Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Harbard  |  25

Facile de toujours tout nous mettre sur le dos. Mais si vous étiez un peu moins demeuré sur les bords et que vous lisiez les emballages ou les notices...
Je suppose que tu sais lire ? C'est difficile de lire une notice ? Tu fais des blocages ?

Commentaires
Répondre
  Harbard  |  25

Facile de toujours tout nous mettre sur le dos. Mais si vous étiez un peu moins demeuré sur les bords et que vous lisiez les emballages ou les notices...
Je suppose que tu sais lire ? C'est difficile de lire une notice ? Tu fais des blocages ?

Répondre
  Slyfried  |  62

Je rejoins l'avis d'harbard2, un médecin ne donne pas un médicament sans expliquer la posologie et son utilisation. Et si elle n'était pas sur, elle n'avait qu'à lire sa foutue notice. C'est pas compliqué.

Répondre
  unehistoire  |  41

La façon la plus naturelle d'introduire le suppositoire est par la partie pointue en premier. Cependant, il est plus indiqué d'introduire le suppositoire par son extrémité plate6. L'introduction par l'extrémité plate a les avantages suivants : le suppositoire reste et fond juste au-dessus du canal anal (dans la partie supérieure du rectum), et il n'est pas poussé par les contractions de l'intestin qui agissent dans le sens de la descente de l'objet.

Cependant, l'introduction du suppositoire par l'extrémité plate aura pour conséquence un passage dans la vascularisation de la partie supérieure du rectum, c'est-à-dire une branche de la veine mésentérique inférieure, cette dernière rejoignant par la suite la veine porte. Cette technique induit alors un premier passage hépatique (passage par le foie, conduisant éventuellement à la métabolisation du principe actif) pour le principe actif du suppositoire administré.

A contrario, l'introduction du suppositoire par son extrémité pointue a pour inconvénient le fait que le suppositoire a tendance à sortir naturellement, mais a l'avantage de passer dans la vascularisation de la partie moyenne et inférieur du rectum, c’est-à-dire la vascularisation qui se jette dans la branche antérieure de la veine iliaque interne (rejoignant la veine iliaque commune, puis la veine cave inférieure). Il n'y aura donc pas de premier passage hépatique avec cette technique.

Il faut bien voir que la vascularisation du rectum est très variable d'une personne à l'autre. Les effets du sens d'introduction (décrits ci-dessus) sont donc relatifs à la personne et peuvent être tenus comme vrais seulement pour la majorité des cas. D'autre part aucune étude médicale en double aveugle n'a été menée pour vérifier l'intérêt comparatif des différents sens d'introduction.

Répondre
  Elbarto  |  24

Même pas besoin de lire la notice, à quoi ça pourrait bien servir de se mettre un suppositoire dans le derrière avant la pose d'un stérilet ? C'est aussi logique que de se laver les mains avant de se faire poser une couronne...

Répondre
  TataMama  |  17

certes on peut s'imaginer bien des choses, néanmoins le plus logique reste quand meme l'ovule intravaginal... et si on a un doute on lit la notice ou on appelle pour savoir...

Répondre
  Aanaiis_o6  |  29

Le stérilet en cuivre est la seule contraception non hormonale, mise à part le retrait et le préservatif, mais ce n’est pas précisé si le stérilet est avec ou sans hormones par contre

Répondre
  doubleK  |  41

Tout dépend du type de stérilet et de ce qui convient à chacune. Pas d'hormones c'est important pour certaines, d'autres au contraire tirent un grand bénéfice d'une contraception hormonal (acné, cycles irréguliers, règles douloureuses... La pilule règle bien des problèmes parfois). D'autre part certaines femmes n'ont pas envie de se faire insérer un corps étranger dans l'utérus, ou bien tente leur chance mais le stérilet est rejeté par leur organisme.
Bref il n'y a pas une bonne contraception, juste celle qui nous convient.

Répondre
  Aanaiis_o6  |  29

Le retrait est un moyen de contraception naturel, à aucun moment j’ai dit que c’était efficace, j’ai juste dit que c’était un des seuls moyen de contraception sans hormones !

Répondre
  MadameDodue  |  63

Ma question était surtout dans le sens où à l'écrit, on ne peut pas savoir si c'est "encore plus" ou "plus du tout". Mais de toute façon comme on ne sait pas si le stérilet de l'auteure est à base d'hormones, et comme on ne sait pas non plus quel était l'ancien moyen de contraception de l'auteure, ça ne change rien.

Répondre
  Pinkdeus  |  43

J'voudrais pas faire ma raclette, mais il n'y a pas que le stérilet et le préservatif, comme contraception non hormonale. Il existe le préservatif féminin, le diaphragme, la cape cervicale et les spermicides! Merci de rien, au revoir m'sieurs dames!

Par  washoe  |  16

Si même les suppo commencent à se "tromper de trou" ....

Par  pupuce688  |  9

En même temps sur les "suppos" vaginaux il est marqué "ovules" donc déjà sur la boîte ça devait être marqué. Faut un minimum de bon sens, si tu vas chez l'ophtalmo et qu'il demande de mettre des gouttes avant tu vas les mettre où ? Et si jamais ça ne coûte rien de demander... Tlbm