Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Par  Ordo Templi Orientis  |  50

S'excuser tout le temps est un manque de confiance flagrant. S'excuser pour rien, c'est s’excuser de ce que vous êtes. Votre mésestime doit se coupler avec une anxiété sociale. En psychologie, on vous conseille de ne plus obéir à se réflexe par l'intermédiaire d'exercices simples :
- Remplacer les excuses par de la gentillesse
- Apprendre à observer les autres. Apprendre à décoder leurs gestes et leurs façons d’agir, pour comprendre si, oui ou non, les choses ne se passent pas comme il faut.
- Retrouver sa confiance à travers de petits défis.

J'en conviens, mon commentaire est de la psychologie de comptoir et un ressenti, mais vous pouvez facilement avec l'aide d'un psychologue ou d'un coach en développement personnel, améliorer votre quotidien.

Répondre

J'acquiesce, toujours est-il qu'une exagération à s'excuser est l'expression d'un mal-être profond.

Plusieurs psychanalystes estiment que « les messages éducatifs reçus pendant l’enfance, dont font partie les règles de politesse, conditionnent nos croyances et nos comportements. Lorsqu’ils sont bien intégrés, ces messages aident à prendre conscience de sa responsabilité et, ainsi, à faire preuve de maturité ». En revanche , « lorsque les parents n’ont pas appris à l’enfant à vivre ses erreurs, lorsque celui-ci s’est senti dévalorisé, voire humilié par ces codes de conduite, un complexe de culpabilité peut naître au fil du temps. Et expliquer ce « zèle » de politesse. »

Par  CaviaAperea  |  40

J'ai tendance à dire désolée ou pardon très souvent également donc je compatis. Pour ma part, j'ai amélioré cet excès en conscientisant que les gens n'avaient, pour la majorité, pas la même sensibilité que moi (et donc ne se sentent pas nécessairement heurtés par tout ce qui pourrait me heurter moi ou m'agresser) et en me disant que de toutes façons : vivre, c'est sacrifier. Je demande des excuses encore bien plus que la majorité des gens mais cela a beaucoup diminué malgré tout grâce à ça. Le sacrifice entendu ici n'est pas la chose mise à l'extrême, j'entends que par le simple fait de vivre nous prenons la place d'autres individus dans telle ou telle chose de la vie. Par exemple, lorsque vous postulez pour un emploi et que vous y êtes pris, cela "sacrifie" les autres postulants, et il ne faut pas en culpabiliser car ce serait alors culpabiliser de vivre tout simplement (à mes yeux du moins). Exister est incontournable et aucun positif ne va sans négatif (et inversement), parfois c'est très dur à accepter jusque dans ses entrailles mais c'est nécessaire.
(Edit : j'ajoute que lorsque j'ai compris en profondeur que dire que nous étions désolés était vu comme "je regrette" et pouvait signifier cela en réalité, cela m'a fait un déclic également car je ne regrette presque jamais ce que je fais car si je le fais, c'est parce que j'avais pesé le pour et le contre auparavant. Cela m'a permis de nuancer en ajoutant "désolée que vous le perceviez ainsi" ou des choses comme ça qui me paraissaient plus en adéquation avec mon sentiment, je l'ajoute car peut-être que vous, l'auteur de cette VDM, cela pourra également vous aider.)
Je vous souhaite de parvenir à vous améliorer également afin de ne plus irriter votre supérieur et d'exister tel(le) que vous êtes (tout cela n'empêchant en rien d'être sincèrement désolé de certaines choses).

Répondre
  ladynuts  |  29

toi et l'auteur de la VDM, ne jouez jamais au poker, vous allez pleurer pour les pauvres gens que vous risquez de dépouiller (les gens comme vous se font plumer de sommes astronomiques sans jamais comprendre pourquoi)

il y a des métiers et des activités où être une pourriture constitue un atout majeur, mais vous ne pourrez jamais y accéder, à cause de votre complexe d'exister

un psy t'expliquera que tout ça ne provient ni d'un excès de politesse, ni d'une empathie exagérée, mais tout simplement d'un sentiment profond d'être "de trop", non désiré par ses parents, qui pousse à dire à la terre entière : "désolé de vous ennuyer, désolé d'être là, désolé d'exister" au lieu de "c'est quoi ton problème ?" en expliquant que tu n'es pas entièrement responsable de la situation

un bon psy te démonte tout ça assez facilement pour faire de toi le winner au moral de vainqueur que ton entourage attend de toi

Répondre
  CaviaAperea  |  40

Oui je comprends votre réponse, Ladynuts. Cependant, pour le poker c'est très différent à mes yeux car c'est le jeu. Il y a des règles, il y a des conséquences. Je ne m'excuse jamais de gagner lors de certains jeux ou lors de compétitions sportives que j'ai pu faire, chacun vient en connaissant les éventuelles conséquences et il n'y a aucun scrupule à avoir.