Par ana - 9/3/2020 06:30

Claquée

Aujourd’hui, j'ai 40 minutes de trajet en bus et mes problèmes de dos ne m'aident pas. Quand j’ai enfin réussi à trouver une place assise, je vois une petite vieille dame avec des énormes sacs de courses. Ayant pitié, je lui cède ma place. Elle y met ses courses et reste debout à côté. VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Idiotcracy  |  54

Bien que tu aies bien fait, ces petites "défaites" du savoir-vivre au quotidien font que nous arrivons à un moment donné à en avoir plus rien à faire. Aider son prochain, être aimable, céder sa place, tenir les portes, dire bonjour, merci, au-revoir, essayer de comprendre la détresse de son voisin au lieu d'ignorer, tout ça disparaît de notre naturel. Je nomme ça l'effet pervers de la goutte qui fait déborder le vase.
On arrive même à un stade où des personnes "bonnes" se font reprocher leurs actes ou se font regarder d'un mauvais œil.
C'est le signe d'une grande détresse collective et individuelle.

Par  AlcorBo  |  63

Du coup tu as aussi des problèmes de langue... c'était pas vraiment compliqué de lui dire "Madame je suis désolée mais j'ai très mal au dos alors si vous ne vous asseyez pas je vais prendre la place" et de mettre ses sacs à tes pieds"...

Commentaires
Par  Idiotcracy  |  54

Bien que tu aies bien fait, ces petites "défaites" du savoir-vivre au quotidien font que nous arrivons à un moment donné à en avoir plus rien à faire. Aider son prochain, être aimable, céder sa place, tenir les portes, dire bonjour, merci, au-revoir, essayer de comprendre la détresse de son voisin au lieu d'ignorer, tout ça disparaît de notre naturel. Je nomme ça l'effet pervers de la goutte qui fait déborder le vase.
On arrive même à un stade où des personnes "bonnes" se font reprocher leurs actes ou se font regarder d'un mauvais œil.
C'est le signe d'une grande détresse collective et individuelle.

Par  AlcorBo  |  63

Du coup tu as aussi des problèmes de langue... c'était pas vraiment compliqué de lui dire "Madame je suis désolée mais j'ai très mal au dos alors si vous ne vous asseyez pas je vais prendre la place" et de mettre ses sacs à tes pieds"...

Par  Pandémonium  |  9

Je suis de ceux qui ont abandonné l'idée d'aider . je me collais des regards des gens . ces regards qui disent "regardez moi ça ! il se croit être mieux que nous !" . maintenant j'aide que les papis/mamies , handicapés de tout bords , femmes enceintes et mes potes et ma famille. je me soucie plus de ces peigne-culs qui te font la morale parce que tu aide la mamie de l'immeuble avec ses course . ces bien penseurs ont beaucoup de chance que je ne colle pas des baffes à tout va . il faut dire que tu me repère de suite par rapport aux autres . beaucoup me disent que je pourrais faire du rugby avec ma carrure .

Répondre
  Maneskyggens  |  28

Quel homme 🙄