Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Golvan  |  46

Dans le même ordre d'idée, je suis parti il y a quelques années de Paris vers Nantes, pour un appartement dont le balcon seul était plus grand que l'ensemble de mon logement parisien, et avec un loyer deux fois moins élevé.

… et avec un garage inclus !

COMMENTS
Par  Golvan  |  46

Dans le même ordre d'idée, je suis parti il y a quelques années de Paris vers Nantes, pour un appartement dont le balcon seul était plus grand que l'ensemble de mon logement parisien, et avec un loyer deux fois moins élevé.

… et avec un garage inclus !

Répondre
  KylianPSG  |  7

Je constate que pour toi c'est un concept beaucoup trop difficile de s'imaginer que certaines personnes n'ont pas le choix.
J'espère que tu ne vas pas tomber dans les pommes en t'imaginant ce principe. Je m'en voudrais.

Répondre
  Spiderman  |  7

Klarann dit tout haut ce que les gens moins courageux pensent tout bas. Vite, une médaille.

Répondre
  doubleK  |  45

Déjà y'a des gens citadins à 100% qui se contentent d'un logement moins confortable mais qui imaginent pas vivre loin des théâtres, des concerts, des expos, du métro, des bars... qui seraient très malheureux en province même si parfois ils fantasment la vie à la campagne.
Ensuite parfois on a pas le choix professionnellement. Quoique on a TOUJOURS le choix... En sortie d'études j'ai cherché du boulot sur tout le territoire français SAUF en région parisienne car je ne voulais pas me retrouver coincée là-bas à long terme et que c'est parfois compliqué d'en repartir une fois qu'on y a son réseau.

Répondre
  RobertDeNice  |  21

Non... Ne reprends pas les pseudo-arguments des parisiens, avec les théâtres, les musées, les..... Il y en a dans toutes les villes, et de toutes façon, c'est comme la tour effel, ils n'y mettent jamais les pieds!
Le taf? Idem, il y en a partout, il n'y a qu'a traverser la rue.
L'unique raison d'habiter à Paris, c'est pouvoir mieux profiter des vacances pour ce ressourcer. Il n'y a qu'a voir comment les trains sont prit d’assaut au moindre confinement, au moindre pont, aux moindre vacances.
Qui mieux qu'un parisien peut apprécier les grands espaces ou l'air pur de la campagne, de la montagne, de la mer quand on vit dans la pollution et le bruit au 13ème sous-sol d'un parking souterrain transformer en studio-loft ?

Répondre
  klarann  |  43

Alors pour répondre aux différents commentaires et tant pis si j'ai des pouces en bas:
1) on a TOUJOURS le choix
2) on peut aimer vivre en ville sans être à Paris (Paris n'est pas la seule ville de France je vous promet c'est vrai ! )
3) on peut aimer les théâtre, concert, etc sans être à Paris car encore une fois il y a plein d'endroit en France où il y a tout ça

Et il ne faut pas regarder que le salaire, oui il y a des chances que les postes les mieux payés soient à Paris mais quand on compare avec le cout de la vie et la qualité de vie je doute qu'on y soit gagnant au final

Répondre

Bah je pense qu'à Paris, selon le quartier où tu es, la qualité de vie n'y sera pas du tout la même, bien que la vie ne se limite pas au secteur où l'on réside. Perso j'y suis né et je m'y suis très bien fait, pourtant loin d'ignorer les nombreux défauts inhérents à cette ville à force d'y circuler et d'apprendre à la connaître dans sa globalité.

Puis je pense que c'est aussi une question de feeling ; certes chaque ville a son offre culturelle, son offre d'activités et d'emplois, mais chacune a son identité et son âme bien à elle, et il est possible de nourrir un certain attachement à celle-ci.

Après je ne pense pas que la majorité ait fait le choix d'habiter Paris avant tout par plaisir. On dit souvent que c'est une ville plus agréable à visiter qu'à vivre ; sans compter le coût de la vie ici.

Répondre

Ca dépend aussi beaucoup des secteurs professionnels. Personnellement je vois bien qu'il y a 3 ou 4 fois plus d'offres à Paris pour certains jobs que dans tout le reste de la France... Donc, si parfois si tu veux trouver du travaildans ton domaine tu dois aller à Paris. Après effectivement tu as le choix de changer de métier...

Répondre
  mirkie  |  36

Si les 3/4 des jobs dans ta profession sont à Paris, c'est qu'il y en a 1/4 qui sont en province. A toi de te débrouiller pour être dans ce quart-là... ça peut demander d'autres sacrifices, mais c'est à ça que revient le concept de choix !
Ton université est à Paris, donc tu n'as pas le choix que d'y habiter ? Mais à la sortie du bac, qu'est-ce qui t'empêchait de postuler à une autre université ? Qu'est-ce qui t'empêche de chercher à changer en cours de cursus, en obtenant des équivalences ?

La plupart des gens se cachent derrière l'argument "je n'ai pas le choix" parce qu'ils ne sont pas près à faire certains sacrifices, parce que leur vie présente correspond (selon leur vision de Paris et de la province) à leur priorités réelles (Fric ? conformisme ? Sociabilité et divertissement ?) , pas leurs priorités fantasmées (Qualité de vie pour la famille ou pour soi, climat, ...)

Vous faites votre choix tous les jours : assumez-le, ou bien changez ce qui ne va pas dans votre vie !

Répondre
  emleum  |  12

Moi ce que j'aime chez ceux qui ont ce discours, c'est leur ouverture d'esprit.
Et quand je vous lis déblatérer vos arguments les uns comme les autres, je trouve ça d'un ridicule...
Vivez où vous voulez et arrêter de nous les briser.

Répondre
  klarann  |  43

Je n’ai jamais dit que Paris c’etait de la merde, j’ai dit qu’en ce qui me concerne MOI, je ne pourrai pas y habiter, après bien sur chacun est libre d’habiter ou bin lui semble et heureusement.

Après je trouve ça dommage que le seul contre argument que j’ai eu c’est « j’ai pas le choix », après si une personne me dit qu’elle habite a Paris car elle aime cette ville grand bien lui en fasse et je ne chercherai pas a lui faire changer d’avis (ni a personne d’autre d’ailleur 😆) chacun ses choix et les conséquences qui en découlent.

Sur ces quelques mots bonne journée à tous !

Répondre

Je dirais qu'il y a du positif et du négatif au fait d'habiter Paris (à des degrés variables) ; et même si c'est souvent par contrainte, on peut tout de même aimer au moins certains aspects de la vie parisienne. Ce n'est ni tout noir ni tout blanc mais plutôt dans les teintes de gris, ces nuances étant plus ou moins claires, obscures ou bigarrées selon les individus.