Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
COMMENTS
Répondre
  izou  |  28

"Crush" a le même sens que le vieux mot "béguin", invariable, qui signifie "personne pour qui on ressent des sentiments". Un crush peut être un homme ou une femme. Comme lorsqu'on dit "une personne", il peut s'agir d'un homme, même si le mot est féminin.

Répondre

Je ne vois pas beaucoup de cas où ce serait véritablement utile, mais on peut tout de même lui trouver plusieurs utilisations.

La première qui me vient en tête serait de décrire les rêves que l'on vient de vivre pour ne pas les oublier.

Ou bien, si on a une quelconque idée, une soudaine inspiration, quelque chose qui pourrait servir pour un projet créatif, on peut le noter si on a peur de l'oublier. De même que l'on peut ajouter d'autres idées, revenir dessus, les organiser, les développer et les étoffer jusqu'à obtenir un projet intéressant.

On peut se constituer un mini-recueil d'histoires ou de poésie, si l'on aime inventer des contes en vers par exemple. Ou des inspirations pour un roman, des fiches personnages, des idées de dialogues, des mini-scénarios, ou tout ce qui pourrait servir à l'élaboration d'une œuvre de fiction.

Peut servir à conserver une trace écrite de nos meilleurs souvenirs, à décrire précisément des scènes ou des expériences de nos vies qui nous ont marqués. Car la vie est comme une vaste œuvre de fiction, avec ses enjeux, ses intrigues, ses arcs narratifs, ses personnages, ses environnements, ses évolutions et bouleversements... Et il peut être intéressant de capter toutes ces petites histoires pour se constituer un recueil de mémoires.

Peut servir à matérialiser ses pensées, développer des concepts, se livrer à des réflexions et fixer ses idées, selon ce qui nous passe par la tête. Coucher des mots sur le papier peut également, si quelque chose nous pèse, nous enlever un peu de ce poids (bon, je préfère largement parler à un ami/un confident, mais chacun sa manière de gérer ses peines).

Expérimenter des recettes de cuisine et noter ses préférées. Ou dans le cadre d'un apprentissage, prendre des notes (je ne parle pas d'un cahier d'école, car à toute étape de la vie on peut apprendre des choses et enrichir ses connaissances en suivant des formations, des tutoriels ou en lisant des articles sur tout un tas de sujets, et le carnet d'écriture peut être un bon support pour assimiler tout ça).

Peut servir d'outil pour approfondir une langue, consigner les nouveaux mots que nous apprenons au fil de nos lectures, développer notre vocabulaire ou notre grammaire, définir des moyens mnémotechniques, etc.

Sauvegarder des identifiants, noter des informations importantes en complément des supports numériques par mesure de sécurité. Conserver tout ce que l'on a peur de perdre, par exemple des données sur internet qui peuvent être volatiles. Ou toutes sortes de checklists, de pense-bêtes ou de notes (même si une simple feuille ou un post-it suffit souvent).

Certes, la plupart de ces fonctions peuvent aussi bien être assurées à l'aide d'un téléphone ou d'un ordinateur avec un bête éditeur de texte.

Répondre
  LittleChatNoir  |  38

Personnellement, j’écris beaucoup depuis que je sais écrire. C’est au collège que j’ai commencé à avoir des carnets, qui étaient là plutôt des journaux intimes. Enfin parfois je ne racontais pas forcément les événements que j’avais vécu, mais j’écrivais ce que je ressentais. Au lycée c’était pareil. Aujourd’hui j’ai encore des carnets mais j’en fais une utilisation totalement différente : j’ai mis en place une sorte de routine où tous les matins, j’écris trois objectifs pour ma journée puis tous les soirs, j’écris trois choses positives de ma journée. Après il m’arrive encore, lorsque je ressens une émotion très forte (que ça soit de la tristesse ou de l’euphorie d’ailleurs), d’écrire ce que je ressens dans mon carnet ^^