Un numéro vert du gouvernement ?

Par Anonyme - 26/02/2021 16:01

Aujourd'hui, une amie prof se confie sur le cas d'une élève qui lui fait beaucoup de peine, car elle est harcelée par une camarade de classe. Quand je lui demande ce qu'elle et l'établissement comptent faire pour l'aider, elle me répond : "Rien, le cyber-harcèlement c'est en dehors des heures de cours." VDM
Je valide, c'est une VDM 4 423
Tu l'as bien mérité 226
Reddit

Ajouter un commentaire

Vous devez etre inscrit afin de commenter

Top commentaires

Elle devrait convoquer les parents de la victime et leur conseiller de porter plainte en gendarmerie. Et dans la foulée convoquer les parents de l'agresseur pour les tenir informer des agissements de leur enfant. Elle devrait aussi tenir informé le proviseur par écrit. Ne rien faire c'est non assistance à personne en danger.

Toutes ces merdes de réseaux sociaux sont un cancer. La pauvre gamine devrait supprimer ses comptes.

Commentaires

Elle devrait convoquer les parents de la victime et leur conseiller de porter plainte en gendarmerie. Et dans la foulée convoquer les parents de l'agresseur pour les tenir informer des agissements de leur enfant. Elle devrait aussi tenir informé le proviseur par écrit. Ne rien faire c'est non assistance à personne en danger.

Un proviseur une fois a convoqué un cyber harceleur et ses parents. Ce sont les parents avocats qui ont menacé de porter plainte contre lui pour diffamation, et contre la jeune fille harcelée parce que la pauvre avait craqué et menacé leur enfant devant des témoins et irl. Tout a failli se retourner contre la fille. Elle a changé d’établissement avec interdiction de la part de ses parents de reprendre contact avec qui que ce soit de son ancien bahut.

Premièrement :Toute autorité constituée, tout officier public ou fonctionnaire qui, dans l'exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d'un crime ou d'un délit est tenu d'en donner avis sans délai au procureur de la République et de transmettre à ce magistrat tous les renseignements, procès-verbaux et actes qui y sont relatifs. » (Article 40 du code de procédure pénale) Deuxièmement: La non-assistance à personne en danger est une infraction pénale qui condamne l’omission de prêter secours à un personne courant un danger je suis pas juriste mais il me semble qu'il faudrait conseiller à ton amie prof de couvrir ses arrières si elle ne veux pas avoir d'ennuis s'il arrivait un malheur.

C’est hélas la réponse habituelle.

Non. L’élève risque de vraies sanctions de la part de l’école.

Toutes ces merdes de réseaux sociaux sont un cancer. La pauvre gamine devrait supprimer ses comptes.

Nan mais t’imagines ! Si elle fait ça elle n’aura plus de vie !

Ouai. De nos jours si t'es pas un de ces moutons narcissiques qui font la manche sur les réseaux sociaux pour gratter un peu d'attention, tu craint.

T'es quand même sur vdm..

Même comme ça y'aura toujours des tordus pour créer un faux compte pour se payer sa tronche et partager ...

@MC..C’est pas un réseau social c’est un site humoristique. Certes on communique mais ça reste autour du noyau de VDM. On peut aussi sortir de ce cadre en mp, mais ça reste bien plus sain que Twitter ou Facebook.. Aucune chance de te spammer de photos genre «  ma nouvelle voiture » avec des photos en gros plan d’un décolleté ou d’un cul en bombe.... et loin derrière ladite voiture🤣🤣.

Tu parles, on échange pas autour d'une voiture, mais d'anecdotes à la noix ><. VDM reste un réseau social, au sens large, comme au sens plus strict, certes plus spécifique que facebook, et pas forcément à l'origine, mais le site s'est assez rapidement transformé.

Vdm fait partie de la catégorie des réseaux sociaux

Malheureusement à part lui conseiller de porter plainte, l’établissement ne peut pas grand chose. Les 3 ou 4 élèves victimes de harcèlement que j’ai croisés ont d’abord été changés de classe, puis d’établissement. Il n’y a pas d’autre possibilité. Et quand la prof a répondu « c’est en dehors des heures de cours », c’est pas parce qu’elle ne veut pas faire d’heure sup, mais bien parce que lorsque le harcèlement n’est pas au sein de l’établissement c’est quasiment impossible de faire quelque chose. Quand c’est du cyber harcèlement c’est totalement impossible.

Humour_bizarre je suis prof aussi (depuis seulement deux ans par contre 😊) et un élève a été renvoyé pour cyber harcèlement en dehors des heures de cours car la cause du harcèlement (comme ils sont dans le même établissement), concernait la vie scolaire... ce n’est pas pour te contredire que je dis ça, juste une ouverture de débat même s’il faut préciser que je suis dans le privé

Bonjour, Je suis d'accord avec toi. Dans tous mes établissements (public), nous avons géré le (cyber-)harcèlement en interne ou avec les autorités si nécessaire. Et l'enseignant était, généralement, celui qui lançait la procédure (ou aidait à).

Les profs, comme tous les fonctionnaires, sont tenus d'informer le procureur s'ils acquierènt la connaissance d'un délit dans l'exercice de leurs fonctions. Le fait que le délit ait lieu hors de l'établissement ne les exonèrent pas de cette obligation.

@ Tharkun c'est exactement ça, ça s'appelle un "signalement" Et c'est une obligation légale

Oui mais après, ils ne peuvent rien faire de plus.

C'est déjà plus que le "Rien" de la VDM !

Ça dépend, si la prof en question est déjà passée par du signalement et que ça n'a jamais abouti, elle peut très bien en être arrivée à la conclusion que ne rien faire ou signaler revient au même.

Çà pourrait au moins être l'occasion d'en parler en classe

@ papitof59 Là, la victime, elle est lynchée, en direct, sous les yeux du prof

Surtout pas ! Ça pourrait accroître le problème. Ou alors durant une campagne de sensibilisation sur tout l’établissement, avec l’infirmière.

Soit on ne sait pas tout, soit cette prof a tort. L’école peut (et doit) faire quelque chose.

Si il y a harcèlement en dehors d’internet (a l’école etc) ça s’appelle aussi du harcèlement scolaire.. la petite doit en parler à sa famille. Ils feront le nécessaire avec le chef de l’établissement. Le plus souvent ils ne ferment pas les yeux sur ce genre de comportement, ensuite la famille peuvent porter plainte contre les personnes concernée

Les profs sont les premiers a fermer les yeux sur le harcèlement scolaire. C'est tellement courant que c'est banalisé. C'est seulement après plusieurs suicides que l'ampleur du problème a été constater. On ne le dira jamais assez : c'est le silence qui tue. Rejeter la faute sur la victime "qui n'en parle pas", c'est trop facile. La victime parle rarement, et quand elle le fait, elle n'est jamais prise au sérieux. C'est exactement pareil avec les victimes de maltraitance, les viols, le chantage... Ça commence a bouger et il était temps. Mais il y a encore 5 ans en arrière, je me rappelle qu'on me disait : le harcèlement scolaire est comme un rite de passage, c'est rien. Ça vous rend plus fort. C'est faux. Vous vivez après avec une plaie béante qui met des années avant de se refermer, elle vous en garderez à jamais une cicatrices hideuse. Le silence tue.

Je suis heureuse d'avoir été ado avant les réseaux sociaux... J'ai été victime de harcèlement au collège et en dehors dans le bus scolaire. Tout le monde a été exemplaire. Je ne disais rien à mes parents de peur que ça s'empire. C'est une des filles qui faisait parti du groupe d'harceleuses qui a prévenu sa mère qui a prévenu la mienne. Elle a proposé à mes parents de les accompagner pour rencontrer les trois parents des principales filles. Je ne sais plus pourquoi ni comment mais le samedi suivant le maire débarquait à la première heure chez moi pour discuter avec mes parents et moi et mieux comprendre les circonstances dans le bus et voir ce qu'il pouvait mettre en place. Le chauffeur était au courant et devait surveiller. Le lundi suivant le directeur du collège convoquait les 3 filles pour leur dire d'arrêter sinon elles risquaient l'expulsion. Mes parents ont rencontré les autres parents un par un. Les premiers et les deuxièmes ont super bien réagit prenant vraiment à coeur le problème. Une des filles m'a encore plus fait la gueule, l'autre est venue s'excuser car elle ne se rendait pas compte du mal fait. La dernière maman a complètement pris la défense de sa fille. A la suite de ça, j'avais tout le collège qui ne m'aimait pas (en-dehors de mes nouveaux amis) mais au moins on me foutait la paix. Il y aurait eu les réseaux, ça aurait continué encore très longtemps mais sur un autre support à l'abri des regards d'adultes...

alice1948 50

Pardonne ma curiosité, mais qu'a dit la maman pour prendre la défense de sa fille harceleuse ? o_o Je suis contente que ça se soit assez bien terminé pour toi en tous cas..

Elle a pris la défense de sa fille en disant qu'elle vivait très mal le divorce qui avait eu lieu 5ans avant et je pense qu'elle en jouait plutôt pour mener ses parents par le bout du nez. Que soit disant elle avait été violée dans le bus par un plus vieux... mouai je me souviens très bien que c'est elle qui allait tout le temps le voir et le chauffer... après peut-être qu'il a eu des gestes déplacés. On était jeune... aujourd'hui on a 32ans et je peux toujours pas la voir. Ca se voit sur sa tête que c'est une garce. D'ailleurs 2ans après elle s'est retournée contre une des deux autres qui a été harcelée à son tour... j'étais triste pour elle mais j'ai pas eu le courage de prendre sa défense... j'ai fait le pas l'année d'après a la rentrée au lycée. Grève des bus, je suis allée chez ses parents pour lui proposer du covoiturage. C'était ma façon de lui dire que tout ça était dû passé et que je lui en voulais pas. Parfois certains harcèlent uniquement pour se faire bien voir de personnes populaires et toxiques et on était clairement dans ce genre de configuration

Mentalité typique de l'autruche avec des oeillères. Et après, elle prendra un air triste à l'enterrement en disant "c'est incroyable qu'on puisse se suicider à un si jeune âge, on aurait pas cru..." Hypocrite !