Par Plante verte - 13/10/2020 14:07

Dictature

Aujourd'hui, Je suis embauchée comme secrétaire-hôtesse d'accueil. Mes seuls collègues sont agents de sécurité. Je n'ai le droit ni leur parler, ni de déjeuner avec eux, ordre de mon patron. Et je sais que parfois, il nous surveille au cas où on aurait le malheur d’échanger une parole. Pas sûr que je tienne longtemps. VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  MadameDodue  |  63

Ne pas parler, admettons. Je ne vois pas en quoi ça dérange le boss si vous parlez en travaillant tant que le travail est fait et tant qu'il n'y a pas de clients, mais bon, il gère son entreprise comme il en a envie. Par contre ne pas manger ensemble, qu'est-ce que ça peut lui foutre ce que vous faites pendant vos pauses, et surtout en quoi il a son mot à dire ?

COMMENTS
Par  RobertDeNice  |  20

A la fin du 17ème, la droite à établi le code noir qui régissait les droits et devoirs des esclaves et ceux de leurs maîtres. Remplacé au début du 20ème siècle par la gauche avec le code du travail qui régit les droits et devoirs des employés et ceux de leurs employeurs.
La droite et le centre détricotent au fil des nombreuses réforme le code du travail pour retourner à la version précédente qu'ils juge plus équitable et loyale.
En attendant qu'ils atteignent leur but, sont encore d'actualité les articles L3121-1:
"La durée du travail effectif est le temps pendant lequel le salarié est à la disposition de l'employeur et se conforme à ses directives sans pouvoir vaquer librement à des occupations personnelles"
et L3121-2 :
"Le temps nécessaire à la restauration ainsi que les temps consacrés aux pauses sont considérés comme du temps de travail effectif lorsque les critères définis à l'article L. 3121-1 sont réunis."

Répondre
  RobertDeNice  |  20

Non, l'esclave avait des droits, comme celui d'avoir une ration de nourriture ou celui d'avoir une paillasse..

Heureusement ça à évolué, maintenant un employé à un salaire qui lui permet de se payer à manger et de dormir dans un lit.

Répondre
  Kryogen  |  35

Vous êtes bien difficile avec ce concept : Les esclaves avaient de nombreux droits ! Ils pouvaient par exemple respirer ou mourir au travail, où bien ils avaient aussi le droit de ne pas se plaindre !

Répondre
  21c_line87  |  27

Je veux pas faire polémique mais on est toujours des esclaves ! On travaille toute notre vie, on est taxé à plus de 70%... on manque de droits, on doit payer pour avoir un toit au dessus de la tête ... et même pour BOIRE ! ... enfin je vais pas mais je pourrais développer des heures nous sommes juste des esclaves modernes ! Vive le 21è siècle !!

Répondre
  Tharkun  |  40

Retourne vivre au milieu des bois, du produit de ta chasse et de ta pêche, avec des peaux de bêtes comme vêtements et des plantes comme seule médecine.
Et reviens dans 2 ans nous expliquer combien c'est mieux !

Répondre
  21c_line87  |  27

Mais ce serait avec plaisir sauf que c’est interdit... trouve moi le lieu !!! Sinon la question n’est pas là... je trouve ça indécent que des gens se soient appropriés les ressources et en bénéficie...que je bosse 50 h/ semaine et que malgré les aides de la CAF je ne puisse pas m’acheter de nouvelles chaussures quand j’en ai BESOIN !!! Bref je te demande pas de juger ma façon de penser... c’est le problème de ce site on peut pas donner un avis différent de celui qu’ont les gens... j’aurais du mettre « Mme conasse » en pseudo pour que les remarques passent mieux 😋 (*humouuuur*)

Par  MadameDodue  |  63

Ne pas parler, admettons. Je ne vois pas en quoi ça dérange le boss si vous parlez en travaillant tant que le travail est fait et tant qu'il n'y a pas de clients, mais bon, il gère son entreprise comme il en a envie. Par contre ne pas manger ensemble, qu'est-ce que ça peut lui foutre ce que vous faites pendant vos pauses, et surtout en quoi il a son mot à dire ?

Répondre
  doubleK  |  44

Pour ce qui est de parler , pour les agents de sécurités certains chefs considèrent que si on discute on est moins attentif et donc le boulot étant de surveiller ce qu'il se passe autour, forcément si on est déconcentré ça a une influence sur le boulot. Pour les repas , il se peut éventuellement que les pauses soient décalées et les empêchent de manger ensemble par souci de planning mais de là à l'interdire ... Ou alors c'est un petit chef qui préfère diviser pour mieux régner.

Répondre
  Daviddus  |  35

Heureusement non MadameDodue, nous vivons dans un pays où un patron ne peut pas gérer sa boîte tout-à-fait comme il veut... par exemple il ne peut pas interdire aux salariés de parler entre eux et encore moins de déjeuner ensemble... c'est une des différences entre la France et la Corée du Nord.

Répondre
  motardxxx  |  29

@Daviddus : il ne peut pas interdire de parler ensemble pendant les pauses mais il peut fixer des horaires de pauses déjeuner différents et il peut aussi considérer que discuter pendant le boulot est contre productif (notamment pour les agents de sécurité)

Par  Mnémo 2-5  |  14

Mais barre toi vite de là !!!! Pour l'instant c'est ça et après ça sera quoi? "je n'ai pas le droit d'aller aux toilettes"? Ou "je dois m'habiller / me maquiller de telle façon "? "sinon il menace de me virer" tant qu'on y est... Fuis!!!!!!

Répondre
  Hara-Kirit  |  8

Arf arf arf ! Eh t'as vu ils ont fait une blague sur la taille de son sexe. Arf arf arf !!! La honte ils ont dit qu'il en avait sûrement une toute petite. Arf arf arf! L'humiliation eh !

Répondre
  motardxxx  |  29

tu as l'air de penser que c'est la majorité des patrons qui sont comme ça alors que c'est loin d'être le cas.
la plupart des patrons a envie que le business avance. ils ont autre chose a faire que ça...enfin sauf les pervers etc...(mais ils seraient pareil même sans être parron)

Par  bazou  |  26

Ouais et si tu bosses avec certains prestataires de service en tant que standardiste, tu peux te voir refuser ton droit d'aller pisser (je l'ai vu hein), avoir comme tâche principale "préparer le cafe pour l'arrivée du patron", te voir muté à l'autre bout du département la veille pour le lendemain...