15
Par Bobbyne de fil - / jeudi 20 décembre 2018 11:30 / France - Fronton
On sait bien que tu as encore 5 minutes !
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Scott du Canada  |  44

C’est pleins de bon sens. C’est quand un chien arrête de manger qu’on sait qu’il est malade. Elle a vu un changement dans ton comportement et elle s’en inquiète. Des fois ça ne veut rien dire, mais d’autres fois c’est important.

Commentaires
Par  Scott du Canada  |  44

C’est pleins de bon sens. C’est quand un chien arrête de manger qu’on sait qu’il est malade. Elle a vu un changement dans ton comportement et elle s’en inquiète. Des fois ça ne veut rien dire, mais d’autres fois c’est important.

Répondre
  Volens_Nolens  |  16

MrDusse , il faut arrêter de diaboliser les jeux-vidéo.

Ils présentent des avantages non négligeables. Ils peuvent être bénéfiques à tout âge et dans de nombreux domaines de la pensée. Ils peuvent améliorer la coordination visuo-motrice, l’attention visuelle sélective, le traitement perceptif, ainsi que certaines composantes de la cognition spatiale, comme la rotation mentale. Ils peuvent améliorer les réflexes et conduire à l’élaboration d’une meilleure stratégie face à la résolution d’un problème.
La plupart des jeux requièrent un sens de l’observation et une attention accrus, un traitement en parallèle de plusieurs variables, une bonne mémoire, une planification de l’action, un raisonnement inductif permettant de progresser dans le jeu, et ainsi de suite.
Si l’on ne néglige pas son confort visuel et sa fatigue, que l’on ne passe pas un temps trop long devant son écran et que l’on n’abuse pas des jeux violents, pourquoi se priver ? Chacun pourra alors saisir sans complexe son clavier ou sa manette et tester l’apport principal de ce fruit de la technologie : le divertissement. De plus, il existe toujours cette idée populaire que le jeu vidéo est un loisir solitaire. Alors que de nos jours, ce loisir comporte une dimension sociale non négligeable.

Certains jeux-vidéo ont pour certain d'incroyable et riche "lore", et pour ne citer qu'eux : Warcraft, The Elder Scrolls; The Witcher, Dark Soul, LOTR , Warhammer, etc...
J'ai passé des centaines d'heures à lire et à parcourir Azeroth, à lire les milliers de quêtes. À en comprendre l'Histoire. J'ai acheté des dizaines de livres pour m'informer et en apprendre toujours plus.

Je préfère largement qu'un adolescent passe quelques heures devant un jeu vidéo que devant C8, sur Twitter ou que d'être dehors à faire le con.

Répondre

@volens... contrôler le temps passé devant les jeux vidéos n’est pas une diabolisation. Aussi bien qu’il soit, trop de temps d’un coup passé sur un jeu peut avoir des effets néfastes. Sur un gamin encore plus.

Répondre
  Ludovic38  |  15

Sauf que le temps passé devant les jeux videos n'est pas un outil viable pour déceler un problème avec ceux-ci, dans la quasi totalité des cas, s'il y a un soucis avec l'individu, les jeux videos sont un symptôme et non un élément déclencheur. Une personne peut passer dix heures par jour devant les jeux videos sans avoir de problème, tandis qu'une autre sera addict avec 3 heures. Il y a tellement de facteurs, et d'ailleurs la définition meme d'une addiction' est tellement peu connue du grand public. Il n'est absolument pas bon de restreinte le temps de jeu dans le seul but de restreindre le temps de jeu. Oui, s'il ne fait pas ses devoirs il faut restreindre, mais parce qu'il ne fait pas ses devoirs, pas parce qu'il joue trop. S'il lit un livre au lieu de faire ses devoirs c'est pareil, on lui retire jusqu'à ce qu'il ait fini. Par contre, dire "arrête de jouer, lis plutot un livre", c'est extrêmement néfaste pour son développement. Puisque ca lui envoi un message tout bonnement mauvais: "tes gouts et tes activités doivent correspondre a ce que la societe attend de toi". C'est comme ca qu'on amène une personne a se renfermer sur elle-même.