Ajouter un commentaire

Vous devez etre inscrit afin de commenter

Top commentaires

"Oh bah j'sais pas, peut-être que... Je n'ai pas la chance d'être aussi aisée que toi parce que la vie ne m'a pas favorisée comme toi ?! Mais je dis ça vraiment à tout pif, hein." Sérieusement, comment peut-on ne pas se rendre compte de la différence de niveau de vie d'une personne dont on se considère ami, ne pas remarquer ses galères et sortir des débilités pareilles sans la moindre empathie... À se demander s'il ne fait pas exprès pour te dévaloriser.

Ton ami vit vraiment dans un "monde" à part s'il n'arrive pas à comprendre qu'on ne peut pas s'acheter une maison comme on s'achète une baguette de pain

Commentaires

Ton ami vit vraiment dans un "monde" à part s'il n'arrive pas à comprendre qu'on ne peut pas s'acheter une maison comme on s'achète une baguette de pain

"Oh bah j'sais pas, peut-être que... Je n'ai pas la chance d'être aussi aisée que toi parce que la vie ne m'a pas favorisée comme toi ?! Mais je dis ça vraiment à tout pif, hein." Sérieusement, comment peut-on ne pas se rendre compte de la différence de niveau de vie d'une personne dont on se considère ami, ne pas remarquer ses galères et sortir des débilités pareilles sans la moindre empathie... À se demander s'il ne fait pas exprès pour te dévaloriser.

Manon48 29

Il faut arrêter l'amalgame être aisé = être chanceux. Tous les riches ne sont pas des héritiers qui n'ont jamais travaillé de leur vie. Bien sûr que des conditions le facilitent mais ça n'enlève pas le mérite de tous ceux qui ont fait des études difficiles médecin/ingénieur/etc. ils ont bossé, c'est pas juste "la vie qui les a favorisés". Je dis pas que les autres ne travaillent pas, mais arrêtons 2 secondes de cracher sur les riches comme si ils avaient volé leur argent.

Rien que d'être né dans un pays développé avec un système educarif qui te permette de faire des etudes longues et d'acceder a un haut niveau de vie, c'est déjà un sacré coup de bol en soi...

@Manon48 : c'est pas un amalgame c'est une réalité, certes tu as bossé en école d'ingénieurs, en médecine, en droit etc... mais là tu as déjà la chance d'y accéder, et cette chance elle vient de ton niveau social de naissance. Si tu n'es pas né comme il faut les statistiques sont impitoyables : oui il y a des ingénieurs et des médecins issus des classes populaires / défavorisées mais eux se sont déjà battu pour accéder aux études supérieurs et se battent aussi pendant (travail à côté mais précarité financière tout de même, temps de trajets plus long (ils vivent en banlieue et les écoles sont dans les quartiers centraux), peu ou pas d'adultes "modèles ", pas de réseaux sociaux à ce niveau social), trouver un stage est déjà une gageure alors que pour la classe "CS+", l"entre-soi, tout le monde connaît quelqu'un qui connaît quelqu'un qui peut te prendre en stage dans son cabinet d'avocats, en part dans un cabinet médicale, et autres trucs du style... (liste non-exhaustive je ne suis pas sociologue) Donc, si tu as bien réussi mais que tu es issu d'une classe sociale qui avait déjà réussie, tu l'as fait en travaillant moins que ceux issu d'une classe sociale un cran en dessous et même pire, car bien plus nombreux, que d'autres, qui bossent comme des dingues dans tous les sens mais qui n'arrivent pas à s'extraire de leurs conditions ! Désolé pour les fautes Bonne soirée

Mon commentaire est probablement mal exprimé, je n'ai pas insinué que le mec avait glandé et volé sa place dans la société. J'imaginais comment exprimer le fait que l'auteure est loin d'avoir les conditions pour accéder au même niveau de vie que lui, parce qu'elle a des revenus beaucoup plus modestes et c'est bête de la part de l'ami de ne pas reconnaître ses galères. Mais c'est vrai que les mots « la vie ne m'a pas favorisée comme toi » étaient mal choisis. Je voulais juste éviter de parler en termes de pauvreté ou de misère car ces mots ont une connotation quelque peu péjorative, de surcroît on peut tout à fait accéder au parc social en étant au-dessus du seuil de pauvreté ; et sur le moment je n'ai pas pensé au terme « modeste » donc j'ai mis l'accent sur leurs inégalités avec cette périphrase bien maladroite.

Manon48 29

@Baron69 J'ai précisé dans mon com "des conditions le facilitent" dans le sens où être issu d'une classe sociale plus élevée sera évidemment plus favorable à la poursuite et réussite d'études. Néanmoins, je connais plus d'une école d'ingénieurs gratuite (publique + être boursier = être exonéré des droits d'inscription), si on y ajoute la bourse et les logements crous (prix réduit aussi si boursier dans ceux que je connais: <300€ meublé toutes charges comprises) proches des écoles, c'est possible de ne pas avoir à travailler en parallèle des études. Je me doute que c'est pas comme ça partout, mais en France globalement on s'en sort bien. Polytechnique paye même ses étudiants. L'accès à de bonnes études supérieures est loin d'être réservé aux classes sup. Avec tout ça le facteur chance est moindre comparé à tout le reste dans la réussite, même s'il existera toujours.

Manon48 29

@Capitaine AdBlock Pas de problème, merci pour la précision. J'avais juste tiqué sur la formulation, mais c'est clair que dans la VDM le riche en question a l'air de faire partie de ceux qui ne comprennent pas ce que c'est que de travailler pour peu de résultat/pas pouvoir travailler, il est complètement à côté de la plaque avec une vision de mec qui obtient tout ce qu'il veut facilement comme si la vie était si simple pour tout le monde.

@Manon48 raté ! les stats actuel c'est 3% d'enfant d'ouvrier qui accède à des études supérieur, 0.5% de parent chômeur, 1% d'enfant d'agriculteur, à contrario 95% dans le cas où les parents sont cadre, c'est pas de la chance ça ! les stats de polytechnique son mignonne aussi, sur les 10 dernières années, 96% sont née à paris pour 99% d'enfant de CSP+++ comme dit plus haut le travaille ne rentre absolument pas en ligne de compte, ce qui est important c'est la maîtrises des codes de la bourgeoisie (que tu ne peut maîtriser qu'en étant née dedans), et l'argent aussi pour beaucoup vas découvrir la sociologie, c'est particulièrement bien documenté

Bon je m’incruste un peu tard, mais c’est pour une précision que beaucoup oubli. Être bon à l’école est privilège attribuée par la vie en soi. Je suis né dans une cité de banlieue, maintenant j’étudie la médecine à Paris et pour l’instant je m’en sors très bien. Mais il faut pas oublier que la plupart des personnes ne sont pas excellentes a l’école. Pouvoir comprendre des formules compliquées facilement, avoir une bonne mémoire, pouvoir apprendre rapidement un grand nombre de connaissances, tout ça sont autant de privilèges attribués par la vie. Donc si, ceux qui réussissent sont privilégiés par au moins une chose, que ce soit l’argent, les facilites scolaires, mais aussi la créativité pour les artistes, les capacités physiques pour les athlètes etc… Il arrive meme que des gens ayant ces facilités ne réussissent pas, car ils ne sont pas dans la bonne tranche sociale (comme quoi l’argent est le plus important des facteurs de réussite, mais il est loin d’être le seul).

Ça n'a rien à voir. J'ai été proprio seule depuis mes 25 ans avec un SMIC. J'ai bossé dur et fait des sacrifices. Il faudrait arrêter de penser que proprio = riche.

Au vu de ton message psychomante, ce n'est pas lui qui va changer les préjugés des gens sur la sociologie. De l'absence d'enfants d'ouvriers dans certaines écoles, déduire que le travail n'a aucune importance, zéro, nada, c'est un raisonnement extrêmement stupide. Quand aux problèmes de codes, oui ils ont une certaine importance. Mais les responsabilités sont à imputer aux parents qui préfèrent mettre leurs enfants devant la télé que les éduquer (pour rappel les bibliothèques sont gratuites, idem pour pas mal de musées quand on est pauvre et ne parlons pas de tout ce qu'on trouve gratuitement sur internet) . Et bien entendu à notre système éducatif, qui sous l'influence des sociologues a cessé de lutter contre l'ignorance pour s'attaquer aux inégalités. Pour un résultat prévisible : puisqu'on a nivelé par le bas "parce que sinon c'était trop dur", les bons élèves enfants d'ouvrier reçoivent un enseignement éco+ qui les laissera derrière les bons élèves enfants de cadre. Mais bon, c'est plus simple de taper sur ceux qui ont les codes que de faire des efforts pour les acquérir.

avant de dire que la sociologie c'est de la merde, il serait bon de commencer par savoir de quoi on parle, alors plongez vous dans la sociologie de l'éducation et vous comprendrez que votre deuxième paragraphe n'a aucun sens, le principe même des code de la haute société (les codes "bourgeois") c'est de permettre aux bourgeois de se reconnaître entre eux, dès lors que ces codes sont intégrer par une autre partie de la société non bourgeoise ils vont évoluer.

Et quand on sait de quoi on parle on sait que : * les stats que vous avancez ne permettent pas d'arriver à votre conclusion (*) ; * maîtriser les "codes de la bourgeoisie" n'est absolument pas nécessaire pour réussir ses études - ou pour avoir un bon métier - (cf la masse de non-fils de cadres qui font et réussissent des études à niveau BAC+5) ; * "tu ne peut maîtriser qu'en étant née dedans" est complètement faux (cf les personnes qui se font passer pour des bourgeois, ou cf adoptions). * " le travaille ne rentre absolument pas en ligne de compte", est complètement faux. * "le principe est de permettre" est une formulation abusive pour ce genre de phénomènes ; * "dès que [...] ils vont évoluer", est faux, ce n'est pas la manière dont ce genre de phénomènes évoluent ; (*) entre autres : * cadre n'est pas forcément le meilleur métier du monde, on peut s’épanouir et gagner très bien sa vie dans d'autres métiers. * ne pas confondre le choix (= le nombre de personnes qui vont postuler) et la réussite (= le nombre de personnes qui vont réussir leur études). * corrélation n'est pas causalité. Je suis enseignant, les étudiants qui loupent ou réussissent leur année, n'est absolument pas lié à des codes "bourgeois". Alors oui, il y a des règles à respecter que tout le monde peut apprendre, et qui n'ont rien de bourgeois (écouter en cours, prendre des notes, rendre les devoirs). Je suis chercheur, la sociologie est dans certains domaines pseudo-scientifique et raconte n'importe quoi, en contradiction avec des Sciences établies. Se contentant de produire des statistiques "intéressantes", sans même savoir les interpréter, et reléguant leur explication à de la pensée magique.

@Baron69 : Pour le travail à côté des études, dans de trop nombreux cas, il n'est pas nécessaire, et vient d'un problème soit au niveau du niveau de vie que souhaite l'étudiant (jeudis soirs, cinémas), soit d'un désengagement des parents (ne serait-ce qu'assurer le budget nourriture), soit d'une très mauvaise gestion du budget. En effet, de nos jours, en France, les aides sont très largement suffisantes pour permettre à n'importe qui de faire des études. Les études sont gratuites pour les boursiers, et quasi gratuites pour les autres. Il y a aussi le CROUS, la CAF, les bourses, etc. Sachant qu'il existe des solutions supplémentaires (alternance, emprunts bancaires, travail l'été). Pour le lieu de résidence, il ne faut pas oublier que les études ne se limitent pas à Paris, et que les logements CROUS sont généralement les logements les plus proches du lieu d'études (directement sur le campus), à ce niveau là c'est à l'inverse les plus défavorisés qui sont les plus avantagés. Pour le manque d'adultes "modèles", cela est faux. La culture/ensemble des valeurs familiales influence, mais l'étudiant a toujours des modèles, ne serait-ce que parmi ses professeurs. Toute personne publique peut aussi servir de modèle. Internet aide aussi beaucoup pour se trouver des modèles. Pour les classes sociales qui ont déjà réussie qui réussissent en "travaillant moins", cela est faux. De très nombreuses études sont peu concurrentielles, et il est possible de réussir avec très peu d'efforts, ce qui n'empêche pas d'en faire énormément, et de sortir avec un meilleur niveau, mais toujours avec le même diplôme. Et ceux qui échouent... ce n'est pas juste ceux qui "n'arrivent pas à s'extraire de leur condition".

"_le peuple a faim, il n'y a pas de pain. _ eh bien, s'il n'y a pas de pain, qu'il mange de la brioche !" Ça n'a pas vieilli...

-ON A FAIM ! -Hé bien il faut manger. -OUAI MAIS ON Y ARRIVE PAS ! -Hé bien il faut te forcer

Je ne serai pas surpris que dans certaines régions on puisse acheter une belle maison avec des mensualités équivalentes au loyer d’un hlm.

Je confirme, et avec beaucoup de superficie + terrain si on est bricoleur en plus (maison à rénover). Mais il y a un gros hic: contrairement au HLM, tu dois avoir des revenus décents car la banque ne t'octroiera pas le crédit autrement.

je confirme, nous on paie le crédit moins chers que notre ancien loyer mais des travaux à faire et pour obtenir le crédit il fallait que mon homme gagne le SMIC ou un peu au dessus et soit en CDI

D'un autre côté je pense que c'est proportionnelle. Dans ces mêmes régions, le prix des hlm doit être également en dessous du prix d'un prêt.

@ 1known extrait de scènes de ménage ": "_je viens de vendre mon 4 pièce à Paris, qu'est ce que je peux acheter dans ta région? _heu... la région"

Tous à fait nous en Normandie on gagne 200 euros par mois à être propriétaire plutôt que locataire 😉. En location on payer 650 euros par mois et la en étant proprio on paye à peine 470 euros et au moin l'argent n'est pas jeter par les fenêtres cela est de l'argent pour nous et nos enfants en heritage pour plus tard 😉

Cela dit le principal c'est d'avoir ton chez toi que tu feras cocon ou salle des fêtes, jardin ou salle de jeux : tu n'es pas obligée de l'inviter à ta crémaillère en plus, et s'il vient tu peux balancer sa répartie devant tout le monde et l'afficher, en mode humour car c'est ton ami, un genre de crémaillère de con !

Si c'est ton ami, il a sans doute d'autres qualités, mais comme tout le monde il n'est pas parfait... Tu ne devrais pas t'en formaliser...

T'avais jamais remarqué avant qu'il était con ?

Parfois il y a des gens qui ne se rendent pas compte des galères des autres. Mais c'est dommage de ne pas s'intéresser plus à ses amis.

Tout dépends des aides et crédits auquel tu as droit. Mais effectivement ce n'est pas toujours une question de budget.