FreyjaLaVanne nous en dit plus

Je viens de passer une heure à peaufiner un commentaire et je ne le vois pas... bref, je retente de poster mes précisions, en espérant ne pas merder cette fois! XD Ma fenêtre était grande ouverte donnant sur le banc, donc j'étais aux premières loges. Je précise que je ne supporte pas le bruit et que les gamins se faisaient discrets, respectueux du voisinage alors que de jour j'ai tendance à râler sur les gens qui squattent ce banc pour blablater 2h au téléphone en parlant fort... Bref. On était samedi soir, rien de malsain à ce que des gamins de 16-17ans soient dehors à s'occuper gentiment: c'était même plutôt cool à constater car préférable à une séance de vandalisme ou autres activités à la mode dans mon beau quartier, quand on a cet age... je précise aussi que la cité hlm d'où ils devaient sûrement venir n'est que "pièces trop petites" et "insalubrité généralisée": en clair j'imagine qu'ils sont mieux installés sur un banc avec réverbère que chez l'un d'entre eux et que ça devait sûrement expliquer leur présence. Perso ayant grandi dans un appart correct, j'adorais aussi m'installer la nuit dans le parc pour lire, quand il faisait beau. J'adore toujours, d'ailleurs mais ce n'est pas le sujet) Je vais simplement vous dire que le flic a réveillé tout mon immeuble à force de hurler sur ces petits jeunes. Et vous décrire les événements tels que je les ai vécu: Les gamins s'amusent calmement. Bruit de voitures qui s'arrêtent, voix d'homme ultra agressive qui hurle:"Les portefeuilles par terre et on shoote dedans!" Protestations: "Vous n'avez pas le droit, on ne fait rien de mal!" "Tu fermes ta sale gueule de con et tu me parles mieux!" Là, pensant à des voleurs- mon mari se rapplique d'ailleurs depuis l'autre bout de l'appartement en courant, téléphone à la main parce qu'il se disait la même chose- je passe la tête par la fenêtre et crie que je vais appeller les flics si ça ne se tait pas, pour mettre en fuite les voleurs. Médusée: je vois qui est

Ajouter un commentaire

Vous devez etre inscrit afin de commenter

Top commentaires

Charles de Gaulle disait: "Si les policiers n'étaient pas bêtes, ils ne seraient pas des policiers.", mais Audiard les a mieux croqués: "Le portait du policier type: une intelligence bien en dessous de la moyenne, mais avec des éclairs d'imbécillité."

les gamins n'ont plus le droits de jouer aux cartes sur un banc?

Commentaires

les gamins n'ont plus le droits de jouer aux cartes sur un banc?

à minuit et si les gamins sont mineurs ça peut sembler bizarre quand même.

Oui, mais on ne sait pas s'ils étaient mineurs ou pas.

Non, en Macronie ils n'en ont plus le droit

Effectivement , Macron a dit qu'il "ne voulait plus voir des hommes et des femmes dans la rue ."

Quand bien même ils seraient mineurs, je vois pas en quoi c'est le rôle de la police de s'en occuper tant qu'ils font rien de mal (à part pour les aider), et surtout de leur hurler dessus

@haldu pour moi si c'est des "gamins" ils sont mineurs. Sinon c'est des jeunes adultes

@Mister_Rominade si des gosses jouent au cartes à minuit en pleine rue y'a quand même un souci ils devraient être sous la responsabilité de leurs parents ou tuteurs, ils peuvent être en fugue ou à la rue ... donc oui ça concerne la police même si leur gueuler dessus n'est pas la chose à faire

Si tous les voisins réagissent comme toi , et bien oui, les flics étaient déjà là !!!

Charles de Gaulle disait: "Si les policiers n'étaient pas bêtes, ils ne seraient pas des policiers.", mais Audiard les a mieux croqués: "Le portait du policier type: une intelligence bien en dessous de la moyenne, mais avec des éclairs d'imbécillité."

souhaitons que tu n'aies jamais besoin fneud

Il dit qu'il ne voit pas le rapport. Avoir besoin d'eux ne nécessite pas de les aimer ni même d'avoir envie qu'ils vivent le plus longtemps possible.

Whoah rien que ça :D

Que des nuls (pour pas dire autre chose) dans les comm, c’est incroyable. Je ne cautionne pas vraiment le message, mais force est de constater qu’il faisait de l’humour, vache et de mauvais goût pour certains, certes, mais ça restait de l’humour. Cela vaut-il vraiment des signalements.

Je suis désolé, mais c'est irréfragable que cette « haine anti-flics » exprimée par Madmartygan; de voir ces personnes (des êtres-humains), vivre le moins de temps possible, à cause de leur travail et de leur fonction, ce n'est pas de l'humour, c'est de la bêtise crasse. Combien que l'humour soit transgressif, parfois subversif et que certaines de ses formes se plaisent à frôler les limites, "les frontières de l’interdit", si je puis dire, dès lors que son abus est encadré par le droit pénal, et bien il faut savoir imposer (et s'imposer) des limites. Que ce soit dans la vie journalière, sur les réseaux sociaux et même ici sur VDM.

@ricotheo: J'aime pas les dentistes, pas parce que je les trouvent idiot, mais uniquement à cause de leur travail. Ça n’empêche que j'en vois un une à deux fois par an. Et puis j'ai peu de chance d'avoir un jour besoin des policiers, je suis en secteur Gendarmerie (et les gendarmes, eux ne sont pas un reliquat des décisions du gouvernement de Vichy). @Karl Van Loeck: Votre signalement Pharos risque de ne va pas pouvoir aboutir, je suis malheureusement au regret de devoir vous apprendre les décès de Michel Audiard et de Charles de Gaulle. @Madmartygan: Je ne souhaite par la mort des flics, déja car ils peuvent à l'occasion avoir une utilité, mais surtout comme le dit le proverbe: "Il ne faut pas souhaiter la mort des gens, ça les fait vivre plus longtemps!"

@Slyfried Écoute mon grand, je vais t'apprendre un truc. Tiens toi bien ça va te faire mal : Ce n'est pas illégal de ne pas aimer quelqu'un ou une profession. (Ça va tu tiens le coup ?) Deuxièmement, ne pas souhaiter qu'une personne ne vive pas le plus longtemps possible, n'est pas plus illégal, et ne signifie pas souhaiter la mort de quelqu'un. (Toi comprendre la nuance ?). Maintenant arrêtez de délirer avec vos signalements. Vous êtes justes à mourir de rire.

Pleure. Mais les screens et les signalements sont faits.

@Madmartygan Je prends note que vous voyagez plus que très léger niveau bagage intellectuel.

Tu as raison ! Aimons-nous les uns les autres !

@KylianPSG: pourquoi devrait il pleurer? Ce n'est pas lui qui commet le délit de dénonciation calomnieuse. Georges Brassens n'a jamais été poursuivi pour avoir dit en chanson: "Moi, j'bichais car je les adore Sous la forme de macchabées" en parlant des pandores aka les gendarmes dans la chanson Hécatombe, mais ce mot d'argot désigne aussi les policiers.

Et en plus il écoute du Brassens <3 Monsieur Robert, je vous aime :D

MadMartigan : "Ce n'est pas illégal de ne pas aimer quelqu'un ou une profession." Jusqu'à une certaine mesure. Si ça devient de la discrimination avec préjudice, ça devient illégal, comme le racisme, l'antisémitisme, ect ect. Et l'incitation à la haine est illégale aussi. Mais plus encore, c'est tout à ait idiot de juger les gens sur leur profession (même si c'est drôle de jouer avec les stéréotypes ! )... C'est comme si je disais que tous les militaires sont bas du chapeau, hein Robert !

Je me suis réveillé de mauvaise humeur alors soit ce fil cesse gentiment, soit je supprime tout. Calmez-vous et soyez mignons. Merci !

@mirkie : Lorsque je revois le film Sabrina de Billy Wilder avec Humphrey Bogart, j'ai envie de me faire Audrey Hepburn, et peux m'importe qu'elle en est envie ou non. Spoiler-Alert: Ce n'est pas un appel au viol. Déja car si elle était encore vivante elle aurait 92 ans et serait certainement pas aussi craquante que lorsqu'elle en avait 25, , ensuite et surtout car une envie, sauf chez les gamins pourris-gatés, n'est pas toujours asservie. Si la justice était amené a considéré qu'une envie est une incitation, doit on poursuivre la quasi intégralité des Miss France qui disaient: "J'ai envie de la paix dans le monde." Soit c'est un appel à la violence: "Si vis pacem, para bellum" (Si tu veux la paix, prépare la guerre). Soit c'est un appel au meurtre de tous les militaire, comme Renaud Sechan disait "j'aime pas la guerre, et qui c'est qui la fait, ben, c'est les militaires.". Ou alors c'est une incitation aux génocides de tous les cons: avec Desproges qui disaient "Si les cons volaient, le ciel serait kaki."

La police et le sens des priorités, une grande histoire d'amour depuis 100 ans (ou pas)

Parce que tu portes le même prénom qu'une de mes deux filles alors j'y met un com (sûrement le dernier). Les gendarmes sont-ils au courant que le confinement est levé depuis plusieurs mois ? (N'ont pas vraiment la science infuse diront nous).

Mmmh ? Mais après, à 00h07, des gamins n'ont rien à foutre dehors. Même s'ils ont 13-14 ans, à minuit ils devraient pioncer. Surtout si le lendemain ils ont cours.

La police qui envoie les gamins au lit ? Si c'était fait de manière bienveillante, ça pourrait se justifier (comme n'importe quel adulte pourrait dire à un gamin "il est tard, tu ne dors pas ? Est-ce que tout va bien, tu as un endroit où dormir ? "ect), mais fixer l'heure du coucher, ce n'est pas dans les attributions de la police, c'est dans celles des parents. Si les parents ne font pas leur boulot, c'est aux services sociaux de prendre le relais, pas à la police (qui peut être lanceur d'alerte, mais pas engueler le gamin, bon sang !)

Ce sont d'autres voisins qui ont appelé les flics à cause du bruit des gamins, t'as juste un peu de retard dans le chronologie

Question bête mais... comme vous ne saviez même pas que c'était la police que vous entendiez... et donc ne saviez pas ce qu'il se passait... comment savez-vous ce que faisaient les "gamins" dehors passé minuit ?

FiletAméricain 10

Je sais pas vous mais ma grand mère de 94 ans considère les gens de 70 comme des gamins

La mienne aussi! Mais, perso, du haut de mes 40piges, je ne pense pas être aussi extrême. J'avais estimé assez correctement que c'était des ados de 15-18ans (le contrôle par notre cow boy hurlant m'ayant confirmé qu'ils avaient entre 16et 17ans)... Bref pas des gosses mais des gamins quand même, qui avaient bien le droit de se trouver dehors à minuit un samedi soir pour se détendre calmement en enfilant des parties d'Exploding KItten...

Tu te trouves normal que des adolescent se retrouvent dehors à minuit ?

Oui? Tant qu'ils font rien de mal, à 16-17 ans, je vois absolument pas en quoi c'est ton problème ou celui de la police qu'ils soient dehors un soir de week-end...

Dans mon pays il est interdit aux mineur·e·s de sortir non accompagné·e·s d’un majeur responsable à partir de 22h00 (sauf autre indication dans le règlement communal). Et c'est très bien ainsi.

Y’en a de temps en temps vers chez moi qui traînent… Et c’est pas pour jouer aux cartes… Ils se prennent pour les rois du monde à gueuler entre potes.. les parents sont portés disparus….

Peut être que d’autres voisins ont été dérangé par le bruit et on appelé la police. Peut être que les jeunes parlaient comme des merdes aux policiers. Sans connaitre, le début du contrôle, difficile de juger. A part ceux qui sont là juste pour se faire du policier

Il y a quelques années, ce banc servait d'échoppe pour des produits peu légaux et d'un bénéfice douteux pour la santé... Je préfère des petits jeunes sympatoches qui s'amusent que des dealeurs du même âge qui ne se privent pas pour agresser le monde

Ah d'accord je comprends : comme il n'y a plus de dealers sur ce banc, ces jeunes ne savent plus quelle heure il est quand ils sortent. ^^ Tout s'explique.

Je viens de passer une heure à peaufiner un commentaire et je ne le vois pas... bref, je retente de poster mes précisions, en espérant ne pas merder cette fois! XD Ma fenêtre était grande ouverte donnant sur le banc, donc j'étais aux premières loges. Je précise que je ne supporte pas le bruit et que les gamins se faisaient discrets, respectueux du voisinage alors que de jour j'ai tendance à râler sur les gens qui squattent ce banc pour blablater 2h au téléphone en parlant fort... Bref. On était samedi soir, rien de malsain à ce que des gamins de 16-17ans soient dehors à s'occuper gentiment: c'était même plutôt cool à constater car préférable à une séance de vandalisme ou autres activités à la mode dans mon beau quartier, quand on a cet age... je précise aussi que la cité hlm d'où ils devaient sûrement venir n'est que "pièces trop petites" et "insalubrité généralisée": en clair j'imagine qu'ils sont mieux installés sur un banc avec réverbère que chez l'un d'entre eux et que ça devait sûrement expliquer leur présence. Perso ayant grandi dans un appart correct, j'adorais aussi m'installer la nuit dans le parc pour lire, quand il faisait beau. J'adore toujours, d'ailleurs mais ce n'est pas le sujet) Je vais simplement vous dire que le flic a réveillé tout mon immeuble à force de hurler sur ces petits jeunes. Et vous décrire les événements tels que je les ai vécu: Les gamins s'amusent calmement. Bruit de voitures qui s'arrêtent, voix d'homme ultra agressive qui hurle:"Les portefeuilles par terre et on shoote dedans!" Protestations: "Vous n'avez pas le droit, on ne fait rien de mal!" "Tu fermes ta sale gueule de con et tu me parles mieux!" Là, pensant à des voleurs- mon mari se rapplique d'ailleurs depuis l'autre bout de l'appartement en courant, téléphone à la main parce qu'il se disait la même chose- je passe la tête par la fenêtre et crie que je vais appeller les flics si ça ne se tait pas, pour mettre en fuite les voleurs. Médusée: je vois qui est

responsable du tapage. Les gamins sont restés assez polis, malgrés que le ton montait également de leur côté, vu comment on les traitait. Bon, je comprend que la police soit sur les dents, au vu du grabuge récent dans la cité hlm. Mais se conduire comme lui, ce n'est que renforcer dans l'esprit de ces gamins que "ACAB". Un contrôle d'identité ne devrait pas ressembler à ça s'il est effectué sur des gens calmes et ne présentant aucune menace. Ce n'était pas normal, et ça n'était pas admissible. Et la seule chose que ça peut apporter, c'est de rajouter de l'huile sur le brasier, pour ce qui est des tensions "police-la cité". Ce mec (on n'entendait que lui et je me refuse de l'appeller "policier" parce qu'il se conduisait comme beaucoup de choses, mais pas comme un policier ) était la seule nuissance dont j'aie eu à me plaindre ce soir-là. J'ai d'ailleurs signalé la chose à la mère d'une amie qui est précisément dans la police et elle était outrée. A part ça... franchement, vous ne sortiez pas quand vous étiez ado, le samedi?! Paf, au lit à 22h sans jamais aller danser quelque part ? :-o

La grande majorité des parents responsables n'abandonnent pas leur(s) enfant(s) à leur sort, seul, en pleine nuit, dans la rue et à faire n'importe quoi avec je ne sais qui.

Je n'ai jamais voulu sortir en boîte, ce n'est pas mon monde. ^^ Bon, un exemple n'est pas une généralité, aussi j'avoue ne pas savoir si ça se fait beaucoup de sortir tard à cet âge ; mais je suis plutôt d'accord avec ceux qui trouvent cela anormal. Le logement de ces jeunes doit être à un sacré niveau d'exiguïté et de vétusté si c'est ce qui les a poussés à se réunir dehors, mais il y a d'autres heures pour se retrouver entre amis non ? Quid de la sécurité ? (puisque tu dis que ce coin était prisé par des personnes agressives et qu'il y a eu du grabuge) Trouverais-tu normal, si tu étais parent, de laisser tes enfants seuls dehors aussi tard à cet âge, dans une zone qui craint ? Serais-tu sereine ? En tout cas je suis d'accord sur le fait que ces policiers ont eu une réaction disproportionnée et je comprends ta méprise.

@Heilung: qui t'a dit que les parents ne savent pas avec qui ils sont et où ils sont? S'ils habitent dans la cité, qui te dit que les parents ne peuvent pas les surveiller, ne leur ont pas donné une heure de retour, et préféraient qu'ils soient dehors que dedans parce qu'ils ne pouvaient pas tous les héberger? Vous allez essayer de nous faire croire que jusqu'à 18 ans, vous aviez aucune autorisation de sortie le week-end? Vous avez complètement vrillé dans les commentaires (et je parle même pas des défenseurs de la police quoi qu'il arrive alors que la personne qui nous donne le récit explique clairement en quoi ce sont eux les fautifs)

Je ne pensais pas qu'il était si "évident" pour certains que les enfants devaient être couchés tôt impérativement ou ne pas sortir tard. Je comprends les réserves, le côté "école le lendemain" ou "ne pas traîner le soir dehors, possibles dangers etc" mais ça dépend des enfants et adolescents, non ? Pour ma part j'étais une enfant qui avait de régulières insomnies ou, parfois j'étais tellement obnubilée par certains sujets ou projets personnels que je pouvais enchaîner les nuits blanches et oublier de manger et autre, il était impossible de me mettre dans un rythme "normal". M'allonger pour fixer mon plafond pendant des heures était horrible, je lisais des livres alors on m'avait retiré mes livres en pensant que ça m'amènerait à dormir mais il n'en était rien. Je comprends tout à fait le besoin d'offrir un rythme raisonnable pour le développement d'un enfant mais ça me paraît important d'admettre que cela dépend de chaque enfant et adolescent, tout le monde n'a pas la chance de pouvoir s'endormir à maxi 22/23h00. Je n'étais pas en ville enfant mais il m'arrivait de sortir jusque tard le soir pour observer la faune nocturne en campagne. Si j'avais grandi en ville, certainement que j'aurais été contente de pouvoir être jusque tard les soirs de week-end avec des amis à jouer à des jeux de société en ville même si je préférais de toutes façons un cocon privé mais c'est par goût personnel. On peut très bien avoir un rythme de sommeil difficile et avoir de très bonnes notes, ce n'est pas incompatible et ça ne fait pas des parents qui font comme ils peuvent avec les rythmes naturels de leurs enfants de mauvais parents (sur cela en tout cas).