Par Syl74 - 20/09/2018 16:00

Aujourd'hui, ma chef me demande de lui imprimer un contrat. Voyant que celui-ci fait plus de 200 pages, je me réjouis intérieurement du temps que ça va lui prendre. Je retourne à son bureau lui apporter le contrat avec un grand sourire, jusqu'à ce qu'elle me dise : "Vous me le relisez s'il vous plaît". VDM
Je valide, c'est une VDM 7 123
Tu l'as bien mérité 1 993

Dans la même collection

Top commentaires

Je dois être débile parce que je comprend pas pourquoi ça à pas été relu avant d'être imprimé? Ça aurait évité de gaspiller du papier si y'a des corrections à faire Non?

Pitié, il faut arrêter d'écrire "cheffe". Ça n'existe pas et qu'est-ce que c'est laid !

Commentaires

Phi21 15

Commentaire modéré car il ne respecte pas la charte.

Voir le commentaire quand même

Pitié, il faut arrêter d'écrire "cheffe". Ça n'existe pas et qu'est-ce que c'est laid !

Mon dieu, quand on essaie de corriger quelqu’un de manière aussi sûre de soi on vérifie au moins qu’on est juste. Cheffe existe bel et bien, c’est le féminin de Chef.

Chef au féminin s'écrit cheffe , ouvrez vos putin de dico ou par pitié ne vous reproduisez pas... Et les Glands qui like

Peux-tu me donner le nom de ton dictionnaire stp ? Car dans les dico français, ce n'est pas le cas. Allez, pour le plaisir, lisez donc un peu le site de l'académie française. http://www.academie-francaise.fr/actualites/feminisation-des-noms-de-metiers-fonctions-grades-et-titres "On se gardera de même d’user de néologismes comme agente, cheffe, maîtresse de conférences, écrivaine, autrice... L’oreille autant que l’intelligence grammaticale devraient prévenir contre de telles aberrations lexicales."

Sauf que autrice n'est absolument pas un néologisme mais un mot parfaitement français qui a été longtemps d'usage, tout droit issu du latin auctor/auctrix, tout comme son doublon... acteur/actrice.

On dit pas « connasse » ou « l’autre salope qui couche avec le patron » de toute façon?

Le site de l'académie française? Tu veux parler de cette équipe de vieux croulants qui perpétuent le fait que le masculin l'emporte sur le féminin dans la langue?

pourquoi faire une fixete la dessus ya pas des truc plus impirtant genre l'egalité des salaires? et puis si le masculin ne l'zmporte plus on fait comment on met les deux on utilise le feminin? bah non car dans mes 2 cas ça rajoutes des lettre voir dez syllabe donc contre profuctif et si le feminin l'emporte ça va raler car ça sera sexisye envers les hommes donc ah un moment arreter les faux debat

@Haythan, oui, cette équipe de vieux croulants, qui estime, que lorsqu'un narrateur dit à une assemblée: "Vous êtes idiotes" le narrateur s'adresse uniquement aux femmes, si il dit: "Vous êtes idiots", les femmes ont la possibilité de croire que le narrateur ne s'adressait qu'aux hommes...

BulleBulleBulle 1

Vas y, explique nous comment tu aurais écris ça mieux... Je suis curieux de voir. Tu peux dire "Ma chef". Et "ça va lui prendre du temps", tu corriges comment tu accorde "lui" au féminin aussi?

Merci Leen, moi aussi ça me fait mal aux yeux, le jour où je pourrais appeler mon avocate « maîtresse » je rigolerais bien. Et j’aime ceux qui se croient meilleurs en disant que tu as tort alors que non. Les règles sont importantes, comme l’exemple de deux phrases sur l’importance de la virgule « et si on mangeait les enfant? » et « et si on mangeait, les enfants »

Milkawete, tu trolles ou tu comptes mettre tes conseils à exécution ?

Pour ceux (celles) qui crient à la patriarchie des vieux croûtons de l'académie française, toujours sans se renseigner évidemment; dernier paragraphe du lien que j'ai déjà fourni (qui reprend ce que RobertDeNice a dit plus haut) : "Comme l’Académie française le soulignait déjà en 1984, l’instauration progressive d’une réelle égalité entre les hommes et les femmes dans la vie politique et économique rend indispensable la préservation de dénominations collectives et neutres, donc le maintien du genre non marqué chaque fois que l’usage le permet. Le choix systématique et irréfléchi de formes féminisées établit au contraire, à l’intérieur même de la langue, une ségrégation qui va à l’encontre du but recherché." Tout ça pour dire que la prochaine fois que vous voulez faire les malins avec vos "mais si, ça existe, ouvrez vos dicos", ouvrez les avant et vérifiez vos dires.

Une courageuse sentinelle, c'est un valeureux soldat à qui on a confié cette mission. Preuve, s'il en fallait, que le genre des mots décrivant des titres, des fonctions, des grades ou des métiers est indépendant du genre des personnes qui les portent ou les exercent. Et que ça marche dans les deux sens.

Beralath, ce que tu me dis, c'est: on préfère invisibiliser un genre dans le langage et en mettre un autre en avant plutôt que de mettre les deux sur un pied d'égalité en rendant visible les deux, sous prétexte de ségrégation. Pour ma part, je préfère une ségrégation qui rend visible qu'une qui cache. Ensuite, je suis aussi pour une neutralisation de la langue, et une invisibilisation du genre en général. Et j'estime que cela ne passe pas par un masculin neutre, qui lui ne fait que rendre le masculin prédominant et invisibiliser le féminin. Alors certes, un genre neutre dans la langue française serait un grand plus et un important changement. En attendant, on va vers plus de visibilisation du féminin en français, ça m'va. Concernant le panda volant: je suppose que tu rigoles déjà quand tu parles de la maîtresse de tes enfants ou des enfants des autres? De plus, tu parles de deux choses bien distinctes. L'orthographe est basée certes sur ce que dit l'académie française, mais si on ne se base que là-dessus, la langue n'évolue plus et devient immuable. Plus le droit à de nouvelles expressions, à des changements et des évolutions. Là où la ponctuation est importante pour donner le sens et les intonations et silences de la phrase. Tu compares deux choses qui ne sont pas comparables. Quant à Robert, en effet, comme tu le dis si bien, la possibilité de croire qu'on ne s'adresse pas à elle. Bref, une chance sur deux que ce soit le cas, et ça change quand même sacrément la donne.

Donc, Haytan, selon toi il serait préférable d'inventer un nouveau genre avec des nouveaux mots (nouvelles terminaisons de mots), plutôt que de conserver ce que nous avons. Je n'y vois pas d'inconvénients mais, bonne chance pour ça, dans un pays où les jeunes ne savent déjà pas écrire l'existant. Ensuite, je n'ai jamais prétendu vouloir me limiter à ce qui existe et être contre une évolution. Simplement, je répondais à un commentaire prétendant que "cheffe" existe dans les dictionnaires, en traitant de "débile" quiconque ne le savais pas. Or, jusqu'à preuve du contraire, l'Académie Française reste l'autorité en la matière, donc s'ils disent que ça n'existe pas, simplement, cela n'existe pas, au moins à l'heure actuelle.

Je dois être débile parce que je comprend pas pourquoi ça à pas été relu avant d'être imprimé? Ça aurait évité de gaspiller du papier si y'a des corrections à faire Non?

Pour pas mal de monde, moi y compris, la relecture de documents imprimés permet une meilleure vérification qu'à l'écran.

Oui c'est sur ^^ mais 200 pages c'est énorme quoi!

Shin'zZ 18

Je me suis dis la même chose...

🎶Alice, ça glisse au bal masqué ohé ohé🎶 😁

bah ça dépend des gens. j'essaie de privilégier le plus possible la relecture informatique mais Je préfère relire des versions papiers car ça me fait moins mal aux yeux.

A qoui bon être chef si on ne peut plus donner de corvées aux autres

Tu vas en avoir pour 200 piges.. :-O

Demander à quelqu'un de te lire 200 pages... Faut vraiment avoir envie de payer des gens à rien foutre.

Ou alors avoir littéralement autre chose à faire? Le temps c'est de l'argent, a fortiori en entreprise.

Si tu n'as pas le temps de lire toi-même le truc, qu'est-ce qui te fait penser que tu auras le temps de rester attentif pendant qu'on te lit 200 PAGES ?!

DaemonTheWolf 25

Ou tout simplement que ça aide la cheffe à voir si des phrases sonne mal, ou si quelque chose n'est pas claire à la lecture

Je ne pense pas qu'elle ait demandé qu'il lui fasse la lecture, mais plutôt qu'il le relise tout seul de son côté. Le "me" se traduirait plutôt par "pour moi" ou "à ma place" : comme dans "tu peux me faire ce travail".

Oui, possible en effet. Je déteste cette formulation. D'une part c'est perturbant, d'autre part ça induit l'idée que tu ne travailles plus pour l'entreprise mais pour UNE personne en particulier. Et en plus ça me donne peut-être tort.

Et à la fin de la lecture des 200 pages. "Vous pourriez recommencer s'il vous plait ? J'avais la tête ailleurs"