Par fleur-de. - 22/2/2021 18:01

Comme si je t'avais tricotée

Aujourd'hui, organisation de l'anniversaire d'une amie. Au moment de choisir le repas, son mec depuis 5 ans insiste pour le faire, car, "depuis le temps, je la connais par cœur." Il a commandé dans un steakhouse. Elle est végétarienne. VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Xiarik  |  7

Concernant la vdm, quand c'est l'anniversaire de quelqu'un, on tâche de faire plaisir à cette personne, pas aux invités, c'est sa journée à lui/elle. Chez moi aux anniversaires on demande à l'intéressé ce qu'il veut manger, les autres s'adaptent s'ils n'aiment pas. Idem pour le gâteau d'ailleurs.

COMMENTS
Répondre

D'accord avec 1known. Il faut voir les repas sans viande comme une invitation à s'essayer à d'autres choses et à élargir son éventail de goûts, plutôt qu'une restriction. Je ne vois pas en quoi éclipser la viande le temps d'un repas serait rédhibitoire pour un omnivore, même si c'est une fête d'anniversaire. Vous ne mangez pas de viande à 100% de vos repas quand même, si ?

Répondre

Sinon pour Llonewo et Latourkipenche : on n'est pas obligé de choisir un restaurant exclusivement végétarien. On peut cibler un établissement dont la carte comprend aussi bien des plats avec et sans viande, pour que tous les convives y trouvent leur compte. C'est un peu l'idée exprimée par MC plus haut (si le choix en produits végétariens n'est pas trop restreint, car venir dans un steakhouse pour ne pas consommer leur produit phare, et pour peu que tu ne sois intéressé ni par les frites - il n'est d'ailleurs pas précisé si elles sont cuites dans de l'huile végétale ou de la graisse animale - ni par la salade, tu es vite limité).

Par  Eloïse Quin  |  11

Cette intolérance dans les commentaires c'est fou. Ca vous dirai de respecter le choix des autres ? Elle a des convictions tant mieux, le vegetarisme est nettement plus respectueux pour la planète, et végétalisme aussi. Pourquoi parler des enfants ? Le rapport ? Elle y est pour rien et chacun ses combats dans la vie. Il faut des gens du côté des animaux

Répondre
  Gwenwyvach  |  10

Respectueux de la planète ? On parle des OGM qui entrent dans l'alimentation végane (soja et autres joyeusetés) importés du bout du monde ?
Bref, avant de parler de "respect", on s'informe !

Répondre
  Just Dewey  |  17

Gwenwyvach "on s'informe ! "
XD ben commences par suivre tes propres conseils ...
Le peu de soja consommé en France par les Hommes est produit dans notre pays contrairement à celui qui nourrit ta viande.

Par  Xiarik  |  7

Ça pue la mauvaise foi dans les commentaires, c'est sidérant. Qu'est-ce que ça peut bien vous faire que ce que les végétariens mangent ? Ils vous mettent pas un couteau sous la gorge pour que vous les imitiez, non ? Je ne suis pas végétarienne, mais un peu de réflexion suffit pour se rendre compte qu'on peut manger très bien avec des produits locaux. Les fèves vous connaissez ? Les légumes, les céréales et les légumineuses permettent des mélanges variés et des apports en nutriments corrects. Le tout sans faire chier son voisin quand le viandard ne peut pas s'empêcher de la ramener sur le fait que c'est infecte la bouffe vege. Vous avez jamais mangé une soupe ? Une pizza margharita, une salade composée, des pâtes au fromage, une poêlée de légumes... Ce sont des plats du quotidien quand même.

Par  Xiarik  |  7

Concernant la vdm, quand c'est l'anniversaire de quelqu'un, on tâche de faire plaisir à cette personne, pas aux invités, c'est sa journée à lui/elle. Chez moi aux anniversaires on demande à l'intéressé ce qu'il veut manger, les autres s'adaptent s'ils n'aiment pas. Idem pour le gâteau d'ailleurs.

Par  Rizlover  |  10

Incroyable. Me sentir obligé de m'inscrire sur VDM parce que deux hommes sympathiques décident de chier sur le veganisme/végé ainsi. Quelques points.

1) merci à Fleur que je ne connais pas mais dont j'admire le calme et la politesse, malgré le mépris qu'on lui a montré.

2) les végétariens mangeurs de tofu fade et triste. Incroyable mais il y a des végétariens (et autres, juste la flemme je vais garder végé, ça désignera les vegans et végétariens et végétaliens et pescarien et flexi BREF) qui ne mangent pas de tofu. Et encore plus incroyable, mais ce n'est pas toujours la viande qui constitue le cœur d'un plat, la saveur la plus authentique. J'ai pas besoin d'un steak pour apprécier mes haricots verts à l'ail et aux champignons. Ça peut sembler assez ahurissant mais une demi tablette de bouillon de légumes fait des miracles. Et le mode de vie végé ferme certes la porte à certains produits (viande et poissons, parfois oeuf, parfois fromage) mais en ouvre à des tas et des tas d'autres (je parie que vous n'avez jamais goûté à des pâtes sauce au chou-fleur et emmental, ben franchement vous ratez quelque chose, mais vu que je suis un bouffeur de graines, mon avis, n'est-ce pas...)

3) deux arguments en un pour celui-ci : la viande c'est la tradition, c'est la cuisine du terroir, c'est la gastronomie ! Alors perso, la gastronomie française, c'est ma mère (cuisinière en cantines collectives de formation, et le premier qui critique je le massacre parce que sa cuisine est excellente) et les resto, jamais à plus de 30€ le plat (et franchement ça commence déjà à taper fort). Donc j'apprécie beaucoup qu'un type vienne critiquer le mode de vie végé en l'associant avec les riches, avant de s'offusquer et de sortir le mot "gastronomie française". La gastronomie, connaîs pas vu mon niveau de vie, en revanche la cuisine du terroir, oui. Et je sais que la France a une culture à défendre, mais j'irai pas cracher sur les autres cultures culinaires non plus.

Par  Rizlover  |  10

3) Pour terminer sur ce demi-point, il existe des tas de variantes sans viande de pleins de plats, et quand il n'y en a pas, ce n'est pas un drame de s'en passer. Peut-être que vous avez arrêté de boire du Coca, ou de manger chez MacDo ? Vous survivez ? Ben nous c'est pareil. On meurt pas et on se suicide pas parce qu'on ne peut plus manger de merguez.
On reste là-dessus avec l'idée que la viande est ancrée dans la culture. Tout d'abord, excuse qui ne prend pas : une culture évolue, sinon on serait encore à nous parfumer au lieu de nous laver, comme au XVIe-XVIIe (rien d'inventé). Ensuite, la viande est entrée dans le quotidien des foyers dans la deuxième moitié du XXe siècle en réalité. Avant, trop pauvre (pas qu'ils n'en bouffaient jamais mais beaucoup plus rarement, et certainement pas tous les jours). Encore plus avant, encore plus pauvre, et même pas le droit de chasser sur les terres du seigneur. Encore plus avant ? Dépend toujours du statut social. Et encore plus avant ? Ma foi, vous remontez à l'âge de pierre, à l'homme "chasseur-cueilleur", « c'est dans sa nature » (comme c'était dans sa nature de baiser avec le ou la premier.e venu.e et de craindre la nuit). D'ailleurs la nature du chasseur devant le rayon boucherie est assez peu présente à mon avis. Mais bon, mon avis, on a dit...

4) On attaque les convictions ? Comme pour toutes causes, il y en a des tas, des tas, et des tas. Et comme pour toutes les causes, s'il y a du mal (et il y en a) il ne se trouve pas dans l'idée générale mais dans l'extrémisme, et c'est trop facile de caricaturer là-dessus. Certains sont végé pour leur santé, d'autres par respect pour le bien être animal, d'autres par conviction environnementale (une des industries les plus polluantes : l'élevage animal, grand consommateur... de soja, et destructeur de maints hectares en Amazonie. Comme quoi, c'est pas nous qui consommons le plus de graines avec notre tofu.)

Par  Rizlover  |  10

4) Mais encore une fois, critiquer les convictions de quelqu'un juste pour critiquer, ça va 5 minutes. Parce que la dénutrition existe encore, être végé c'est être hypocrite ? Et toi, avec ta viande, c'est mieux peut-être ? Mais toi, tu as vu la misère, tu l'as vécue aussi. C'est vrai. C'est un motif pour bâcher le mode de vie de quelqu'un (d'ailleurs Scott, tu disais discuter avec Fleur, mais d'un point de vue extérieur ça ressemblait plus à des coups de marteau qu'à une tentative d'échanges, le débat ce n'est pas ça). Donc peut-être que le végé va pas sauver le monde avec ses choux-fleurs et ses lentilles, mais c'est pas le carnivore qui va faire plus avec son mode de consommation. Facile aussi de critiquer le fait de ne pas aller jusqu'au bout et de parler des petits chinois qui font les ordis, bouhou, quand on écrit soi-même depuis un ordinateur ou un smartphone. Et c'est toi qui parles d'hypocrisie ? Et parce qu'on aurait décidé d'arrêter de manger de la viande/POA, on devrait supporter sur notre dos toutes les injustices ?

Chacun fait ce qu'il peut avec ce qu'il a. Si quelqu'un a décidé de ne plus manger de viande pour lutter contre le réchauffement climatique ou la maltraitance animale, je ne vois pas pourquoi on devrait l'accuser de ne pas être devenu un moine et de se donner corps et âmes aux autres causes. Quelqu'un qui fait de l'humanitaire, on va pas lui dire qu'il pourrait aussi s'engager dans la lutte LGBT+ en France, hypocrite qu'il est (j'attends les commentaires qui viendront déplacer le débat ici aussi : c'est pas la question, je suis déjà épuisé j'ai aucune envie de m'engager sur deux sujets en même temps). Si on a pas envie de suivre tel mode de vie, alors on peut tout simplement ne pas le suivre. Faire connaître son avis (si avis il y a à avoir) dans le calme, sans être méprisant ou insultant, c'est possible aussi d'ailleurs, ça s'appelle débattre. Ça signifie être ouvert aux arguments de l'autre et ce n'était clairement pas le cas ici, mais bref.

Par  Rizlover  |  10

4) À ce que je sache, personne ne voulait imposer quoi que ce soit, à part peut-être ce repas végé pour l'anniversaire ? Une de mes sœurs n'aime pas les gâteaux à la crème. C'est la seule de la famille. À son anniversaire, a fortiori, personne n'ira lui faire manger un gâteau fourré à la crème pâtissière, même si tous les autres aiment ça. Mais bon, faire l'effort de manger un plat sans viande une fois dans l'année, ça non, on pourrait se suicider, hein MC ?
Je ne dis pas que des extrémistes n'existent pas, à vouloir imposer ce régime alimentaire à tous. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de tarés, comme ces parents qui font crever leurs enfants en bas-âge de malnutrition en leur refusant lait, viande etc. Mais est-ce qu'on doit se baser sur les extrémistes pour juger d'un mouvement ? Je ne crois pas. Ou ce serait un très mauvais jugement, quelle que soit la cause. Donc prenez du recul et vérifiez un peu qui cherchait à imposer quoi dans cette discussion.

5) L'argument des carottes sensibles. C'est vrai qu'on ferait mieux de manger des cailloux : d'abord ils ne souffrent pas, et en plus on crèverait, problème réglé. Comme l'a dit Fleur, le système de conscience et le système nerveux d'une plante n'est pas construit de la même manière que celui d'un être animal, la souffrance qu'il ressent n'est pas comparable et n'est même pas encore comprise à notre époque. Mais de toute façon, et ce n'est qu'un point de vue, en évitant de manger des vaches, j'engrange toujours moins de souffrance (parce que vous aussi vous les bouffez ces carottes, non ?) qu'en la mangeant (et je pense aussi aux répercussions de type environnemental). Et en plus je survis mieux qu'en suçant des rochers ! Incroyable. Au moins aussi incroyable que cet argument qui n'est jamais répété x fois par les détracteurs du mouvement végé.