Par Anonyme - 20/4/2021 12:00

Copropriété blues

Aujourd'hui, des prospectus gisent dans l'immeuble. J'affiche un mot pour dire ce que j'en pense. La coupable a répondu. "Depuis des mois, les résidents jettent leurs pubs dans ma boîte. D'habitude, je vais les jeter mais là j'en ai marre. Si vous n'êtes pas content, venez me le dire en face." J'ai ramassé. VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Phylogénie  |  18

Je suis l'auteure, je trouvais pratique de me mettre à la place du "corbeau".
Version longue de mon point de vue:
Quand j'ai pris cet appart, ma boîte était déjà remplie de pubs (ils bourraient le papier pour en faire entrer plus). On ne dirait pas, mais les prospectus c'est très lourd et très glissant. Je ne pouvais en jeter qu'une petite quantité à la fois (le local poubelle était au sous-sol, sans compter que j'étais souvent déjà chargée en rentrant le soir, avec mon courrier légitime dans une main). Plus j'essayais de virer ces pubs, plus j'en accumulais, faire plusieurs voyages quotidiens ne suffisaient pas. J'ai confectionné une étiquette "STOP PUB", croyant que ça ferait une différence, mais rien.
Désespérée, j'ai demandé à une amie de m'aider à jeter ce merdier. Nous avons fait une dizaine de voyages chacune, je me croyais au bout de mes peines... Une semaine plus tard, retour à la case départ, la boîte était pleine jusqu'à la gueule.
J'ai continué à jeter petit à petit, les soirs et les week-end, les choses ne changeaient pas. Et le drame arriva par un bel après-midi: la pile que je tenais a glissé de mes bras et chut au sol. J'allais ramasser et puis, une idée germa : j'ai décidé que ça n'allait plus être mon problème. J'ai flanqué au sol tous ces kilos de papier. Je suis allée chez moi prendre mes sacs de courses (pour aller en courses) et suis passée par le hall, les pubs y étaient mais un mot en plus était affiché au mur alors que ça faisait à peine cinq minutes que j'avais mis le désordre. J'ai lu le texte le plus condescendant et le plus culotté de ma vie, grosso merdo : "Pour les gens sans EDUCATION qui vivent ici, il existe des trucs qui s'appellent des POUBELLES...", un laïus d'une vingtaine de lignes avec des mots soulignés, des mots en lettres capitales, des exclamations multiples. Bref, vous voyez. (La suite dans le prochain commentaire).

Par  Phylogénie  |  18

(Suite). Je suis rentrée pour récupérer un stylo et j'ai écrit avec toute ma rage accumulée le texte que vous savez (en plus développé) et en guise de paraphe :

mon prénom,
mon nom,
mon étage,
le numéro de ma porte.

Je suis partie faire mes courses tout de go.
À mon retour, il n'y avait plus rien au sol, ni au mur. Je ne sais pas comment une seule personne a pu assumer cette besogne. En tout cas, personne n'est venu à ma porte et le plus étrange dans tout ça : je n'ai plus eu de pubs dans ma boîte après cet épisode. À croire que ce n'était pas tout l'immeuble qui s'était ligué contre moi mais une unique personne.
Je n'ai plus eu de prospectus mais l'acharnement a continué d'une autre manière. L'étiquette que j'avais faite-maison se faisait "vandaliser" : chaque jour elle était un peu plus arrachée, puis a été brulée sur un coin, puis il y eut des marques de griffures comme pour la décoller. J'ai repris un stylo et ai écrit à côté du "Stop pub" : "ARRÊTE D'ARRACHER MON ÉTIQUETTE, CONNARD". L'étiquette n'a plus rien subi mais j'ai eu droit à un kleenex ou deux dans la boîte.

Et un jour, je croise une vieille dame qui faisait le pied de grue dans le hall, je lui parle directement de ma boîte et demande si elle a pris quelqu'un en flag. Bizarrement, elle a bégayé et suggéré que c'était sûrement des lycéens du coin qui faisaient ça, ou alors que c'était à cause de mon étiquette non-officielle et que ça pourrait éventuellement agacer quelqu'un. Le lendemain, il y avait une jolie étiquette officielle collée sur ma boîte et je n'ai bizarrement plus eu de problème. J'en ai tiré des conclusions. Voilà.

COMMENTS
Par  Phylogénie  |  18

Je suis l'auteure, je trouvais pratique de me mettre à la place du "corbeau".
Version longue de mon point de vue:
Quand j'ai pris cet appart, ma boîte était déjà remplie de pubs (ils bourraient le papier pour en faire entrer plus). On ne dirait pas, mais les prospectus c'est très lourd et très glissant. Je ne pouvais en jeter qu'une petite quantité à la fois (le local poubelle était au sous-sol, sans compter que j'étais souvent déjà chargée en rentrant le soir, avec mon courrier légitime dans une main). Plus j'essayais de virer ces pubs, plus j'en accumulais, faire plusieurs voyages quotidiens ne suffisaient pas. J'ai confectionné une étiquette "STOP PUB", croyant que ça ferait une différence, mais rien.
Désespérée, j'ai demandé à une amie de m'aider à jeter ce merdier. Nous avons fait une dizaine de voyages chacune, je me croyais au bout de mes peines... Une semaine plus tard, retour à la case départ, la boîte était pleine jusqu'à la gueule.
J'ai continué à jeter petit à petit, les soirs et les week-end, les choses ne changeaient pas. Et le drame arriva par un bel après-midi: la pile que je tenais a glissé de mes bras et chut au sol. J'allais ramasser et puis, une idée germa : j'ai décidé que ça n'allait plus être mon problème. J'ai flanqué au sol tous ces kilos de papier. Je suis allée chez moi prendre mes sacs de courses (pour aller en courses) et suis passée par le hall, les pubs y étaient mais un mot en plus était affiché au mur alors que ça faisait à peine cinq minutes que j'avais mis le désordre. J'ai lu le texte le plus condescendant et le plus culotté de ma vie, grosso merdo : "Pour les gens sans EDUCATION qui vivent ici, il existe des trucs qui s'appellent des POUBELLES...", un laïus d'une vingtaine de lignes avec des mots soulignés, des mots en lettres capitales, des exclamations multiples. Bref, vous voyez. (La suite dans le prochain commentaire).

Répondre
  Phylogénie  |  18

(Suite). Je suis rentrée pour récupérer un stylo et j'ai écrit avec toute ma rage accumulée le texte que vous savez (en plus développé) et en guise de paraphe :

mon prénom,
mon nom,
mon étage,
le numéro de ma porte.

Je suis partie faire mes courses tout de go.
À mon retour, il n'y avait plus rien au sol, ni au mur. Je ne sais pas comment une seule personne a pu assumer cette besogne. En tout cas, personne n'est venu à ma porte et le plus étrange dans tout ça : je n'ai plus eu de pubs dans ma boîte après cet épisode. À croire que ce n'était pas tout l'immeuble qui s'était ligué contre moi mais une unique personne.
Je n'ai plus eu de prospectus mais l'acharnement a continué d'une autre manière. L'étiquette que j'avais faite-maison se faisait "vandaliser" : chaque jour elle était un peu plus arrachée, puis a été brulée sur un coin, puis il y eut des marques de griffures comme pour la décoller. J'ai repris un stylo et ai écrit à côté du "Stop pub" : "ARRÊTE D'ARRACHER MON ÉTIQUETTE, CONNARD". L'étiquette n'a plus rien subi mais j'ai eu droit à un kleenex ou deux dans la boîte.

Et un jour, je croise une vieille dame qui faisait le pied de grue dans le hall, je lui parle directement de ma boîte et demande si elle a pris quelqu'un en flag. Bizarrement, elle a bégayé et suggéré que c'était sûrement des lycéens du coin qui faisaient ça, ou alors que c'était à cause de mon étiquette non-officielle et que ça pourrait éventuellement agacer quelqu'un. Le lendemain, il y avait une jolie étiquette officielle collée sur ma boîte et je n'ai bizarrement plus eu de problème. J'en ai tiré des conclusions. Voilà.

Répondre
  gazeleau  |  31

J'ai eu le même problème avec les encombrants sur ma place de parking en sous-sol.
A l'emménagement, j'en ai fait le ménage pensant que ça venait du précédent locataire. Et puis j'ai compris que c'était en fait une habitude générale à la majorité des occupants de la copro d'y déposer ce qu'ils n'avaient pas envie de porter jusqu'à la déchetterie.
Pendant 3 mois j'ai systématiquement fait appel au syndic, qui a fait intervenir un tiers, le tout refacturé sur les charges de copro.
A l'appel de fond des charges du trimestre suivant, la facture a vacciné une bonne partie des indélicats. Quelques irréductibles se sont rabattus sur la voie publique. La mairie a facturé de même. Depuis tout est rentré dans l'ordre. Eduquer des adultes, ça passe quasi obligé par le porte-monnaie. Pas le choix.

Répondre
  Souppalognon  |  15

Une question toujours me turlupine...

Ta boîte aux lettres fait 300 litres ? Parce que 20 voyages aux poubelles pour vider une boîte aux lettres, à moins de prendre les prospectus un par un, je ne le comprend pas.

Répondre
  ouadjet  |  13

Même question que Souppealognon : ta boîte aux lettres doit être hors norme pour ne pas réussir à la vider en une fois.
J’ai eu plus d’une fois ma boîte pleines de prospectus et un aller-retour à la benne suffisait pour la vider.

Répondre
  Phylogénie  |  18

Je n'ai pas mesuré les boîtes mais elle formaient des cubes d'environ soixante centimètres de haut sur quarante de large et une profondeur de trente, je pense. Je pouvais recevoir à l'aise de gros colis.
Une dizaine de prospectus, c'est gérable mais pas une centaine (je parle d'une centaine dans mes bras, pas dans la boîte). Je pense qu'elle pouvait contenir une cinquantaine de kilos. Mais comme j'ai dit plus haut, les prospectus glissent car ils sont laqués ou cirés. Difficile à manipuler et à transporter.

Répondre

Bonjour. Je connais une astuce efficace. Il suffit de réaliser un petit cadre qui laisse passer juste la taille souhaité du courrier et de le coller sur la porte de la boite coté interieur. Ca empêche les pubs de passer dans la boite.

Répondre
  Tormante  |  38

Mouais, très agréable quand tu rentres, de remonter chez toi pour aller chercher un sac de course pour redescendre. T'as plus vite fait de faire trois/quatre allez-retour, surtout si t'habites au huitième.

Répondre

My 2 cents : c'est la mamie qui supportait pas de ne pas voir une "étiquette officielle", et t'as failli la gauler en flag. Y'a des gens comme ça qui, au lieu de dire les choses gentiment, vont bloquer comme des tarés sur quelque chose et e**erder les gens en pensant que leur message est évident et va être compris... ayant déjà eu des problèmes de "plaques officielles" sur ma boîte, je sais ce que c'est, et t'as échappé à des trucs encore pire...

Par  Just Dewey  |  18

Mets des stop pub sur les boites des voisins, c'est ce que j'ai fais chez moi, malgres que je n'avais pas de problèmes, et la moitié les ont laissé. Si ils n'en mettent pas c'est pas par intérêt des pubs mais simplement parce qu'ils sont fainéants.