Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  grafik_zone  |  21

On appelle ça de la sexomnie (qui peut être traduit par « somnabulisme sexuel »)... et, même si cela peut prêter à sourire, oui, cela peut être considéré comme une agression: dans certains cas, le (ou la) sexomniaque peut faire bien plus que « simplement » « essayer » de déshabiller l’autre dans son sommeil.
C’est une pathologie qui se diagnostique (une nuit de test du sommeil à l’hopital) et qui se soigne...
Je ne saurai que trop vous conseiller d’y prêter attention avant que cela n’aille trop loin...

Commentaires
Répondre
  Keine Lust  |  11

Je suis certaine que tu peux trouver des personnes qui penseront que c'est une forme d'agression ^^
De nos jours..

Par  grafik_zone  |  21

On appelle ça de la sexomnie (qui peut être traduit par « somnabulisme sexuel »)... et, même si cela peut prêter à sourire, oui, cela peut être considéré comme une agression: dans certains cas, le (ou la) sexomniaque peut faire bien plus que « simplement » « essayer » de déshabiller l’autre dans son sommeil.
C’est une pathologie qui se diagnostique (une nuit de test du sommeil à l’hopital) et qui se soigne...
Je ne saurai que trop vous conseiller d’y prêter attention avant que cela n’aille trop loin...

Par  audy4o  |  33

Dans les faits, oui, c'est une agression (manque de consentement, effet de surprise, tout ça tout ça...) MAIS, MAIIIIIIS apparemment c'est un couple, donc une discussion, une éventuelle consultation pour un dépistage de sexomnie, et on est bons. Pas besoin d'aller déposer plainte, même si je peux comprendre qu'au bout d'un moment ça soit pénible à vivre.
Là on n'a aucune volonté de nuire ou de forcer, mais plutôt quelque chose qui relève du trouble du sommeil