Par Bonneville68 - 15/2/2021 12:01

Des génies

Aujourd’hui, mamie nous a offert un joli robot aspirateur pour soulager notre famille nombreuse des tâches ménagères. Nos petites dernières ont immédiatement testé pour savoir quelle quantité d’eau il fallait verser dessus pour qu’il s’arrête. VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Humour_bizarre  |  37

Mes parents ne nous ont JAMAIS donné de fessée. Ni à mon frère, ni à moi. Et nous sommes très bien éduqués. Ils nous ont toujours parlé et expliqué. Nous n’avons jamais répété les bêtises. Nous avons toujours respecté l’autorité... nous sommes d’ailleurs devenus profs.
Nous faisons de même avec nos enfants.
La violence physique n’est PAS une solution, et pourtant je sais à quel point ça peut démanger parfois.
Mettre au coin, calmer l’enfant dans sa chambre, oui, mais « 3 bonnes fessées » ça ne fera rien... à part endurcir son enfant. Si pour avoir noyé le robot on donne une fessée, tu fais quoi le jour où le petit répète un gros mot ? Tu fais quoi le jour où le petit fait une vraie grosses bêtise ?

PAS DE FESSÉE

COMMENTS
Par  Aïlys  |  9

Des gamins, ça s'éduque, hein. Contrairement à la croyance populaire, gronder n'est pas hurler, et une bonne fessée n'est pas battre. Gronder et expliquer la première fois pour que le gosse comprenne que c'est bêtise, oui. Mais il recommence en sachant que c'est une bêtise, trois claques aux fesses lui apprennent aussi la vie. Malheureusement, beaucoup de parents de nos jours confondent respect avec obéissance, et autorité avec maltraitance. Parler et expliquer les choses, c'est très bien, mais il faut savoir que comme tous les gosses, un enfant voudra tester ses limites. Ne pas lui en donner ne lui rend pas service. (Attention, je ne dis pas que c'est le cas ici. On n'en sait rien, une vdm c'est limité en caractère)

Répondre
  Humour_bizarre  |  37

Mes parents ne nous ont JAMAIS donné de fessée. Ni à mon frère, ni à moi. Et nous sommes très bien éduqués. Ils nous ont toujours parlé et expliqué. Nous n’avons jamais répété les bêtises. Nous avons toujours respecté l’autorité... nous sommes d’ailleurs devenus profs.
Nous faisons de même avec nos enfants.
La violence physique n’est PAS une solution, et pourtant je sais à quel point ça peut démanger parfois.
Mettre au coin, calmer l’enfant dans sa chambre, oui, mais « 3 bonnes fessées » ça ne fera rien... à part endurcir son enfant. Si pour avoir noyé le robot on donne une fessée, tu fais quoi le jour où le petit répète un gros mot ? Tu fais quoi le jour où le petit fait une vraie grosses bêtise ?

PAS DE FESSÉE

Répondre

@Humour bizarre.. Une fessée n’a jamais tué personne. Il y a des enfants, tu peux les gronder 1000 fois ou tenter une approche plus pédagogique, ils n’en feront qu’à leur tête. Enfant je n’aurai fait qu’une bouchée de toi et de ta pédagogie.

Répondre
  Mr. MIC  |  11

Attention. On va te traiter de "fachos" 🤔🙄😁
Il y a des crétins qui font parti uniquement de la minorité bien pensante devant l'éternel, même s'ils sont athées...
Et qui en sont encore à l'époque de l'enfant roi. De moeurs libérés entre parents du 1er degré etc. Etc.
MDR à défaut de VDM et/ou époque de merde surtout.

Répondre
  Humour_bizarre  |  37

Et un chien que tu éduques, tu lui donnes des coups ?

Un enfant ça apprend, et ça s’éduque avec du respect. Et si tu le tapes pour une bêtise, et qu’il augmente l’intensité des bêtises, tu augmentes l’intensité des coups ? J’ai dans mon entourage un « enfant terrible », qui ne fait que des bêtises et qui se prend des bonnes fessées. Ben tu sais quoi ? Il continue les bêtises et il commence à s’en ficher des fessées : limite il tend les fesses quand il a fini sa connerie. Il n’a que 5 ans. La dernière fois il a passé la journée avec mes fils et son frère (du même âge que mon aîné, 2 ans). Mon aîné était ultra calme, il a « mené » les jeux pendant un bon moment (c’est lui qui disait quoi faire au grand de 5 ans). On a mis les 3 plus jeunes à la sieste. Le plus grand ne fait plus de sieste. Soit. Au retour de la sieste, il a été insupportable avec son frère et mes fils. INSUPPORTABLE. Il voulait taper mon aîné, poussait le puîné (qui n’avait que 7 mois). Il hurlait partout. Son père lui a donné une fessée « pour le calmer ». Tu parles c’était encore pire. Il réclamait de l’attention, il se mettait entre les adultes pour parler, pouvoir en caser une. Il se prenait des « on parle entre adultes, va jouer ailleurs ! », puis des « non, arrête d’embêter tes cousins, viens là ! » tout le temps. Ben je peux te dire que ce petit garçon NE MÉRITE PAS des fessées. Il ne mérite que de l’attention et qu’on le respecte. Malheureusement le père et la mère sont surpassés et ne savent plus rien faire d’autre que crier sur lui et lui mettre des fessées.
Avec mon mari on a mal pour lui. Et pour son frère d’ailleurs, qui est devenu un souffre douleur.

Par contre... le père de ce gamin a un chien, et il dit « ah non, jamais je ne mettrai la main sur mon chien ! »

Répondre
  cenlikin  |  24

J'ai compris à quel point frapper un gosse n'est pas normal le jour ou un prof s'est approché de moi un peu vite. J'ai levé le bras pour me protéger, il m'a regardé avec tellement de pitié dans le regard... Non la violence n'est pas acceptable,

Répondre

Comment veux tu être crédible quand tu dis à ton enfant que la violence ne résoud rien si ta réponse miracle c'est la fessée ? Tout ce que tu vas y gagner, c'est qu'il va progressivement perdre le respect qu'il a pour toi, et beaucoup plus tôt que ce qui est le cas naturellement.

Répondre
  jKzeiop  |  24

Merci, je suis bien d'accord avec ces générations de victimes sociale a crier alerte au moindre truc on en perd que en vérité des enfants sont réellement dure et qu'une fesser na jamais tuer, il y a mettre une fesser et battre cest une grande différence, et je parle d'expérience, j'aurais préféré une fesser simple que des aller retours dans la geule pr avoir mis du produit vaisselle dans une frieuse soit disant piur empoisonné alors que j'apprenais a faire la vaisselle. Et c'est qu'une des divers expériences ... Merci a mon pere qui m'a appris cette différence en me faisant du mal..... Alors je ris de voir autant de gens qui s'indigne en réagissant comme des pauvre victimes social pour une simple fesser, quand on vois des "jeunes délinquants" qui aujourd'hui plante des gens, brûle des poubelles, vole ect c'est pas qu'une question de parents l'enfant est une personne apparentiere qui faut éduquer, pas battre mais éduqué et une fesser ne tue que la connerie heins dc faut arrêter de crier au scandale au moindre truc, faut ouvrir les yeux parfois

Répondre
  Slyfried  |  63

Il n'y a pas à tergiverser. La violence envers un enfant, quelle qu'elle soit, est une pratique moyenâgeuse utilisée par de passables adultes aux capacités intellectuelles limitées.

Répondre

@HB : chaque fois que ce débat revient sur la table, tu trouves toujours quelqu'un pour arguer que ne pas fesser = laxisme, enfant roi et futur voyou à la clé. ^^ Que si tu ne lèves pas la main sur tes enfants, cela signifie que tu ne leur poses pas de limites ; voire pire, que tu les prives du seul moyen de ne pas devenir un pyromane en puissance quand ils seront plus grands. Bouuuh ! Honte à toi ! 😅

Répondre
  Humour_bizarre  |  37

Mon Capitaine, c’est vrai que la violence sur les enfants a encore de beaux jours devant elle apparemment, autant que la connerie humaine... mais je ne peux pas m’empêcher de lutter contre...

Répondre

Il y a les pour et il y a les contre, mais au final seul le temps a raison. A titre personnel je ne suis ni traumatisé ni dysfonctionnel et pourtant j’ai reçu nombre de corrections car mon père était un partisan de l’éducation à la dure ( c’est un euphémisme mais ça, c’est une autre histoire ). Il m’a fallu attendre un certain âge pour que la sagesse me permette de discerner le vrai du faux et de comprendre certaines choses en y portant un regard sans haine ou rancoeur. Ce qui ne tue pas rend plus fort et certaines épreuves m’ont endurcies, je ne peux pas le nier. Je pense que de traiter un enfant comme un précieux flocon de neige ne lui rend pas service non plus car ça le rendra faible et désarmé face à la cruauté de la vie. Tout est une question d’équilibre et surtout d’adaptation face au caractère de l’enfant car tous sont différents et il n’existe pas de recette miracle qui marche à tous les coups. Comme j’ai dit à HB, moi je l’aurai mangé toute crue. Ceci dit on peut d’ors et déjà tirer quelques enseignements du passé. Nous pouvons comparer ce que donnait une éducation stricte d’il y a 60 ans et le résultat de la politique de l’enfant roi que l’on assume aujourd’hui. La frontière entre adulte et enfant n’a jamais été aussi flou et la frontière entre enfant et criminel n’a jamais été aussi mince. Chacun est libre d’en déduire ce qu’il souhaite.

Répondre
  latourkipenche  |  34

@ youyou lesindiens
Heu... je n'ai jamais appris à mes enfants que la violence ne résout rien. Elle est utilisée en permanence depuis avant les Néandertals, et continuera très probablement à être utilisée pendant quelques millénaires. La principale justification de la violence est "c'est pas moi qu'a commencé"