Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Monsieur Connard  |  64

- Ali, tu dois retourner au 18 rue du Zoo Zan Du Quai Babe.
- Noooon ! Pas elle !
- Bah quoi ?
- Nan mais vous comprenez pas, la dernière fois, elle a ouvert, elle était en nuisette léopard. Et elle fait 130 kg !
- Oh merde !
- ON SAVAIT PAS MEC ! ON SAVAIT PAS !
- Giga Starfoullah !
- Bon.. Bah on envoi(e?) Amadou.
- Wé !

COMMENTS
Par  Monsieur Connard  |  64

- Ali, tu dois retourner au 18 rue du Zoo Zan Du Quai Babe.
- Noooon ! Pas elle !
- Bah quoi ?
- Nan mais vous comprenez pas, la dernière fois, elle a ouvert, elle était en nuisette léopard. Et elle fait 130 kg !
- Oh merde !
- ON SAVAIT PAS MEC ! ON SAVAIT PAS !
- Giga Starfoullah !
- Bon.. Bah on envoi(e?) Amadou.
- Wé !

Répondre
  Llonewo  |  19

Oui c'est connu 100% des hommes se jettent sur la moindre occasion... aucun n'a de doute... aucun n'a de timidité... aucun ne se pose de question... et donc, forcément, s'il était intéressé il serait revenu.... dire qu'il y a encore des gens qui pensent que les hommes ont des sentiments.

Répondre

Si la livraison s'est faite au travers d'une plate-forme telle que Deliveroo ou Ubereats, il ne va jamais oser faire le moindre pas de peur d'être accusé de harcèlement et de se faire radier.
Et qu'on ne me cite pas le cas de tel ou tel chauffeur qui aurait supposément harcelé une cliente (c'est bizarre dans la presse on a toujours une seule version des faits) car il y a des dizaines de milliers de courses ou de livraisons par jour et ces cas n'arrivent qu'une fois sur des millions.
En fait tout le monde sait que c'est une des spécialités d'une certaine clientèle féminine ou d'origine étrangère (pas toute heureusement) de prétendre au harcèlement simplement pour se faire rembourser une course sans aucun scrupule sur la destruction professionnelle de la personne injustement accusée.

Répondre
  Tharkun  |  40

Je suis d'accord avec tes deux premiers paragraphes, mais la généralisation que tu réfutes, avec raison, pour les livreurs n'a pas plus de fondement quand elle concerne la clientèle.

Répondre
  cenlikin  |  25

En tant qu'ancien livreur, je confirme qu'il est recommandé de ne pas sortir du cadre professionnel sous peine d'avoir des ennuis.
Par contre la communauté des livreurs n'étant pas si énorme que ça, il faudrait oser demander au prochain s'il connais l'élu de votre cœur. On ne sait jamais.

Par  Tri3nu  |  12

Contacter la compagnie qui t'a livré, demander le nom du livreur en prétextant un truc stupide s'il faut et tenter de le retrouver sur les réseaux sociaux... ça se fait? Moi je trouve que ça se fait, en trouvant les bons mots.