Remise en question

Par Anonyme - 26/08/2022 10:20

Aujourd'hui, je suis tombée sur une publication intitulée : "Comment reconnaître quelqu'un de toxique." Je me suis reconnue dans toute la description. VDM
Je valide, c'est une VDM 3 278
Tu l'as bien mérité 2 167

Dans la même collection

Top commentaires

Rassure-toi : quelqu'un de vraiment toxique est incapable de se reconnaitre le moindre tort.

Il y a des gens qui passent une vie entière à être toxique sans s'en "rendre compte"... Cette prise de conscience va te permettre d'évoluer et de faire de toi une personne meilleure !

Commentaires

Tiens, humour bizarre écrit en anonyme maintenant.

C'est marrant, je l'attendais ! Comme quoi, tu deviens prévisible.

yapudo 23

Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle....

Rassure-toi : quelqu'un de vraiment toxique est incapable de se reconnaitre le moindre tort.

C'est ce que j'allais dire... mais du coup, cette personne serait-elle simplement parano ? ou peut-être présente-t-elle un complexe d'infériorité qui lui pourrit la vie...

Il y a des gens qui passent une vie entière à être toxique sans s'en "rendre compte"... Cette prise de conscience va te permettre d'évoluer et de faire de toi une personne meilleure !

Et à quoi reconnait-on quelqu’un de toxique ?

Il chante toxic de Britney Spears en boucle 😂

LeïaPhoebe 33

Demande à Chat-qui-rat, il va t'expliquer. Quoique il doit sévir sous un autre pseudo maintenant

Je simplifie, mais : qui consulte les psy/chologues/chiatres ? Les victimes. Pas les bourreaux, qui eux, vont très bien.

MirabellePrune 36

On a le droit de n'être ni victime ni bourreau dans votre monde ? Ou les deux à la fois ? (de nombreuses ex-victimes qui n'ont pas eu la chance d'être suivi par psy deviennent à leur tour bourreau parce qu'elles ne savent pas vivre autrement que par la violence - physique ou morale) Les bourreaux vont mal, sinon ils ne ressentiraient pas le besoin de faire des victimes.

Déjà, tout à fait d'accord avec toi, je pense que les bourreaux sont toujours des personnes, soit qui vont mal, soit qui sont malades. et pour répondre à ta question rhétorique, oui, on peut être autre chose : je-sais-plus-quel-psychiatre a déterminé que, dans la société, pour survivre, on pouvait se poser soit 1) bourreau, 2) en sauveur ou 3) en victime, consciemment ou non, en fonction de la manière dont on a été élevé.e. Quand tu lis ses théories, perso, je trouve que ça PEUT faire sens.