Par "Laurence Canda" - 28/1/2020 16:00

Clientèle inattendue

Aujourd'hui, auxiliaire de vie, j'arrive chez un nouveau client. Comme ils ont souvent du mal à se déplacer, je sonne à la porte et rentre directement. "Bonjour, c'est l'auxiliaire de vie !" Sauf que les deux jeunes de 20 ans sur lesquels je suis tombée n'avaient pas l'air d'avoir besoin d'aide à la toilette. VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Laurence Canda  |  10

Impossible, les bénéficiaires de ce genre de service (je le redis car c'est ma vdm) ont des difficultés aller ouvrir la porte, voire ne peuvent carrément pas le faire. En l'occurrence et après avoir trouvé la bonne personne, s'était un monsieur sénile et alité. Si je n'étais pas rentrée... Ben j'attendrais toujours devant la porte...

COMMENTS
Répondre
  Aesus  |  43

Sodomie le matin, repos du vagin.
69 à midi, nettoyage des outils.
Fellation du soir, repos des mâchoires.
...
Amis poètes, bonsoir ... !

Répondre
  Laurence Canda  |  10

Impossible, les bénéficiaires de ce genre de service (je le redis car c'est ma vdm) ont des difficultés aller ouvrir la porte, voire ne peuvent carrément pas le faire. En l'occurrence et après avoir trouvé la bonne personne, s'était un monsieur sénile et alité. Si je n'étais pas rentrée... Ben j'attendrais toujours devant la porte...

Répondre
  TataMama  |  19

Non mais les gens qui donnent des ordres aux professionnels sans avoir al moindre idée de comment se déroule le boulot EN PRATIQUE. Arrêtez de croire que vous avez raison sur tout... c'est chiant et puis vous êtes ridicules, un peu de recul et de modestie et d'imagination, essayez ça fait pas de mal.

Répondre
  latourkipenche  |  29

@ Laurence Canda
Ça doit être pour ça que la première fois qu'elle est venue chez moi, une infirmière s'est dit qu'elle était dispensée d'appuyer sur le bouton bien visible de la sonnette, de frapper (toquer) à la porte et s'est pointée dans ma salle de séjour sans se présenter. Il y a des gens polis, et des cowboys, chacun choisi son camp.
Le lendemain, elle n'a pas oublié de sonner, puis d'attendre derrière la porte qu'on lui ouvre, comme tout visiteur qui se respecte le fait. Ce qui prouve qu'elle a bien compris les mots que j'ai utilisés pour la saluer

Répondre
  jKzeiop  |  23

Et bien non car en général deja nouveau bénéficiaire (et non patient car c'est uniquement en medical qu'on utilise ce terme) ou non on a généralement des fiches nous expliquant et nous précisant si les personnes peuvent ou non se déplacer et donc avec des instructions tel que d'entrer directement car ne pouvant nous ouvrir par exemple.

Répondre
  chinette70  |  35

ma grand-mère avait du mal à bouger donc avec l'accord de ma mère et de elle on avait laissé une clé à l'infirmière et sa femme de ménage sonnait rentrais ( elle venait l'après-midi)

Répondre
  TataMama  |  19

Quelle différence en pratique ? Si tu savais comment certains se prennent pour des clients, en fait ils méritent bien le nom de clients tant ils ne sont plus patients. Dans les années 60 oui, patients peut-être... En 2020... clairement clients et pas loin d'emmerdeurs :)

Répondre
  latourkipenche  |  29

@ TataMama
les gens sont de moins en moins soumis aux différentes représentation de l'autorité sociétale. "Avant", on subissait des professionnels aigris, maintenant on en change s'ils n'ont pas d'empathie

Répondre
  acrigirly  |  8

Dans ce milieu, je trouve dégoûtant d’appeler les patients (qui n’ont pas forcément voulu se faire laver) des « clients » (ceux qui font rentrer la thune dans ce genre d’organisme)... ça me rend folle

Répondre
  arialune  |  24

Pour apporter ma pierre à la discussion j'ai fait le même genre de boulot et nous on les appelait usagers. Ce sont les usagers d'un service. Pas des patient ça ce n'est pas de la médecine et pas des client car ils ne payent pas forcément le service (aides de l'état toussa...) dans le service publique en général c'est ce terme qui est utilisé, usagers de la cpam, de la caf...

Répondre
  jKzeiop  |  23

Avant on disait bénéficiaire ou usagers mais le termes clients va venir de plus en plus malheureusement et oui j'ai étais abasourdi également quand ma responsable m'a expliqué ça, patient lui est parcontre est réservé au système médical ;)

Répondre
  TataMama  |  19

Latourkipenche : Le jour où tu feras le boulot que font ces gens... mais à mon avis, c'est pas ton genre, quelquechose me dit que toi tu considère effectivement que ce n'est pas un boulot digne de ton auguste personne, quelquechose dans tes commentaires... N'empeche, il a des gens qui de 7h du matin à 21h le soir vont torcher, laver, discuter avec des gens grabataires dont PERSONNE ne s'occupe. Alors si jamais ces mêmes personnes t'ont légèrement offensée et bien... ma pauvre que je te plains. Ensuite : l'autorité ? Mais de quelle autorité tu parles ? ? ? Juste le respect dû à ceux qui font des boulots que les autres ne veulent pas faire. Mais ça, évidemment, y'a plus que du mépris pour ces professions. Ne venez pas vous plaindre quand vous ne trouverez personne pour venir s'occuper de vus quand vous serez sénile ou handicapé, vu la façon dont vous les traitez. Au passage tu as tout à fait le comportement d'une cliente justement, donc forcément, avec des gens qui sont incapables de voir le contexte, qui ne voient que leur petit nombril et ne pensent à aucun moment à l'autre... et bien voilà voilà, on passe dans une relation de clientèle effectivement. La tournure de tes commentaires en dit long de toutes façons. J'aurais rigolé si 'linfirmiere qui doit avoir BEAUCOUP de taf t'avais dit : ok : trouvez en une autre, moi j'ai vraiment pas le temps... En général : elle te donne un rendez vous donc : tu le sais qu'elle va venir, elle ne débarque pas à l'improviste non plus. Et pourquoi elles donnent des rendez vous ? Parceque pardi, il fautcaser TOUT le monde avec les trajets en + !

Répondre
  TataMama  |  19

Ah sur le pan ethique c'est sur que les mots ont un sens mais en réalité, la relation de soin elle est déterminée par une interaction entre 2 personnes. Quand une personne commence à donner des ordres au professionel : là on est dans une relation de clientèle. Parceque le professionnel devient de fait un prestataire. Quand on parle de patient ou d'usager, justement il y a une "autorité" de la part du professionnel que l'usager ou patient accepte, vu qu'on écarte la relation financière. En tous ca,s aec des gens qui n'y connaissent rien et qui commence à dire quoi faire au professionnel, que ce soit patientele ou clientele n général la relation se dégrade, mais il est en tous cas certains que patientèle ne peut plus s'appliquer. Et c'est malheureusement de + en + le cas : certaines personnes se croient tout permis, se croient seules à avoir recours au professionnel et exigent un horaire précis de rendez vous (souvent impossible car il y a trop de monde), de faire telle ou telle chose (parfois sans rapport avec ce que le professionnel est censé faire) bref... le tout sans payer. Mais la relation est pourtant celle d'un client (et d'un client casse bonbon en +). malheureusemnt c'est de plus en plus fréquent. les pro que je connais les virent purement et simplement de leur agenda en disant qu'ils n'ont pas le temps (et c'est vrai : il y a vraiment trop de boulot) et ces gens passent de professionnel en professionnel... ce qui nuit à leur suivi aussi mais bn,en meme temps... on ne peut pas demander : horaires surchargés, salaires faibles, métier pénible ... et en plus se faire insulter, si le pro peut, il va évidemment éviter les gens agressifs ou pénibles.

Répondre
  letissou  |  17

Maintenant à l’hopital on parle de séjour non plus d’hospitalisation donc oui les patients sont devenus des clients pour tous nos actionnaires qui gèrent nos cliniques et hôpitaux il y a bien que les soignants qui les considèrent encore comme des patients nos patrons eux les considères comme des chiffres donc oui ce sont des clients

Répondre
  MadameDodue  |  63

Elle a dit plus haut qu'il s'agit d'une personne sénile et alitée... On peut supposer qu'en regardant son dossier elle savait avant d'y aller qu'il n'était pas capable de lui ouvrir, ni même de lui dire d'entrer.

Par  Monfou  |  17

Oh les saligauds ils profitent de l’incapacité des vieux de se bouger pour faire leur affaire la porte ouverte ... ou peut-être ils appellent à l’aide pour les décoincer...

Répondre
  Fablabla  |  31

En fait on ne sait pas ce qu’ils étaient en train de faire.. mais quoiqu’il en soit être mandatée pour s’occuper d’une personne impotente et se retrouver face à des personnes manifestement en bonne santé... même s’ils étaient juste en train de prendre leur petit dej dans la cuisine, ça doit perturber!

Par  DodoHonda  |  33

Étant donné que c'était un nouveau client, que tu ne connaissais donc pas, peut-être l'aurait il mieux fallu sonner/frapper puis attendre 1 petite minute voir si quelqu'un venait ouvrir (au cas où ce nouveau client pouvait se déplacer par lui-même) mais j'imagine que les habitudes ont la vie dure !