Par - 19/6/2019 16:00

Rendre service...

Aujourd'hui, dans la rue, je vois une mère qui laisse son enfant seul après un caprice. Comme le petit commence à paniquer, je lui propose de l'aider à la chercher. Nous la trouvons, cachée un peu plus loin dans la rue, enragée et m'accusant d'avoir essayer d'enlever son fils. VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Kitoko  |  18

Ce genre de méthodes éducatives sont parfaitement minable, on ne terrorise pas son enfant comme ça O_o Il y aurait bel et bien eu enlèvement elle aurait eu l’air bien conne en expliquant son numéro aux flics

Commentaires
Répondre

Rhooo fait chier, en lisant « 26 commentaires », je m'attendais à voir un débat croustillant sur la mère indigne qui laisse son enfant seul, mais en fait non, c'était juste le spam d'Athene...

(Désolé pour les notifications, MadameDodue 🤭)

Par  Kitoko  |  18

Ce genre de méthodes éducatives sont parfaitement minable, on ne terrorise pas son enfant comme ça O_o Il y aurait bel et bien eu enlèvement elle aurait eu l’air bien conne en expliquant son numéro aux flics

Répondre
  doubleK  |  40

Ah les bien-pensants qui savent mieux que les autres comment élever leurs gosses... Je cautionne pas forcément la méthode mais chacun fait ce qu'il peut parfois. Le meilleur moyen de stopper un caprice c'est de l'ignorer. Plus on accorde d'attention, plus ça alimente la crise de nerf du gamin. Elle ne l'a pas abandonné, elle le surveillait discrètement. Le gamin n'ayant plus son attention il a redoublé d'effort pour attirer l'attention d'un passant... Par contre accuser le pauvre quidam d'enlèvement...

Répondre
  Poséidon1818  |  10

Mouais. Faut voir la situation et pas juste une VDM rapide.
Il y a quand même une différence entre ignorer son gamin et s'éloigner complètement de lui. S'il est très jeune, tout peut se passer très vite. Il peut paniquer, courir sur la route et se jeter sous une voiture.
L'éducation se fait au quotidien et pour moi, fuir en quelque sorte ses responsabilités ça ne fonctionne pas vraiment. Même avec des enfants de bas âge, le dialogue et la discipline ça s'apprend, même si va probablement prendre pas mal de temps et de redite.

Répondre
  Manon Kzn  |  7

Sérieux ? Ignorer un enfant en crise parce qu'il ne sait plus comment gérer ses émotions trop fortes pour son cerveau encore immature ? C'est aussi triste que si tu voyais un proche à toi pleurer et que tu l'ignorais pour que "ça passe plus vite".

Répondre
  Kitoko  |  18

DoubleK, où est la mentalité bien pensante ?Oui, il y a des parents qui engueulent leurs gosses et d’autres qui préfère les frapper, chacun fait ce qu’il veut. Là on ne parle pas de mesures pédagogiques, on parle de préoccupations de sécurité des plus élémentaires, on n’élève pas son enfant en le mettant en danger. Comme l’a souligné Poseidon1818 le gamin aurait aussi bien pu passer sous une voiture ou autre (sous la surveillance discrète de maman, hein X'D ) , il est resté seul assez longtemps pour qu’un passant s’en mêle donc pas que dix secondes quand même... et si la mère elle même se mets dans cet état à la fin de l’histoire c’est bien la preuve qu’elle même considère l’enlèvement comme crédible dans ce cas de figure.

Répondre
  doubleK  |  40

1) la vdm parle d'un enfant sans préciser l'âge
2) on ne sait pas si le gamin faisait juste un caprice du style refuser d'avancer ou de donner la main ou si c'était une crise de nerfs
3) qui n'a jamais dit à son gamin: tu veux pas avancer ? moi j'y vais ! et avancé un peu pour le faire réagir tout en le gardant à l'oeil ?

Par  Beuleu49  |  23

Je comprends la mère enragée. Elle qui cherche depuis des années à perdre son enfant, ou qu’il se fasse enfin enlever, à chaque fois il y a une personne bien intentionnée qui fout tout en l’air

Par  ladynuts  |  29

un conseil : si vous voyez un enfant seul dans la rue, FILMEZ-LE avant de l'approcher, pour bien en justifier l'approche par la suite (notamment auprès des flics) étant donné que

1. un parent indigne se cache derrière cette situation lamentable, et ce parent doit être débusqué. Or un parent pris en flag de maltraiter son propre enfant réagit de façon ultra violente, et il est nécessaire de l'anticiper : "j'ai un film montrant ce gosse en panique tout seul dans la rue : donc vous, vous êtes qui exactement, et vous étiez où pendant qu'il pleurait ?"

2. le gosse est prioritairement à ramener au poste de police, et non à rendre à un crétin sorti de nulle part se prétendant soudainement son parent. Il est hautement suspectable d'enlèvement au même titre que n'importe quel quidam et doit avant tout justifier la situation. Quand on a volontairement mis à la poubelle un objet précieux que quelqu'un a ramassé, on n'en est plus propriétaire : jeter son enfant sur la voie publique s'assimile au même principe.

3. quiconque prétend être le parent d'un enfant qu'il vient d'abandonner doit aller expliquer son attitude paradoxale chez les flics (parent = protection, et non abandon/risque de voir son gosse se faire enlever)

Par ailleurs le constat de l'abandon (même temporaire) d'un enfant ordonne à chaque CITOYEN trouvant cet enfant une attitude citoyenne parfaitement légitime de mise en sécurité de l'enfant

Répondre
  Karura-o  |  10

Faut pas non plus tomber dans l'exagération, Ladynuts. Laisser son gosse équivaudrait à foutre à la poubelle un truc de valeur ?? :-| Sauf que dans le cas, c'est définitif. Dans le premier, c'est encore autre chose.
Il m'est arrivé de laisser mon enfant un peu en arrière quand celui-ci ou celle-ci refusait obstinément de m'accompagner : je gardais toujours un œil sur lui/elle même si je me mettais derrière un arbre ou un recoin de mur. Mais jamais sur bord de route, par contre, voitures obligent.
Ceci dit, la VDM ne précise rien de l'endroit d'où ça s'est passé, si ça se trouve, c'était sur une rue piétonne, donc... Soyons pas prompts à juger.
(et pour ceux qui se demandent, non, mes gosses n'ont pas été traumatisés, ils n'en avaient allègrement rien à foutre, pour eux, c'était la libertéééééé - non en vrai ils savaient très bien que je reviendrais dans les 2 minutes -_-).

Répondre
  doubleK  |  40

@Karura-o je fais pareil et ils ne sont pas traumatisés non plus. Par contre c'est arrivé 1 fois qu'un passant s'en mêle à coup de "mon pauvre petit..." résultat des courses j'ai eu droit à un magnifique Nananère ensuite !

Par  Iantaiob  |  42

Questions pour les parents parfaits (ou futur parents parfaits) : quand son gosse fait une caprice au milieu de tout le monde (crise, pleure, roule par terre et tout le tintouin...), que doit-on faire ?
Pas de réponse du genre : "moi, je ferai pas ça", c'est trop facile.
Parce que j'ai beau lire tous les commentaires sous ce genre de VDM, personne ne propose de solutions mais seulement des remontrances envers le parent (à tort ou à raison d'ailleurs).

Répondre
  Karura-o  |  10

C'est marrant, la plupart de ceux qui donnent des conseils comme s'ils marchaient à tous les coups, sont ceux qui n'ont pas d'enfants :'D
C'est beau d'être empreint de bonnes volontés et de beaux principes, mais une fois qu'on a un enfant, on s'aperçoit que ça ne se passe pas comme prévu.

Répondre
  doubleK  |  40

Quand un gamin est en crise de nerfs, la meilleure option est de le laisser seul dans un environnement où il se sent en sécurité comme sa chambre par exemple. Plus on essaye de le rassurer, discuter, calmer, plus ça alimente la crise car on rajoute des stimuli à un cerveau déjà saturé à ce moment. Le problème c'est que en pratique au milieu de la rue ou d'un magasin c'est pas toujours possible. Un câlin peut être une option à condition d'être parfaitement calme parce-que si on le fait en étant énervé on transmet son stress et ça en rajoute encore.
Lors d'une crise de nerf phénoménale de mon gamin alors qu'il était hospitalisé la psy du service m'avait expliqué ça et j'ai pu le vérifier depuis.

Par  Dromdrom  |  7

Les commentaires sont hallucinant. Un caprice ne peut pas exister avant 7-8ans. Quand le cerveau est assez mature pour connecter deux parties du cerveau nécessaire à la manipulation. Avant c'est une incapacité à gérer ses émotions. Abandonner son enfant quand il en a besoin peu importe la raison est déplorable et dangereux.

Répondre
  doubleK  |  40

la vdm parle d'un enfant sans préciser l'âge. Ensuite il faut distinguer caprice et crise de nerfs: Un gamin peut faire un caprice parce-que il ne veut pas avancer par exemple et la réponse la plus efficace est généralement: tu veux pas y aller ? moi j'y vais! la plupart du temps ça suffit à convaincre le gamin de suivre avant qu'il en arrive à se rouler par terre en hurlant.

Par  Manon Kzn  |  7

Par ou commencer ... Un enfant ne fait pas de caprice, il a des envies / désirs comme n'importe quel être humain sur cette planète, sauf que lui, il a un cerveau pas fini (littéralement hein, genre scientifiquement/physiologiquement parlant), donc il ne sait pas gérer les frustrations comme les adultes (et encore, qui n'a jamais pété un câble après un ordi/téléphone en panne ou en bug total ?). Bref, on accompagne un enfant qui "crise" de frustration, on l'écoute, on verbalise les émotions que l'on voit en lui, on lui propose un câlin et SURTOUT on se tape complètement du regard des gens (ouais, ça s'apprend, je dis pas que c'est forcément facile, même si moi je m'en tamponne complet qu'on me reluque parce que mon enfant crie dans le rayon jouet.

Par  Djef Ray  |  22

@ Manon Kzn et Dromdrom
Où avez vous lu qu'un enfant ne fait pas de caprice ? On ne parle pas d'un bébé, qui n'a pas d'autre moyen d'exprimer ses besoins, mais bien d'un enfant... Arrêtez de croire aux bisounours et aux pseudo psychologues new age qui écrivent n'importe quoi, les enfants font des caprices et savent parfaitement s'adapter aux adultes qu'ils ont en face d'eux pour mieux les manipuler, croyez moi, je parle d'expérience ! Alors certes, il ne faut pas tomber dans l'excès et réprimander le moindre comportement, il faut toujours essayer de comprendre et d'apaiser par les mots, mais parfois, il n'y a rien à faire pour raisonner et calmer la colère irrationnelle d'un enfant, qui sait parfaitement ce qu'il fait. Bien souvent, c'est une forme de test de sa part, pour voir si ça peut marcher ou pas. Voyez juste la différence de comportement dont est capable un enfant de 3-4 ans face à une situation similaire en fonction de qui s'occupe de lui (ses parents ou ses grands-parents) et vous comprendrez que les enfants savent parfaitement se maîtriser lorsqu'il le jugent nécessaire.

Ignorer un caprice (lorsqu'il est parfaitement identifié bien sûr) permet à l'enfant d'apprendre que ce n'est pas ce genre de réaction qui lui permettra d'obtenir ce qu'il veut, et donc d'apprendre les bases des règles sociales. Si vous cédez systématiquement à ses demandes parce qu'il ne faut pas risquer de le perturber, il n'apprendra jamais à gérer ses propres frustrations, et souffrira de cela une fois plus grand et confronté au reste du monde, qui ne fonctionne pas comme il aura été habitué depuis petit

Répondre
  doubleK  |  40

Parfaitement d'accord, j'ajouterai qu'il faut apprendre à distinguer le simple caprice (qui passe rapidement) de la vraie crise de nerfs ou d'angoisse (le gamin part en vrille 20 minutes sans qu'on arrive à le faire atterrir). Et on ne sait pas de quoi il s'agit dans la vdm on y était pas

Répondre
  Leenn  |  24

Alors, autant je suis d'accord sur le fait qu'il ne faut pas céder à tout, autant l'ignorer, je suis d'accord avec d'autres commentaires, c'est pas une solution. Il faut parler à l'enfant, lui expliquer qu'on l'a entendu et compris, mais qu'on ne peut pas accéder à sa demande.
Je parle moi aussi par expérience, et plusieurs formations que j'ai suivies dans le cadre de mon métier.