Course poursuite

Par meantowheels - 17/01/2014 12:34 - États-Unis - Davison

Aujourd’hui, je me baladais dans un centre commercial quand deux mecs en fauteuil roulant m'ont doublé à toute vitesse. Pensant qu’ils faisaient la course, j’ai crié mon soutien à celui qui était devant. En fait, son fauteuil avait un dysfonctionnement, et l’autre voulait l’aider. Il s’est ensuite viandé dans une fontaine. VDM
Je valide, c'est une VDM 137 813
Tu l'as bien mérité 20 034
Reddit

Ajouter un commentaire

Vous devez etre inscrit afin de commenter

Top commentaires

Ah ces pauvres qui veulent faire des études.. Voilà comment nos enfants de bonnes familles sont mélangés aux enfants de prolétaires ! Et dire qu'ils pensent qu'ils arriveront au même niveau que nous.. Nous on a les réseaux ! On a les connexions ! D'après vous, hein, Archibald de Caumont, CEO d'un boîte convoitée par les étudiants pour des stages, il va choisir qui entre Bertrand, fils de prolos et Louis, fils d'un ancien camarade de sa promo Voltaire et partenaire de tennis ?

C'est le moment de prendre psychologiquement des distances avec tes parents. Si tu ne prends pas conscience que pour eux tu seras toujours mauvaise, tu traineras ça toute ta vie. Fais tes choix, serre les dents et laisse les dire : leur parole est sans qualité ! (Une de mes amies de 60 ans environ pleurait encore la semaine dernière de sa culpabilité imaginaire face à une mère ne relâchant rien de son emprise perverse et vindicative)

Commentaires

Ah ces pauvres qui veulent faire des études.. Voilà comment nos enfants de bonnes familles sont mélangés aux enfants de prolétaires ! Et dire qu'ils pensent qu'ils arriveront au même niveau que nous.. Nous on a les réseaux ! On a les connexions ! D'après vous, hein, Archibald de Caumont, CEO d'un boîte convoitée par les étudiants pour des stages, il va choisir qui entre Bertrand, fils de prolos et Louis, fils d'un ancien camarade de sa promo Voltaire et partenaire de tennis ?

Ça ne se passera pas. Il y a des études et filières que Bertrand n'envisagera pas, il ne les connait même pas, et les conseilleurs ne lui en parleront pas, vu ses origines.

Après, il faut quand même leur laisser « l'illusion de la réussite » aux p'tites gens.. C'est pour ça qu'on concède à ce que quelques fils ou filles de prolos "réussissent" à sauter le fossé des classes sociaux professionnelles. Tout comme il faut continuer à leur faire croire que de passer de la classe modeste à la classe moyenne est une des plus grandes réussites familiales. La fierté même ! Parce que s'ils apprennent que nous sommes presque dans un système de castes, ça n'ira plus. Bon, ceci dit, tant que nous continuerons à rabâcher que le plus gros problèmes pour la classe moyenne ce sont les pauvres qui ont les miettes, ça ira.

Il est vrai qu'il est très cocasse de les voir espérer intégrer le corps de l’Inspection des Finances ou le corps des Mines après avoir fait l'ENA ou Polytechnique en tant que quota ...

Après, ça dépend de ce que tu entends par réussite. Si c'est pour finir cadre supérieur, faire des journées à rallonge jusqu'au burnout, pour entasser des bien dont t'as pas le temps de profiter et ne pas voir grandir ses gosses... À côté de ça ma, vie de prolo me satisfait bien plus finalement !

Les choses vraiment importantes ne s'achètent pas.

Ah merde, donc un appartement ou une maison pour avoir un toit sur la tête, une voiture, la nourriture, les livres... ce n'est donc pas important ? Si tu as un gosse, il vaut mieux vivre avec dans la rue, voler sa nourriture et surtout lui apprendre à ne jamais chercher à se dépasser. Surtout pas ! La vache, quel raisonnement à la noix.

Relis mes messages avant de faire des commentaires désobligeants. Je parle de la vie de prolo (qui est la mienne) pas de la vie de SDF. J'ai un toit, mes enfants mangent à leur faim et sainement, ils lisent autant de livres qu'ils veulent, et j'ai du temps à leur consacrer. Alors, certes ils n'ont pas la dernière switchbox, mais ils sont loin d'être malheureux, crois moi.

«Les choses vraiment importantes ne s'achètent pas» Bglbglbgl, tu as un toit et tes enfants mangent à leur faim ? C'est que tu achètes des choses en fait ! HAN COMMENT IL NOUS MENT ! ZAVEVU ? OH LE VILAIN ! Comment je suis déçu. Sinon, pour être un poil sérieux (un poil, hein), avoir de l'argent ce n'est pas qu'une question d'avoir la dernière Switch ou la dernière TV et de pourrir ses enfants jusqu'au point qu'ils n'aient plus la notion de l'argent. Quand je parle de réussite et d'une certaine manière d'avoir de l'argent, je parle avant tout de sécurité. La sécurité de pouvoir faire face à presque tout pour assurer le meilleur avenir à ses enfants. L'argent ne fait pas le bonheur, dit-on, c'est vrai, mais il est plus confortable de pleurer dans une Jaguar et dans une maison avec piscine que sur un vélo et dans un hlm..

Pour faire simple, disons que je rigole sur mon vélo pendant que d'autres pleurent dans leur jaguar. Et je trouve mon sort largement plus enviable que le leur. Sincèrement, je ne voudrais pas échanger ma vie avec celle de mon patron, qui a certes plus d'argent, mais qui justement n'a pas de vie en fait. D'ailleurs, au prorata de sa présence au bureau, il doit avoir un salaire horaire inférieur au mien finalement.

Sauf qu'au prorata, il y a plus de personnes qui pleurent sur un vélo que de personnes qui pleurent dans une jaguar. Après, moi ça ne me dérange pas de travailler 60h par semaine. La journée mes filles sont en cours (ou crèche). Je suis quelqu'un qui aime les responsabilités et qui a besoin de bouger. J'ai mes weekends avec mes filles. Et si demain, sur un coup de tête, je veux les amener aux Etats-Unis pour visiter le parc de Yellowstone ou aller aux lacs de Plitvice en Croatie ou les amener 1 mois au Japon, , je n'ai pas à économiser et encore moins à devoir faire les comptes.

Alors, effectivement je ne vais pas au Japon ou en Croatie quand ça me chante. Mais du coup, mon bilan carbonne est bien meilleur. La planète (et par extension l'humanité ) à besoin de gens qui consomment comme moi ! ;p

Quel humour à la con. Poil au menton ! ;)

MC tu exagères!! Une plante verte, un portail, et maintenant des VOYAGES à L'ÉTRANGER !!! Arrête un peu de frimer!

C'est le moment de prendre psychologiquement des distances avec tes parents. Si tu ne prends pas conscience que pour eux tu seras toujours mauvaise, tu traineras ça toute ta vie. Fais tes choix, serre les dents et laisse les dire : leur parole est sans qualité ! (Une de mes amies de 60 ans environ pleurait encore la semaine dernière de sa culpabilité imaginaire face à une mère ne relâchant rien de son emprise perverse et vindicative)

Ya indépendante et indépendante en fait. Entre "je n'ai pas un centime et je dois demander de l'argent à mes parents pour le ciné, les bouquins et le resto, (ce qui, à 19 ans, craint), et "je ne peux pas payer un loyer et quitter la maison", la différence est conséquente quand même. Si tu es dans le 1er cas, 1 seul petit boulot aurait suffi et tes parents auraient été moins inquiets pour tes études

personnellement, je trouve pas que ca "craint" de dependre encore des parents a 19 ans, surtout dans la situation d'aujourd'hui ou trouver un taff pendant les vacances relève du miracle, partant de la, en quoi demander de l'argent à ses parents pour un ciné ou un livre devrait craindre? tant qu'on leur demande pas de payer de la beuh je ne vois pas le problème

Je ne vois pas en quoi ça craint de dépendre entièrement de ses parents à 19 ans, même pour les loisirs. Personnellement je vivais en pleine cambrousse, j'ai pu passer mon permis à seulement 20 ans et comme il n'y a pas de possibilité de petit boulot quand on est pas mobile en campagne, oui j'étais entièrement dépendante de mes parents. Dès que j'ai pu bosser je ne leur ai plus jamais rien demandé, mais avant certains n'ont pas le choix.

Certains parents cherchent a revivre leur jeunesse a travers leurs enfants, ce qui fait que, entre la différence d'époque et la différence fondamentale de personnalité, tu ne pourras JAMAIS les contenter. Ni les rendre fiers de toi. Ils diront toujours que tu es leur plus grande déception, alors qu'ils n'ont même pas conscience de t'avoir déçu et d'avoir échoué en tant que parent. Être parent, ce n'est pas faire de ton enfant un mini toi, mais certains reproduisent ce schéma toxique de vouloir pour leur progéniture ce que eux même voulaient et n'ont pu atteindre, sans tenir compte du fait que leur enfant peut avoir des goûts et des envie différents des leurs. Dieu merci, ma mère n'était pas ainsi. Je ne dois mes propres échec qu'à moi-même. (Et a mon anxiété sociale, mais la pauvre n'y est pour rien. Je suis disfonctionnelle de naissance.)

ohsocupcake 24

Change de...heu..attends ! non ça fonctionne pas ! Dommage !