Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
COMMENTS
Répondre
  Whitecoal  |  11

En tant que bibliothécaire, je tiens à vous dire : Non. La bibliothèque n'est pas une garderie et les bibliothécaires ne sont pas des éducateurs spécialisés dans les cas difficiles, merci.

Par  RobertDeNice  |  21

À l'époque du ministere de l'instruction publique, les instits étaient en charge de l'instruction et parfaisaient l'éducation. Maintenant que c'est l'éducation nationale, les instits ne touchent plus à l'éducation et instruissent à l'occasion entre deux RTT, une sortie scolaire, et leurs semaines de 25 heures.

Mais je leurs jettent pas la pierre, le lobbie des psys et des pédo-psys est parvenu à faire croire que les gamins sont atteints de troubles de l'attention, d'hyperactivités, et d'autres pathologie psys, afin de s'assurer une clientèle pour des années, plutot que de pointer le problème: l'education.

Répondre
  Ambrounette13  |  27

Oula monsieur doit être bien loiiiiiiiiin du terrain pour sortir des bêtises pareilles. Pardon mais quand on n’a pas de connaissance dans un domaine il vaut mieux se taire.
Je suis enseignante et non seulement on ne peut pas prendre de RTT (c’te grosse blague), mais en plus le problème vient surtout qu’actuellement certains parents préfèrent s’occuper de leur Instagram que de leurs momes. L’enseignant d’aujourd’hui doit parfois éduquer les enfants ET certains parents...

Répondre
  hiyokunotori  |  11

Il serait très instructif pour vous de passer une semaine en compagnie d'un enseignant (un vrai, car bien entendu comme dans chaque métier on peut trouver un fainéant). Les préparations, les cours devant 30 élèves, les corrections, les colères des parents pour un battement de cils, leur dénis face à leur échec.
A l'époque les parents ne délaissaient pas leur enfant pour facebook, insta, candycrush ..., à l'époque si un enfant se comportait mal à l'école il avait le droit d'avoir une punition et surtout il se faisait réprimander par ses parents. Aujourd'hui plus question ne serait-ce que d'élever la voix, et c'est l'enseignant qui se fait menacer de plainte car il a osé douter de la perfection du petit enfant à maman.
Mon mari a une classe avec des enfants de 4 ans qui se mordent et hurlent. Les enseignants avant lui ont abandonné car les parents sont en dénis et il ne peut littéralement rien faire contre.
Les sorties scolaires de l'année n'ont pas eu lieu justement car il est impossible de les contrôler. Avec votre science, dites moi ce qu'il aurait du faire ? Punition ? Interdit ! Devoir supplémentaires ? Devoirs abolis ! Convoquer les parents ? Ils sont dans un dénis total ! Lui parler ? Il hurle ! Prendre l'enfant par le bras pour ne pas qu'il morde l'autre ? Déjà fait pour séparer deux enfants qui se battaient au sang, il a failli avoir une plainte pour violence sur enfant sur le dos, donc menace de perte de métier.
Alors dites nous, expliquez nous comment faire.
Le système est à changer, il y a beaucoup de problèmes à EN et d'illogismes, mais pas là ou vous le pensez. Quand un enfant deviens fou par manque de sommeil car ses parents lui donne un biberon de coca à 3 ans avant de se coucher tous les soirs, le problème ne vient pas des profs.

Répondre
  RobertDeNice  |  21

C'est marrant, j'm'y attendais!
il y avait bien quelques indices pour éviter la dérive:
- "parfaisaient l'éducation" <-- ça veux dire que les instits complétaient celle des parents.
- "je leurs jettent pas la pierre" <-- c'est au instits que je ne jette pas la pierre, pas aux parents.
- " pointer le problème: l'education. " <-- si c'est pas les instits qui doivent la faire, c'est à qui de le faire?
C'est qui les premiers concerné par l'éducation de leurs chiards, et qui ont soigneusement pas été nommés dans mon com ?

Après, je reconnais qu'attaquer les fonctionnaires et assimilés sur leurs temps de travail et leurs supposé fainéantise, touche tellement leur égo qu'ils leurs devient alors impossible d'emettre une réflexion éloigné du premier degré.

Répondre
  Ambrounette13  |  27

Le type qui écrit noir sur Blanc « les instits ne touchent plus à l’éducation » et qui après crie au scandale car les enseignants s’insurgent alors qu’ils ne seraient pas directement visés. Personnellement je n’ai pas de souci de lecture alors je m’interroge sur votre cas : Est-ce de la sénilité ou de la bêtise ? Quant au reste, vos nombreuses fautes prouvent que vous avez probablement été fâché avec l’institution d’où, sans doute, vos remarques désobligeantes et déplacées.

Répondre

C'était censé être de l'humour ? D'une cela n'y ressemblait pas beaucoup, de deux c'est assez facile de reprocher aux gens leur manque de second degré quand on rend volontairement son discours ambigu.

Du coup, es-tu sincère en affirmant que les troubles de l'attention ne sont qu'une mascarade destinée uniquement au profit des psychologues, ou était-ce une blague ? Parce que ton discours de déni est typique du genre de réflexions que les personnes présentant un TDA/H, un TSA et/ou d'autres troubles de cet ordre (enfin, surtout les parents d'élèves concernés) doivent subir régulièrement. La non-reconnaissance et la non-prise en compte de ces troubles peut vraiment engendrer des souffrances.

Répondre
  Cidtheo  |  16

Z'avez oublié les grèves... Quand ils ne sont pas en vacances, ces feignzsses, y font que des grèves... Y en a même qui ont tellement eu peur du [email protected] de virus qu'ils ont travaillé (mouarf mouarf mouarf) de chez eux pendant 3 mois (voire plus)... #avecdeszestesdesarcasme

Répondre
  Jesuisnormale  |  36

je fais partie des parents qui ne laisse pas sont enfant faire n'importe quoi, moi elle le sait si la maîtresse à le malheur de me dire qu'elle a pas été sage c'est punition en rentrant et je lui fais sévèrement la morale... franchement je dit bravo aux enseignants, vous avez bien du courage quand on voit le comportement de certains gosses, pour ma part la maîtresse ne c'est jamais plainte de ma fille et tant mieux... elle n'est pas parfaite mais je l'eduque et ne la laisse pas faire n'importe quoi

Répondre
  RobertDeNice  |  21

@ Ambrounette13
Non, je confirme, les instits ne touchent plus à l'éducation. Sauf à prendre le risque de se faire réprimander par les parents, voir par le rectorat peu enclin à defendre ses enseignants. Preuve en est donné par cette vdm.
Je peux concevoir votre lassitude fasse à l'arlésienne qu'est l'humour sur le temps de travail et de vacance du corps enseignant, mais pas sa méconnaissance, elle dure depuis trop longtemps. Et quand bien même cette arlésienne serait vraie, elle devrait générer plus de vocations qu'il n'y a de postes, or on ne peut que constater un manque de candidat.
Enfin, n'étant enseignant, je ne suis pas conditionné pour juger mon interlocuteur, encore moins pour en juger de ses capacités cognitives et intellectuelles en me basant uniquement sur la forme de sa prose. Mais en essayant de m'abaisser à votre niveau de réflexion, je pourrait m’interroger sur la pertinence de l'emploi du verbe s'insurger, je pourrais mettre en doute l'étendu de vos connaissances en généralisant votre ignorance de la signification de ce verbe, mais n'ayant ce réflexe quasi pavlovien propre à votre corps de métier, je vous laisse le privilège de ce genre de réflexion binaire et des conclusions hâtives qui en découlent.

@Capitaine AdBlock,
Allez voir un psychologue pour un TDA/H, ou un TSA, c'est presque comme allez voir un naturopathe pour traiter un cancer. Je parlais des psychiatres. Je m’interroge sur l'augmentation exponentielle des diagnostiques de TDAH: - Est-ce la conséquence d'un retard en France de la prise en charge de cette maladie?
- Est ce un effet de mode, permettant à certains parents de s'abriter derrière cette éventuelle maladie pour excuser leurs gamins turbulent et se defaire de toute responsabilité quand à leurs carences éducative ?
- Si cette dernière option est vrai, ni a t'il pas une certaine complicité des psys qui en posant se diagnostique s'assurent une clientèle en même temps que la reconnaissance des parents ?

Répondre
  Humour_bizarre  |  37

Je suis prof en lycée et franchement je comprends ce que veux dire Robert. Et j'ai rencontré la future instit de mon fils qui m'a sorti "mais vous n'allez quand-même pas faire mon travail !" quand mon fils lui a dit qu'il y avait 0 poisson dans l'aquarium, et qu'il a compté jusqu'à 13, alors qu'il n'a que 2 ans et demi.
Bref, quand je rencontre des parents, il y a ceux qui savent éduquer leurs enfants, et ceux qui les ont abandonnés depuis longtemps. Et souvent ce sont ces derniers qui sont persuadés d'avoir des enfants parfaits, des petits génies. Ou alors ils sortent le fameux "nan mais vous ne pouvez pas le comprendre, il est hyperactif car il est surdoué". La surdouance est à la mode, l'hyperactivité aussi, et tous les troubles DYS aussi.
J'ai des élèves soi-disant DYS dont les parents réclament le tiers-temps mais qui finalement ne l'utilisent finalement jamais.

Enfin, j'ai un cousin psychiatre qui en voit passer des gamins...et le grand mal actuel ce sont les écrans. Les mamans qui ont passé leur temps devant la télé en donnant la tétée, les enfants qui sont constamment devant les écrans et qui ne savent plus ce qu'est la réalité. C'est, selon lui, de pire en pire. Il voit des pré ado déjà accros aux réseaux sociaux,...il voit des parents totalement dépassés par leurs enfants.
En tant que prof ou instit, on ne peut plus faire grand chose, on n'a pas le droit de punir, on n'a pas le droit de crier, on n'a le droit de rien. Alors j'en connais pas mal qui ont abandonné et qui n'enseignent plus vraiment non plus. J'en connais qui ont décidé de n'enseigner qu'aux élèves qui savaient se tenir.

En tout cas, je déconseille à tous de devenir prof. Les horaires sont sympas, la paye est correcte, mais l'ambiance de travail est de pire en pire. Je ne sais pas quand ça ira mieux...donc je déconseille à tout le monde de devenir prof. Surtout si vous êtes convaincus du bien-fondé du métier, etc. Vous allez vite décanter.

Répondre
  Ambrounette13  |  27

S’insurger, définition : protester vivement. Je ne vois pas ce que vous n’avez pas compris. Je vous suggère par contre de réviser votre définition de l’arlésienne.
Mais c’est à la hauteur du reste de vos commentaires... dans lesquels, bien entendu, vous ne jugez pas ! (Ahahahahah).

Répondre
  RobertDeNice  |  21

Votre problème semble alors plus profond, c'est la définition de protester, ou celle de vive que vous n'avez pas ?
arlésienne: Un sujet récurrent.
Son emploi vous semble incorrect: google: "Rupture-de-medicaments-lArlesienne-est-de-retour" "Droit de vote des étrangers, l'Arlésienne" "La performance, arlésienne des administrations" "Le terrain : l'Arlésienne des géographes"
Mais aider moi à vous aidez, c'est quand les mots font plus de 3 syllabes, ou lorsque que les phrases contiennent plus de 4 mots que vous vous perdez ?

Répondre

En effet, la nuance est importante puisque le psychiatre est médecin et le psychologue ne l'est pas. Mauvais choix de mot de ma part. Mais dans un cas comme dans l'autre, les consultations et les éventuelles évaluations ne sont pas gratuites.

Tu prétends t'interroger sur l'augmentation exponentielle des diagnostics, pourtant dans ton premier commentaire tu as déjà des convictions très arrêtées sur le sujet, tu n'es pas dans le doute mais dans l'affirmation en étant persuadé d'avoir raison.

Je pense en effet (sans en faire une certitude absolue) que la France accuse un certain retard dans la détection et la prise en charge de ces troubles, et s'il y a plus de cas recensés aujourd'hui qu'hier c'est probablement qu'ils sont mieux détectés avec le temps.

Et oui, certains parents incapables d'éduquer correctement leurs enfants préfèrent nier les conséquences de leur laxisme en prétendant qu'ils sont hyperactifs alors qu'il n'en est rien. Mais ne mets pas tout le monde dans le même panier, car tu es à 2 doigts de conclure que le TDA/H n'existe pas et que le manque d'éducation est la seule cause possible.

Quant à la complicité des psys, mouaif... Tu peux trouver des charlatans et des brebis galeuses dans tous les corps de métier, si cela arrive ce n'était simplement pas le bon psy.

Par  Gaston  |  15

Moi je trouve cette histoire plutôt saine, la maitresse connait les enfants, elle sait que celui-ci sera difficile a gérer (il peut aimer faire le clown sans pour autant être atteint d'un trouble du comportement !) et elle en parle a la maman qui accepte de venir accompagner la classe. Super maman, super maitresse. J'espère que tout le monde a profite d'une belle journée a la bibliothèque.

Par  Chourave85  |  44

Mon fils de 6 ans est autiste. Il est dans une classe régulière avec parfois une aide à l’enseignement. La maîtresse fait beaucoup d’efforts pour lui et je lui en suis très reconnaissante. Dès qu’il y a une sortie scolaire, mon mari ou moi-même proposons toujours spontanément d’accompagner notre enfant. C’est moins stressant pour l’enseignante et mon fils est rassuré. Je trouve ça tout à fait normal.