Ajouter un commentaire

Vous devez etre inscrit afin de commenter

Top commentaires

Tant qu'il ne se trompe pas d'enfant à la sortie ;-)

"-Bonjour madame je viens chercher mon fils! -Vous êtes dans une boulangerie monsieur..."

Commentaires

Tant qu'il ne se trompe pas d'enfant à la sortie ;-)

Au pire on pourra pas lui en vouloir "ils se ressemblent tous" :p

je sais qu'on dit que les enfants grandissent vite mais la le petit viens de sortir du ventre de sa mère et va déjà à l'école ... :"

Dans conjoint il y a con

J'espère que c'est pas ta copine sur la photo...la pauvre

oui tu as raison et dans "topcommentaire" il y a taire... encore désolé

Donc selon ton raisonement et selon ta photo de profil tu es con

Et il y a joint. Ne me demandez pas le rapport.

personne ne connait le sketch de Jean Marie Bigard? :/

"-Bonjour madame je viens chercher mon fils! -Vous êtes dans une boulangerie monsieur..."

Bah un pain au chocolat alors s'il vous plaît

Je suis surpris que personne n'a rebondi sur ta blague en disant "mais pourtant il y a des glands madame vous êtes sur qu'il est pas la" :x

"Mais chérie, ils se ressemblent tous! J'ai pris le premier qui venait ! "

Amemelie19 36

J'espère qu'il ne fera pas de même pour le nouveau venu ... Sinon félicitations à toi! ;-)

tout était parfait...

Je sais que je suis très chiant à faire mon "grammar-nazi", mais la formulation de la phrase "étant à la maternité, mon conjoint...", ça veut dire que c'est le conjoint qui est à la maternité. En lisant la phrase, on comprend que c'est précisément le contraire. Une formulation "Aujourd'hui, comme je suis à la maternité, mon conjoint..." ou "Aujourd'hui, je suis à la maternité, donc mon conjoint..." est plus correcte. Pitié. Arrêtez avec ce genre de formulation qui se multiplie dans les VDM et ailleurs :'( Non, je ne suis pas prof de français. :)

Tant qu'il s'est débarrassé du gosse ... C'est pas le plus important ?

"Mais puisque je vous dis que mon fils est inscrit chez vous ! Osez me dire que je me suis trompé d'école aussi !"

La légende raconte qu'il n'a jamais retrouvé l'école où il avait déposé son enfant.