Par La Canadienne - 24/4/2020 16:00

Elle est sensible

Aujourd'hui, ma fille de 4 ans s'est mise à pleurer quand je lui ai montré une lente que je venais de retirer de ses cheveux en lui expliquant que c'était un oeuf, pondu par les poux qui la grattent, parce que : "La maman va être tellement triste quand elle va se rendre compte que son oeuf a disparu." VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Commentaires
Par  Chihiro  |  27

Mais non mais la tendresse et la beauté des enfants, elle est si douce et adorable. Une âme toute sensible et encore innocente. Il faut préserver cela précieusement. Le plus bel écrin des plus grands. Une sensibilité et une foi inébranlable.

Maman, malgré qu'elle ait connu la guerre, la vraie, l'affreuse, la meurtrière, et d'innombrables autres épreuves, a su garder, je ne sais comment, son âme d'enfant et je l'admire tant pour cela, et je l'aime profondément. Elle est mature et responsable, mais elle est une grande enfant, innocente et intelligente mais naïve, candide, ingénue, douce et tendre.

"La maman va être tellement triste quand elle va se rendre compte que son oeuf a disparu." Vraiment, quelle belle enfant, vous avez, madame et monsieur, fait jusque là un magnifique travail, puissiez-vous continuer.

Répondre
  xvdm  |  29

Je suis bien d'accord avec toi. J'aime la naïveté des enfants et de certains adultes. Je trouve même important de garder une âme d'enfant. Mais il faut aussi se méfier, une naïveté trop grande chez un enfant peut jouer des tours et peut avoir des conséquences sur son hypersensibilité. Il y a peu, je lisais sur le site de psychologies com que le philosophe Michel Lacroix est un défenseur de l'« esprit de naïveté » et il a écrit que :
« C’est une naïveté d’adulte, qui contient du savoir, du réalisme, de la perspicacité, et aussi la somme de nos déceptions. En l’étouffant, nous nous privons de qualités essentielles au bien vivre : la confiance, l’émerveillement, la disponibilité, l’enthousiasme. Elle est le levain de notre vie sociale, amoureuse, artistique. L’art est de savoir doser la part de naïveté que l’on doit introduire dans sa vie pour qu’elle soit riche et créative. On peut la cultiver en préservant sa capacité d’admiration, en s’émouvant devant une œuvre d’art, ou encore en gardant sa part d’idéalisme dans l’engagement militant. »

Il existe dans le zen une locution qui exprime très précisément l’état d’esprit du naïf éclairé : shoshin, ou l’esprit du débutant. Celui-ci « contient beaucoup de possibilités, mais celui de l’expert en contient peu », écrit le maître zen Shunryu Suzuki. Autrement dit, celui qui pose un regard neuf sur le monde a tout à apprendre de lui.