Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Johnny B Stoufly  |  17

Le genre de remarque qui se dit dans beaucoup de famille malheureusement.
Ce genre de question est très pénible pour quelqu'un qui n'a pas d'enfants.

Parce que dernière une question anodine comme "Quand est-ce que vous nous en faites un ?" il y a de nombreuses réponses possibles plus ou moins douloureuses :
- "On essaie mais on n'y arrive pas"
- "On ne peut pas avoir d'enfants"
- "Justement, puisqu'on en parle, je viens de faire une fausse-couche"
Ou tout simplement, "Non, on n'a pas l'intention d'avoir d'enfants".
Et j'en passe...

Mais on n'a pas forcément envie de raconter sa vie personnelle à tout le monde et de devoir se justifier de quoi que ce soit.

Alors, par pitié, arrêtez de faire chier avec ce genre de question.

Commentaires
Par  Johnny B Stoufly  |  17

Le genre de remarque qui se dit dans beaucoup de famille malheureusement.
Ce genre de question est très pénible pour quelqu'un qui n'a pas d'enfants.

Parce que dernière une question anodine comme "Quand est-ce que vous nous en faites un ?" il y a de nombreuses réponses possibles plus ou moins douloureuses :
- "On essaie mais on n'y arrive pas"
- "On ne peut pas avoir d'enfants"
- "Justement, puisqu'on en parle, je viens de faire une fausse-couche"
Ou tout simplement, "Non, on n'a pas l'intention d'avoir d'enfants".
Et j'en passe...

Mais on n'a pas forcément envie de raconter sa vie personnelle à tout le monde et de devoir se justifier de quoi que ce soit.

Alors, par pitié, arrêtez de faire chier avec ce genre de question.

Répondre
  luluok  |  6

bien d'accord avec toi. j'étais dans cette situation (plusieurs fausses couches, grosses extra utérine) 4 ans pour avoir notre fille alors ce genre de réflexion c'est lourd. Après la naissance de ma fille ça été les réflexions pour le 2ème. au bout de quelques années ca s'est arrêté quand ils ont fini par comprendre que notre souhait de ne pas avoir de 2ème était un fait.

Répondre
  myam1myam  |  39

Une fois c’est de la maladresse
Mais quand ça devient systématique ( comme le dit la VDM) c’est clairement volontaire
Et la famille devrait être la pour la soutenir et non pour la mettre dans une situation malaisante

Par  Miharu  |  31

Si ça devient une habitude, répond par un truc qui les mettra bien mal à l'aise ! Ma technique, c'était de dire "Oh, pour l'instant avec Paul on s'entraine à les faire. On s'entraine dans la chambre, dans la salle de bain, sur la table de la cuisine, sur la machine à laver, sur ce canapé où tu es assis. Mais il colle aux cuisses, c'est désagréable."

Répondre
  meloose  |  17

Ici j’ai répondu que je n’en voulais pas donc que ça ne servait à rien de demander


Même si ce n’est pas la raison, on m’a fichu la paix un bout de temps au moins

Par  Captain_Planet  |  19

Cela fait partie de ces diktats de la société qui interrogent de plus en plus de nos jours. Parce que au dela du fait qu'on a le droit de ne pas avoir d'enfant, personne ne peut ignorer aujourd'hui (on en parle suffisamment dans les différents médias) qu'il existe un certain nombre de couples qui ont des difficultés à avoir des enfants, qu'il leur faut passer par des protocoles médicaux lourds, et que ce n'est pas forcément couronné de succès, loin de là.

Du coup il suffit de réfléchir 5 secondes pour se dire que ce n'est quand même pas très intelligent de harceler ses proches avec ce genre de question inlassablement répétée...

Par  Chabon  |  16

"Ce sera un jour de fête le jour où vous comprendrez qu'il faut me foutre la paix ! Une femme n'est pas obligée d'avoir des enfants, pour le moment j'ai d'autres projets"

Par  misterSeven  |  14

Ce genre de remarque traduit malheureusement un schéma encore profondément ancré dans l'inconscient de la société : le but ultime de l'existence, la consécration de la vie, c'est d'avoir des enfants, comme si c'était un devoir social, une obligation naturelle parce qu'à la fin, on ne naît et on ne vit que pour se reproduire. Il va falloir que les gens comprennent qu'avoir un enfant, c'est un choix de vie et pas une obligation. C'est en particulier lourd pour les femmes parce que ça renvoie à la pas si démodée idée qu'elles ne peuvent pleinement s'épanouir qu'en ayant un enfant. Mais aussi pour les homos qui se prennent encore des "Mais je ne serai jamais grand-père/mère !" quand ils font leurs coming-outs. Comme si un enfant n'était fait que pour te donner des petits enfants, perpétrer les gènes.