Par Anonyme - 1/5/2021 20:02

Maman douceur

Aujourd'hui, je vais au CHU pour des maux de ventre qui durent depuis des mois. Je préviens ma mère par SMS en attendant le médecin. Elle me répond : "Tu vas arrêter de faire chier le monde ? Le docteur va juste te mettre dehors." J'ai été opérée d'urgence, mais ma mère croit encore au caprice. VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
COMMENTS
Par  emleum  |  12

En même temps il y a tellement de gens qui encombrent les urgences pour rien. A force de crier au loup, on le paie un jour. Quand je dis "on" j'entends la population pas l'auteur de la VDM.

Répondre

C'est une réflexion que la mère aurait pu faire, mais le fait que l'auteure ait dû être opérée de manière immédiate ne lui permet pas de mettre en doute la réalité de la menace qui pesait sur sa santé. En théorie bien sûr, car la mauvaise foi est plus forte que tout.

Répondre
  ybilith  |  10

C'est vrai qu'on va à l'hôpital par plaisir...
En réalité, si les gens "engorgent" les hôpitaux, c'est parce qu'il n'y pas plus suffisamment de médecins de ville pour s'occuper d'eux. Et si les hôpitaux (et les urgences) sont débordés, ce n'est pas à cause des gens qui "crient au loup" mais bien à cause de la politique restrictive de l'hôpital qui a fait baisser les lits, le personnel etc. La "population" n'est pas à l'origine du problème, mais la politique capitaliste oui !
Il serait peut être temps d'arrêter de stigmatiser les gens en souffrance (physique ou morale) et de faire le nécessaire pour soulager leurs maux plutôt que de leur dire "ben z'avez qu'à prendre sur vous, c'est pas si grave !" Combien de morts et de maladies aggravées parce que les médecins n'ont plus le temps de consulter ? qu'il faut faire du chiffre à l'hôpital ? Ca me révolte que des gens pensent encore que c'est à cause de la population que l'hôpital va mal et non à cause des politiques... C'est le monde à l'envers...

Répondre
  MadameDodue  |  64

Ben écoute, je suis allée chez le médecin pour éviter d'engorger les urgences. Mon médecin m'a fait une ordonnance pour passer une radio en cabinet en précisant que c'était urgent, pour éviter d'engorger les urgences. Aucun n'a voulu me prendre, donc j'ai fini par aller aux urgences. Si j'y étais allée dès que j'ai eu mal, ça m'aurait évité de passer 4 jours avec un pied cassé.

Répondre
  Phili2  |  8

Et que penser de quelqu'un qui consulte pour un bouton de moustique, parce que la pommade vendue par le pharmacien n'est pas assez efficace?
Si, il y en a qui vont aux urgence pour une broutille.
Il n'y a pas de médecin le we, et très peu le mercredi. Ce n'est pas à cause du "capitalisme", mais de la faute des jeunes médecins qui veulent rester dans les grandes villes, où ils sont pléthore. Ou comme on m'a répondu: de leurs femmes.

Répondre
  cenlikin  |  25

Je ne suis pas spécialiste donc je raconte surement des bêtises mais j'ai l'impression que le problème du manque de médecin viens à la base du système de formation. S'il y avait plus de médecins formés , il me semble que mécaniquement il y en aurait pour tout le monde.

Répondre
  ybilith  |  10

@MadameDodue : J'aurais du préciser mon propos : quand on parle de désengorger les urgences, on parle surtout des gens qui vont aux urgences pour une grippe ou une gastro non critique. Il me semblait évident que pour une suspicion de fracture, on allait directement aux urgences (justement pour éviter d'aggraver le pb en cas de fracture). Mais à force de culpabiliser les gens sur la saturation des urgences (plutôt que de fournir des moyens), on se retrouve avec des gens qui, comme vous, pensent bien faire en allant voir leur médecin de ville alors qu'il y aurait bien besoin d'aller aux urgences. J'espère que pour votre pied, il n'y a pas eu de complication suite à ça !

Répondre
  Rhavia  |  9

Quand tous les médecins à la ronde te répondent qu'ils n'acceptent plus de nouveaux patients et que tu as besoin d'un diagnostique, qu'est-ce qu'il te reste ?
Les urgence.
Après tout un mal de ventre ou autre, on est pas médecin, comment différencier une gastro ou un rhume d'un truc bien plus grave, sans parler d'avoir une ordonnance pour pourvoir acheter ne serais-ce que du doliprane ...

Répondre
  tipolannick  |  11

Je me suis faites engueulée par une infirmière des urgences parce que je n'avais pas été voir mon médecin traitant au lieu de venir aux urgences. Je me suis cassée le pied en ville où se trouve le centre hospitalier et à 14km du cabinet de mon médecin traitant. J'ai eu beau lui expliquer qu'il aurait fallu que j'aille au cabinet à 14km de là avec ma voiture pour que celui ci me fasse une ordonnance pour revenir à l'hopital me faire faire une radio et que c'était un peu crétin. Elle n'a pas voulu en démordre, l'interne m'a dit de laisser tomber :D

Répondre
  Nerak  |  24

Alors oui, effectivement, les urgences sont engorgées parce que la santé ne rapporte rien, et que les gouvernements ne cessent de raboter les budgets.


Cela dit, les urgences sont aussi engorgées par les personnes qui ne peuvent/veulent pas payer la consultation chez un médecin, parce qu’ils pensent qu’à l’hôpital c’est gratuit.

Spoiler alert : nope, rien n’est gratuit. C’est pris en charge par la sécu sans avance de frais, nuance.
Par nos impôts donc.

C’est vrai que les délais d’attente pour voir un médecin traitant sont très, trop longs, je suis 100% d’accord avec vous.

Cela dit, prendre rdv avec un médecin pour avoir une ordonnance de doliprane, c’est un peu dommage... parce que vous perdez du temps pour soigner votre mal, le médecin perd du temps avec une consultation inutile... vu que le doliprane se vend en pharmacie sans ordonnance.
Bon, par contre il faut payer, effectivement. Avec une ordonnance il n’y a pas d’avance de frais...

Au final on en revient toujours au même problème : les gens ne veulent pas payer pour leurs frais de santé.

Je le vois au quotidien au laboratoire où je travaille.
Un patient vient avec une ordonnance d’un médecin.
Sur cette ordonnance des analyses ne sont pas remboursées par la sécu.
Le patient tente de négocier en disant « mais j’ai un 100% ».
Sauf que 100% de rien, ça reste rien ^^
Du coup au final ? Une grosse majorité des patients refuse de faire l’analyse prescrite par un médecin parce qu’ils doivent la payer, parce qu’elle n’est pas remboursée.
Et tant pis si cette fameuse analyse peut être d’une importance capitale au médecin pour poser un diagnostic, hein. Au pire « on ira à l’hôpital, là bas on paye pas ». Lolilol.

Répondre
  Ariana  |  8

Il y a plein de docteurs qui ne te prennent pas du tout au sérieux sur les douleurs!
Par exemple l'endométriose est incroyablement douloureuse et n'a été prise en compte que très très récemment.

Répondre
  MadameDodue  |  64

Elle est au CHU, donc probablement avec un spécialiste, probablement sur recommandation de son médecin. Et avec un peu de chance elle en a déjà vu quelques uns parce qu'un mal peut avoir plusieurs causes.

Répondre
  Miharu  |  37

J'ai eu de très violents maux de ventre pendant plusieurs années. Les médecins généralistes m'ont traité pour un peu tout : remontées acides, ulcères, gastrites, stress, etc, sans effet. Un lendemain de Noël, grosse crise, je monte à plus de 39° de fièvre en quelques minutes, on m'envoie aux urgences. Ils ne trouvent rien. Un an plus tard, après mon accouchement, de nouveau une grosse crise, on me donne des médocs à la maternité, on me dit qu'un gastroentérologue va venir le lendemain, mais comme la crise passe, il ne viendra pas. Quelques mois plus tard, de nouveau une grosse crise, de la fièvre, mon père m'emmène aux urgences. Un échographiste m'a finalement trouvé des calculs biliaires et une cholécystite. Opération, complications, re-opération, j'ai passé 2 semaines à l'hosto. Tout cela aura bien pris 4-5 ans.

J'ai eu la chance d'avoir toujours eu le soutien de mes parents. C'est mon père qui, les 2 fois, a insisté pour m'emmener aux urgences car j'étais pliée en deux, j'avais tellement mal que j'avais l'impression d'être en train d'accoucher une deuxième fois. J'imagine qu'avec un entourage qui te prend pour une chochotte, ça peut durer encore plus longtemps que mes 4-5 ans !