136
Par maman / dimanche 28 février 2016 11:29 / France - Villeurbanne
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  GG7inrox  |  16

Ta fille n'a aucune gêne Moi je serai aussi rouge que son vernis si je demande ca a mes parents

Commentaires
Par  Majora_75  |  28

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  Gloubinours2310  |  38

"Une femme est sans défense jusqu'à ce que son vernis soit complètement sec"

Par  Sedzrell  |  19

Elle est retombée en enfance!

Par  GG7inrox  |  16

Ta fille n'a aucune gêne Moi je serai aussi rouge que son vernis si je demande ca a mes parents

Répondre
  zilas  |  34

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Par  alouxne  |  10

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  cvr  |  31

Et si elle se met du vernis sur une partie sensible ça risque de piquer avec le dissolvant

Répondre
  Nightemarez  |  29

Et donc? C'est si difficile de se remettre du vernis? Ça vaut le coup de, pardon de l'expression, demander à sa mère de venir lui torcher le cul? À 17 ans? Franchement, si j'avais une fille qui me demandait ça, je me moque, pour commencer, et j'lui dit d'attendre que son vernis sèche. Ou de plus en mettre si c'est pour demander des trucs comme ça.

Répondre
  TitiLouloute  |  31

Ou plus simplement ; tu patientes cinq minutes avant d'aller faire tes besoins et si tu y vas tu patientes cinq minutes sur les toilettes ... Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliquer...

Par  Autolog  |  27

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  pou_zu_zu  |  27

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Nightemarez  |  29

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  MaliMarley  |  26

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  poulpiepoulpe  |  25

Trop de votes négatifs, commentaire masqué. Voir le commentaire

Répondre
  Brochette0  |  19

Pour continuer dans le débat stérile, oui "auteur" prend un e au féminin, mais là il aurait dû être écrit "auteur" parce que la personne qui a écrit le commentaire précise après que ça aurait pu être un homme. Si on met "auteure" dès le début, on exclut cette possibilité. Bref osef

Répondre
  poulpiepoulpe  |  25

85, avant que l'académie française n'étant formée que d'homme décide que les femmes n'avaient pas leur place dans le monde intellectuel, le mot autrice était usité. D'ailleurs, tous les noms de métiers avaient leur version féminine. Donc avant de rire, n'hésite pas à te cultiver ...

Répondre
  aqua_spleen  |  50

Olalalah... Arrêtez d'inventer des mots et des usages, notre langue n'est pas déjà suffisamment riche comme ça ? Et puis ce besoin de toujours opposer les hommes aux femmes, les féministes des temps modernes ont vraiment l'art de créer des combats contre-productifs...

Répondre
  carbone14  |  35

Non, désolé, l'académie française refuse l'usage du mot "auteure". Il s'agit d'un barbarisme que certaines personnes essayent d'imposer (ou du moins de propager), par militantisme. Le site ne publie pas mes commentaires s'il y a un lien, mais faites une recherche google avec auteure et académie française et vous verrez !

Répondre
  carbone14  |  35

#94, sauf votre respect, autant je suis bien obligé de valider l'existence d'autrice (même si je vous concède que je ne connaissais pas), autant, l'académie française rappelle avec justesse que le masculin a pendant longtemps assumé le rôle de genre neutre en français... et il est certains noms de métiers dont j'ai bien du mal à voir le féminin ! pour reprendre deux exemples cités par l'académie française... chercheur, et sapeur-pompier. Pour autant que je sache on ne dit pas d'une femme qu'elle est chercheuse, mais chercheur. Et on ne dit pas non-plus qu'elle est sapeuse-pompière, de la même façon qu'on ne cherche pas de formulation alternative pour un homme sage-femme :o)

Répondre
  carbone14  |  35

#94 Je voulais dire "on ne dit pas qu'elle est chercheure", pour reprendre la tournure employée par l'académie française (et non "chercheuse", comme je l'ai écrit... qui pour le coup choque moins l'oreille).

Répondre
  Quibbly  |  9

Chercheuse ça me choque pas du tout moi... (Et sapeur-pompier vu que c'est un nom composé y a pas une histoire d'invariabilité du premier mot parfois?) En tout cas pour répondre sur ce que je connais, les sage femme homme c'est des maïeuticien ;)

Répondre
  Nightemarez  |  29

Namhé, enterrez si ça vous fait plaisir, et affirmez le contraire autant que vous le voulez, auteur prend pas de e au féminin. Les arguments bidons pour la féminisation des mots : "C'est gênant pour certains domaines professionnels, jojo le macho va pas laisser une mécanicienne faire le taff" => Il la laissera plus faire si y a marqué mécanicienne sur page jaune? "On le faisait avant" => Oui. Et à coté, on noyait les sorcières et on brûlait les blasphémateurs. On devrait tout faire comme avant. "Y a pas de neutre en français, que du générique" => Gné? Faut arrêter de se droguer. Ou regarder toutes les définitions de générique avant de râler. "C'est pas moche" Sapeuse-pompière. J'ai qu'ça qu'à dire. Et ça a vraiment été proposé, avec chercheure, cheffe, et autres procureure. Ah, et, vous savez qu'on dit "maître" aux avocats. Vous vous voyez dire maîtresse? Pourquoi la feminisation des noms de profession est inutile? Parce que quand je dis "chauffeur de taxi", je veux dire "personne qui conduit un taxi", et pas "homme qui conduit un taxi". Idem quand je dis chercheur, je pense "personne travaillant dans le domaine de la recherche", pas "un gars intelligent".

Chargement…