Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Kazer  |  21

Empêcher un fumeur de fumer, un alcoolique de boire ou un dépressif de déprimer revient au même: ça ne marche pas. Il faut donc aménager des zones pour les fumeurs. En palliatif, certains hôpitaux autorisent les patient à fumer dans leurs chambres car c’est souvent les derniers plaisirs avant de mourir. Là, avoir une salle ou un mieux où ils puissent fumer en paix serait bien plus productif vis à vis de leur morale mais aussi du risque de contamination.

Commentaires
Par  Undercity  |  49

Le tabac est une drogue dure qui tue plus de 8 millions de personnes chaque année.
Un « addict »; même très malade, a besoin de sa dose, surtout s'il n'a pas de force de caractère et de volonté.

Par  Kazer  |  21

Empêcher un fumeur de fumer, un alcoolique de boire ou un dépressif de déprimer revient au même: ça ne marche pas. Il faut donc aménager des zones pour les fumeurs. En palliatif, certains hôpitaux autorisent les patient à fumer dans leurs chambres car c’est souvent les derniers plaisirs avant de mourir. Là, avoir une salle ou un mieux où ils puissent fumer en paix serait bien plus productif vis à vis de leur morale mais aussi du risque de contamination.

Répondre
  Mini_S  |  43

oui mais en palliatif on sait qu'ils vont mourir. En ce qui concerne le covid, ce n'est pas certain, et fumer serait un facteur très aggravant sur une personne atteinte. dans ce cas là, autant arrêter les soins....

Répondre
  caromok  |  16

Autorisé quelqu’un qui souffre d’une maladie PULMONAIRE a fumé? Mais quelle bonne idée on pourrait la mettre la salle en commun avec le service oncologie et pédiatrique !T’en a beaucoup des idée génial comme ça?

Répondre

Je pense que si elle fume à côté de l'oxygène c'est dangereux à cause du risque de faire cramer la bonbonne. mais je crois que le plus grave c'est qu'elle se déplace au lieu de rester en quarantaine et de ne pas contaminer d'autres patients qui sont là pour autres choses ou même les soignants.

Répondre
  Kazer  |  21

Carolok: tu as raison, encourage les gens à agir en douce. Tolérer et aménager permet de contrôler. Du coup, tu peux savoir ce que font les gens et proposer des solutions adaptées. La vdm parle d’une personne qui fume en salle de détente, mais ça donnerais quoi pour quelqu’un qui fume en douce dans ses wc ou sur son lit avec le risque d’incendie? Interdir bêtement ne sert à rien, surtout chez un toxicomane (drogue, alcool, tabac). Par contre, il faut accompagner intelligemment.

MiniS: en palliatif, on se contente finalement d’aménager la fin de vie. Là, avec le covid-19, on parle plus de limiter les risques de contamination. Qu’un patient cocid-19 contamine un patient immunodeprimé durant une pause clope serait bien plus grave qu’un patient qui fume dans un lieu exceptionnellement aménagé pour.

Jenesaispasquoi: petit funfact: comment éteindre une bouteille de gaz qui brûle? En fermant le robinet. Le triangle du feu (carburant, comburant, déclencheur) a ça de magique que supprimer un seul des trois point rend le feu impossible ^^

Répondre
  Medhi Mwajamie  |  23

Ou, au lieu de dire qu'on encourage les gens à agir en douce, on peut dire qu'on leur évite de s'exposer à un facteur de risque... forcément, faut prendre en compte le fait que les gens vont chercher à contourner l'interdiction et les aider dans le sevrage, mais on peut être tout le temps en mode "oui, mais le pauvre loulou, on va pas l'obliger à respecter des consignes de sécurité".
Après, si le but est d'allonger la liste des Darwin Awards, c'est une stratégie valide

Répondre
  Kitoko  |  21

Ne fait pas la sourde oreille Kazer laisser fumer un patient atteint de difficultés respiratoires pareilles c’est bien évidemment inenvisageable, on se débrouille pour qu’elle n’ait plus accès aux clopes et c’est tout. Il en va de sa vie c’est assez évident

Répondre
  Pauline C.  |  15

Outre le caractère moralisateur de votre remarque, elle est aussi sacrément présomptueuse ! Certaines personnes ont commencé à fumer presque « par erreur » soit par dépression, soit pour faire comme tout le monde, soit parce qu’ils ont grandi là dedans avec des parents qui fumaient et ils sont devenus eux mêmes dépendants à la cigarette ! Croire que tous les fumeurs fument par choix serait une erreur... moi j’ai mis presque 10 ans à arrêter complètement !

Répondre
  Pixy  |  36

J'ai compris pareil, ça craint pour tout le personnel soignant qui utilise cette salle et risque de se faire contaminer 😱

Répondre
  Noktambule65  |  20

On a tous nos contradictions.
J'ai récemment discuté avec une personne qui s'inquiétait de la présence éventuelle de quelques milligrammes de sulfites dans son verre de vin, sans se préoccuper des 12 % d'alcool dont la présence est certaine, et donc le caractère cancérigène est largement démontré.
"oui mais c'est pas pareil" qu'elle m'a répondu...

Répondre
  Haythan  |  23

Dans la clope, ce qui est payant, ce n'est pas le poison mais le plaisir que tu en retires, le côté destressant. Le poison, tu l'as tous les jours quand tu habites en ville, quand tu respires des gaz d'échappement, quand tu bosses en entrepôts ou sur les quais quand tu manges des produits bourrés de pesticides, et autres produits, et plein d'autres cas. Et ça, c'est 100% gratuit, t'en fais pas. ;)

Répondre
  xvdm  |  29

Donc le jour où tu as un bébé, tu lui donneras une cigarette dès les premiers jours de sa vie pour le déstresser et pour lui faire plaisir car de toute façon tout est pourri et qu'il choppera sûrement une merde ailleurs ?
J'en ai lu des propos débiles, mais le tien a de loin sa place dans le top 10.

Répondre
  Haythan  |  23

Bien sûr xvdm! Si jamais j'ai un bébé, déjà dans la maternité, la clope au bec, avec une petite vodka redbull dans la main, et un bon repas McDonald dans l'autre. Je suis bien d'accord avec toi, c'est une excellente idée, merci de m'y avoir fait penser! ;)
Je crois qu'il y a eu un poil de surinterprétation de ta part xvdm.

Répondre
  Huldre  |  25

Tu as réussi à dormir ?

Par  earthwormjim357  |  28

Ça la dérange pas en plus d’avoir une maladie potentiellement mortelle de contaminer les soignants qui s’occupent d’elle? 👀
J’ai fumé pendant 10 ans 1 paquet par jour, c’est pas une drogue, y’a pas de dépendance physique, la on a juste affaire à de la bêtise doublé de manque de respect 😪

Répondre
  xvdm  |  29

Ce n'est pas une drogue ? Pas de dépendance physique ? Mais dit donc, je crois que tu dois très vite publier. Tu vas révolutionner la lutte contre le tabagisme !
Je me demande même ce que j'ai pu faire en stage avec un tabacologue et spécialiste de l’hypnothérapie qui a aidé des centaines de personnes à surmonter cette "soit disant" dépendance...

«Le tabac, à cause de la nicotine qu'il contient, est une drogue. La dépendance à la nicotine est aussi puissante que celle causée par la cocaïne et l'héroïne en raison de la combinaison de la dépendance physique et psychologique. »

Répondre
  Aktunowihio  |  10

Tu n'as pas subi les effets de la dépendance physique lors de ton sevrage, tant mieux pour toi. Penser que c'est universel est d'une bêtise... ne fais pas de ton cas une généralité.

Répondre

Le corps est totalement seuvré de l’addiction à la nicotine en 2 semaines, on a vu mieux comme dépendance physique.
Le gros de la dépendance est d’ordre psychologique, on est pas face à une substance comme l’alcool ou l’héroine ou le corps réagit physiquement au manque de manière violente, désolé pour ceux qui ont dépensé leur argent dans un stage ou dans l’hypnose, mais c’était juste des béquilles psychologique.
Si tu veux arrêter de fumer, c’est facile, juste tu fume pas et voilà t’as arrêté. Je fais pas de mon cas une généralité, je pense que la plupart des gens qui n’arrivent pas à arrêter n’ont pas suffisamment envi de le faire pour que ça marche bien, car oui même si j’ai arrêté y’a 10 ans et j’ai fumé 10 ans, il m’arrive toujours d’avoir envi de fumer aujourd’hui et ça reste le plus dur, l’envie (qui n’est pas un besoin je le rappel )

Répondre
  Pauline C.  |  15

Moi j’ai 31 ans, j’ai fumé pendant 14 ans et sur ces 14 ans, j’ai passé 10 ans à essayer d’arrêter (j’ai enfin réussi, houra)... je confirme que c’est une drogue et qu’elle crée une dépendance physique ! Tant mieux si toi tu n’en as pas souffert, mais le fait que tu aies fumé autant et aussi longtemps me pousse à croire le contraire...

Répondre
  Aktunowihio  |  10

Tu passes de "y’a pas de dépendance physique" à sevrage en deux semaines... tu progresses. On est plutôt à un mois le temps de déshabituer les récepteurs nicotiniques même s'il y a des variations individuelles. Et si, quand dans la même phrase ton expérience personnelle t'amène à énoncer une vérité universelle, tu fais de ton cas une généralité.

Répondre
  arialune  |  24

Bah oui aucun symptôme physique a l'arrêt c'est bien connu. C'est d'ailleurs pour ça qu'on conseil aux femmes enceinte d'arrêter progressivement et non d'un coup pour éviter les fausses couches... Oh tien ne serais ce pas un symptôme physique ?

Répondre

Je pense que les gens qui s’offusquent sur mes propos sur la dépendance n’ont jamais eu affaire à des personnes alcooliques en état de manque pour comprendre le gouffre qu’il peut y avoir entre une légère nervosité et suer a grosse gouttes parceque ton corps ne tient plus le manque...

Répondre
  Pentagram  |  32

Je suppose que tu sais écrire et un minimum lire, donc, ce que je te conseil, c'est de chercher par toi même et tu verras que ton cas n'est pas une généralité.

Répondre
  Aktunowihio  |  10

tu sors une comparaison avec l'alcool... sophisme
Comparaison n'est pas raison.
Personne n'a nié des dépendances différentes en fonction des drogues...
Evidemment que le sevrage à l'alcool est très différent, bien plus fort et que l'on peut même en mourir... mais ce n'est absolument pas un argument valable pour minimiser ou nier la dépendance physique avec la nicotine.

Répondre

Je reviens une dernière fois dessus car c’est un débat sans fin, mais la dépendance à la nicotine (physique) reste un pet de mouche comparé à la dépendance psychologique, un geste ancré, des habitudes, et puis un réel plaisir, la plupart des fumeurs aiment fumer après un repas, en sirotant une bière ou le matin avec son café, c’est des habitudes qui font plaisir, c’est ça qui rend difficile l’entreprise!
sur mes 13 ans de passé d’ex fumeur, j’ai repris une fois après 1 an d’arrêt et une autre après 2 ans, donc c’est ça le plus dur, et je fais pas de mon cas une généralité, tous les ex fumeurs vous le dirons, le plus dur c’est de continuer d’arrêter de fumer toute sa vie pas de se sevrer du léger manque de nicotine du début...