Ajouter un commentaire

Vous devez etre inscrit afin de commenter

Top commentaires

Jellynette 27

Les parents ne devraient pas cacher ce genre de chose...

Coté positif, sauf si tu es mal tombé, tu as tres certainement eu et a tres certainement une vie bien plus belle que si tes parents biologiques t'avaient gardé

Commentaires

Dommage il ne faut pas embêter son petit frère, on ne sait jamais comment ça peut finir

Coté positif, sauf si tu es mal tombé, tu as tres certainement eu et a tres certainement une vie bien plus belle que si tes parents biologiques t'avaient gardé

Jellynette 27

Les parents ne devraient pas cacher ce genre de chose...

Sur le principe je suis d'accord mais il faut le dire quand ? Tous les matins ? Le jour de son 5ème anniversaire ou à la saint Médard l'année de ses 11 ans ?

Lui dire avant qu'il ne soit en âge de poster des vdm serait déjà pas mal.

Il faut simplement le dire quand ils sont en âge de comprendre. Le faire avant ne ferait que les troubler.

le dire dès tout petit en adaptant le discours à l'âge et en répondant à ses questions au fur et à mesure qu'il grandit. Faut arrêter de prendre les enfants pour des idiots, il l'a vécue son adoption , s'il n'y a pas de souvenirs conscient à cause de l'âge il garde certainement trace du traumatisme de son abandon.

Il faut l’annoncer à la saint-Glinglin c’est une fois par an et toujours à la même date , donc ça laisse le temps de réfléchir et de se préparer .

Il n’est pas impossible que tes parents aient voulu te donner une bonne leçon en te le faisant croire alors que ce n’est pas vrai . Dans le cas où ce soit la réalité , dis toi que bien souvent les parents biologiques c’est très surfait ( expérience personnelle ) et que tu es 100 fois mieux avec les gens qui t’aimes réellement .

Je pense que ces choses devraient rester secrètes, Elles ne devraient être découvertes que par accident (regrettable). Je comprends mal ces rages de clarté et d'explicitation. Besoin de confession des adoptants ? Vague culpabilité ? Demande non formulée de reconnaissance de la part du gosse ? Comment un enfant ne serait serait-il pas déstabilisé par ces révélations ? J'ajoute que j'ai été donneur de sperme, ce qui est un exercice compliqué, philosophiqement, mentalement et physiquement...

Examens sanguin, histoires de famille, physiques différents, ect... Les occasions ne manquent pas pour que la vérité ressurgisse. Découvrir par accident qu'on a été adopté fait de gros dégâts.Oui le sentiment de ne pas avoir été désiré fait mal mais autant y avoir été préparé. J'ai plusieurs exemple dans mon entourage de jeunes qui ont d'énorme difficulté à ce construire à cause d'une adoption.

Ils sont faibles , afin qu’ils prennent conscience de leurs forces , offres leurs " comment devient-on ce que l’on est ? " de Louis Pauwels . C’est un bon début .

Parce que c'est son histoire et que ça le concerne en premier lieu. Pour comparaison : imagine que tu découvres aujourd'hui que tu as été opéré d'une malformation à ta naissance et que tes parents ne t'en ont jamais parlé sous prétexte que tu n'étais alors qu'un bébé ? Qu'en plus tu en ai gardé un traumatisme avec une phobie des blouses blanches sans savoir pourquoi ? Ça te semblerait normal de pas être au courant? On parle d'un enfant qui a été abandonné ou dont les parents sont mort et en plus de la douleur de cette perte on remplace ses parents par d'autres , et il faudrait en plus effacer leur souvenir !?

Cenlikin, au contraire, un enfant adopté a au moins été choisi par une famille. Alors que bon nombre d'enfant n'ont pas été désirés mais simplement gardés parce que voilà quoi, "faut faire avec maintenant".

@tubalc1 j'ai vu la réponse dans la notification : si les souvenirs traumatisants s'ancrent même chez les touts petits. Ils sont flous mais ils sont là et laissent des traces : syndrome de stress post-traumatique, angoisse d'abandon , peur de la mort...

Ils sont métisses, tu es blanc. À un moment mec aussi tu force.. 😛

Au moins tu n'auras pas de toute sur le faite que tu as été désirée par tes parents ! (pas tes géniteurs hein, t'es parents)