Par Noktambule65 - 13/6/2021 06:30 - France - Bouzill?

Bim !

Aujourd'hui, alors que j'avais posé mon téléphone à côté de moi pendant que je conduisais, celui-ci est tombé devant mon siège. Pas grave, me dis-je, je le ramasserais au prochain arrêt. Il était sous la pédale d'embrayage et je l'ai explosé en rétrogradant pour m'arrêter. VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Noktambule65  |  22

Alors, on va préciser deux trois trucs !

Je conduisais un autocar de plus de 15 ans et près de 700000 kilomètres. Si je ne débraye pas à fond, ça craque inévitablement, ce qui n'est ni confortable pour les passagers, ni bon pour la boîte.

Ensuite, je dois garder mon téléphone à portée, pour l'entendre sonner si mon boss appelle (il peut y avoir des changements importants dans une journée, collègues en panne, services imprévus...). Et en cas d'appel, je me gare des que possible et je rappelle.

Ce jour là, j'étais pressé au redémarrage, j'ai donc posé machinalement mon téléphone dans l'espèce de vide poche à gauche du poste de conduite, sans voir qu'une boîte de disque y était déjà. Du coup, le téléphone était plus haut que les rebords et au premier virage, il est tombé.

Ah, et depuis le temps que je fais régulièrement des formations de conduite, on ne m'a jamais repris sur ma façon de débrayer ! ;)

COMMENTS
Par  DaemonTheWolf  |  24

Il serait temps de soit apprendre à débrayer soit de faire changer l'embrayage
Un embrayage qui fonctionne correctement ne nécessite pas qu'on appui à fond et le faire risque d'entraîner une usure prématuré de l'émetteur et du récepteur d'embrayage.

Répondre
  DaemonTheWolf  |  24

Les auto-écoles sont aussi celles qui disent que le temps de chauffe d'un moteur sert à rien et qu'ils faut partir à froid.
Niveau respect de la mécanique, il ne faut surtout pas écouter les auto-écoles

Répondre
  Nelu  |  12

Au contraire, c'est rester près du point de patinage qui abîme l'embrayage, pour ce qui est du temps de chauffe, ça ne chauffe que les cylindres et pistons, pas tout le reste donc ça sert à rien, dans tout les cas il faut y aller molo au démarrage.

Répondre
  Noktambule65  |  22

Alors, on va préciser deux trois trucs !

Je conduisais un autocar de plus de 15 ans et près de 700000 kilomètres. Si je ne débraye pas à fond, ça craque inévitablement, ce qui n'est ni confortable pour les passagers, ni bon pour la boîte.

Ensuite, je dois garder mon téléphone à portée, pour l'entendre sonner si mon boss appelle (il peut y avoir des changements importants dans une journée, collègues en panne, services imprévus...). Et en cas d'appel, je me gare des que possible et je rappelle.

Ce jour là, j'étais pressé au redémarrage, j'ai donc posé machinalement mon téléphone dans l'espèce de vide poche à gauche du poste de conduite, sans voir qu'une boîte de disque y était déjà. Du coup, le téléphone était plus haut que les rebords et au premier virage, il est tombé.

Ah, et depuis le temps que je fais régulièrement des formations de conduite, on ne m'a jamais repris sur ma façon de débrayer ! ;)

Répondre
  DaemonTheWolf  |  24

Je n'aurais pas pensé à l'autocar, j'ai direct pensé voiture.
Pour l'autocar, n'en n'ayant j'allais conduis je ne pourrais dire si c'est normal ou non, mais niveau mécanique la différence doit être énorme.

Pour le téléphone, vu qu'il y a eu de la critique, je rajouterais un autre point possible, celui de l'utiliser en temps que gps en l'accrochant au pare-brise ou à une ventilation et donc risque qu'il tombe si la fixation vient à ne plus accroché et il peu alors tomber n'importe où

Répondre
  Tharkun  |  40

On t'a jamais repris sur ta façon de débrayer lors des tes formations de conduite, mais il ne faut pas écouter les formateurs à la conduite en ce qui concerne le respect de la mécanique. ;-)

Répondre
  Noktambule65  |  22

Pour le débrayage je sais pas, mais les formateurs et les mécanos de ma boîte tiennent le même discours en ce qui concerne la conduite rationnelle. Et d'ailleurs ce qui était valable sur des moteurs d'ancienne génération ne l'est pas toujours sur des moteurs d'aujourd'hui.
Typiquement, le démarrage à froid ne pose pas de gros problème, à la condition bien sûr de ne pas taper dedans comme un sauvage et bien rester bas dans les tours. D'ailleurs, la montée en température est assez rapide grâce aux chaudières additionnelles qui réchauffent le liquide de refroidissement bien plus vite que ne le ferait le moteur seul.