vue l'énergumène) à un blâme. Mais il faut savoir faire ses choix.

Répondre
  hey01  |  8

Légalement, oui, vous avez tous les deux raison. L'employeur peut même décider tout seul des congés des employés. Mais tout ce qui est légal n'est pas moral ou acceptable.

Et je suis pas sur que ce soit légal de la part des employeur de voler les jours de congés bonus en cas de fractionnement des congés, comme le font tous les employeurs que j'ai croisé.

Évidemment, pour les longs congés, faut faire ça en bonne intelligence et s'arranger pour que tout le monde s'y retrouve et que la boite coule pas.

Mais quand t'as besoin d'une demi journée à l'improviste, tu devrais pas avoir à te justifier ou demander l'autorisation. Ce genre d'absence n'est pas différente d'un arrêt maladie, si ta boite est pas capable de supporter une absence imprévue d'un jour, c'est son problème, pas le tien.

La relation employeur employé est censée être du donnant donnant, pas du maitre esclave comme elle l'est bien trop souvent. Les employés donnent souvent bien plus que ce pour quoi ils sont payés, pour en retour ne pas souvent en voir le résultat voir pire.

La dernier chef qui s'est cru supérieur à moi (pas pour une histoire de congés, mais pour une histoire d'horaire qui s'en rapproche un peu) s'en est vite mordu les doigts quand il a remarqué que le zèle de ma part, c'était fini.

Par  BleuCerise  |  5

Bon courage à vous et votre maman.

Peut-être que vous pourriez bénéficier des "congés proche aidant". C'est prévu pour les proches (parents, conjoint, enfants etc. Et les amis proches aussi) qui s'investissent dans l'accompagnement d'une personne si celle-ci est malade et/ou dépendante.
Je ne me rappelle plus les conditions exactes, mais ça pourra peut être vous aider.
Bonne continuation.

Par  Humour_bizarre  |  37

Pour faire un peu l'avocat du diable, demander un congé la veille du jour J alors que le rendez-vous a certainement dû être pris au moins 1 semaine avant...c'est un peu limite. Bon, la patronne n'a pas de compassion mais t'aurais peut-être dû essayer de poser ton jour un peu plus tôt que...la veille !

Répondre
  hey01  |  8

Quand t'es malade, c'est pas la veille que tu préviens, c'est le jour même, et les entreprises gèrent ça sans problème. Donc pourquoi ça poserait souci de demander la veille pour le lendemain ? Si ton entreprise peut pas gérer ça, c'est de sa faute, pas la tienne. Faut arrêter les conneries, on n'est pas des esclaves.

Répondre
  Humour_bizarre  |  37

Hey01, quand tu tombes malade, ce n'est pas previsible, et je peux te dire que par exemple si mon mari tombe malade le jour de la réunion pour la clôture des comptes, la boîte se retrouve un peu dans la merde. Il a déjà dû répondre au téléphone et justifier quelques tableaux alors qu'il était malade à en crever. Ce n'est pas de l'esclavage, c'est de la conscience professionnelle.
Si mon mari demande à poser un jour de congé, on lui donne sans problème...sauf si ça tombe un jour d'arrêté de compte, un jour où les commissaires doivent pouvoir le contacter. Et c'est normal. Si jamais il doit m'accompagner pour un rdv médical, ou ses enfants, ou je ne sais quoi, il pose sa journée au moins 1 semaine en avance, pour ne pas que l'équipe se retrouve au dépourvu.

Il faut arrêter de penser que les employeurs sont des esclavagistes. Allez travailler ailleurs qu'en France, vous verrez à quel point le droit du travail en France est bien à l'avantage de l'employé.

Répondre
  hey01  |  8

Si la boite de ton mari est pas capable de prendre un peu de marge, c'est de la faute de la boite. S'ils sont pas capables de ne pas dépendre exclusivement d'une seule personne sur ce genre de sujet manifestement critique, idem.

Y a "conscience professionnelle" et y a "trop bon trop con". Le salaire de ton mari justifie peut-être qu'il réponde au téléphone alors qu'il est malade à en crever. Pour l'énorme majorité des employés, ça ne le justifie pas.

Ce n'est pas qu'une question de maitre esclave, c'est aussi une question de loyauté. Les entreprises demandent toujours plus de loyauté et d'efforts à leur salariés, même quand les salariés sont dans la merde, faut penser à la boite. Par contre ces entreprises (à part certaines TPME et PME où le patron et propriétaire est un type bien) n'en ont aucune envers les salariés.

Quand c'est l'entreprise qui a un souci, elle aura aucun scrupule à te laisser tomber. T'as beau y avoir bossé pendant 30 ans, avoir toujours eu des évaluations excellentes, avoir saturé ton compteurs d'heures sup et donc bossé gratuitement un nombre incalculable d'heures, tu vas finir dans le plan social comme un dechet, et la boite n'en aura rien à foutre si tu te retrouves dans la grosse merde parce qu'à 55 ans, personne ne veut t'embaucher et que t'arriveras pas à cotiser les trimestres nécessaires pour une retraite décente.

Et qu'est-ce que ça fait que le fait que le droit du travail en France soit meilleur pour les salariés que dans d'autres pays ? C'est du whataboutisme. Le but c'est d'avoir un bon droit du travail dans l'absolu (et on en est loin), pas juste en comparaison avec les autres.

Répondre
  steeve  |  6

Légalement c'est l'employeur qui décide des congés. Surtout si c'est la veille.
Évidemment que la patronne est c**** de pas donner la journée dans ce cas, mais elle est dans son droit.