Par fermelà - 08/02/2019 09:30 - France - Chauray

Aujourd’hui, j’ai déjeuné avec une nouvelle collègue et j’ai pu deviner son repas sans regarder son assiette, juste en lui parlant les yeux dans les yeux. Elle a mangé et a mâché la bouche ouverte tout au long du repas. VDM
Je valide, c'est une VDM 6 876
Tu l'as bien mérité 524
Reddit

Ajouter un commentaire

Vous devez etre inscrit afin de commenter

Top commentaires

C'est une des choses que je supporte le moins au monde. Je serais parti..

Oh combien d’accord, ça et les ruminants qui mâchent leur chewing-gum la bouche grande ouverte ...

Commentaires

C'est une des choses que je supporte le moins au monde. Je serais parti..

Oh combien d’accord, ça et les ruminants qui mâchent leur chewing-gum la bouche grande ouverte ...

Je suis du même avis jen deviens fou perso

Windhorn 28

GrrendeL, c'est quoi ton problème à chercher constamment la merde ? Tu peux nous lâcher deux minutes ?

Epitome, souvent quand on souffre de misophonie comme Slyfried (Et moi-même d'ailleurs ), on mange en faisant le moins de bruit possible, et il n'est pas sûr que notre propre "bruit énervant " ne nous indispose pas autant que celui du voisin. D'autre part, dans ce cas, le bruit s'associe à la vue désagréable de quelqu'un qui mange bouche ouverte. Personnellement je trouve ça incorrect et ignoble, je serais probablement partie aussi.

Epitome: personnellement je chante "à la volette" à tue tête un bon coup.

kwalish, ça marche pas'euh ! J'ai une potion d'la chansonnette qui reste dans la tête !

Epitome, je suis pas sûr d’avoir compris. Qui souffre de misophonie? Celui qui fait un bruit de pataugeoire quand il mange ou celui qui ne supporte pas ça? Parce que mettre de côté un type qui te dégoûterais presque de manger je comprends mais quelqu’un qui ne supporte pas les bruits de bouche ça me parait étrange vu qu’une majorité de gens mangent poliement et proprement non?

Ce sont de bonnes astuces que tu donnes, Epitome. Le souci c'est que certaines personnes souffrant de misophonie souffrent également d'une hyperacousie et ça peut vraiment compliquer les choses.

C'est l'avantage d'avoir des acouphènes, il suffit de se concentrer dessus pour ne plus se focaliser sur un autre son. Par contre comme dit Chapelle, il y a aussi le problème de la vue, et à part ne pas lever le nez de son assiette, il n'y a pas grand chose à faire. Du coup tu te retrouves à t'enfermer complètement dans une bulle pour pouvoir manger tranquille, alors qu'à la base, le problème vient du manque de savoir-vivre de quelqu'un d'autre. Sinon quitte à passer pour quelqu'un de peu sociable, il y a l'option "b*rdel, t'as été éduqué(e) chez les gorets?" qui est très efficace.

Ce sont de bonnes astuces epitome, ceci dit tout dépend du seuil de tolérance de chacun, et ça ne résoud pas le mâchage bouche ouverte, qui semble être le vrai problème de cette vdm.

Madame Dodue : oui exact pour les acouphènes ! Hélas, lorsqu'il y a un déficit d'inhibition latente, c'est la catastrophe. Je ne savais pas que l'hyperacousie était rare, je ne connais pas les chiffres. Disons que dans pas mal de cas on peut agir sur la misophonie mais que, selon les spécificités, on ne peut pas toujours autant la "résoudre" (ou bien, version optimiste : elle est bien plus complexe à prendre en charge).

Intéressant, je ne savais pas pour les Inuits. Personnellement si c'est une personne que j'apprécie je lui demande si on peut faire autrement mais je ne me dis pas qu'elle a été mal élevée, je cherche juste à ce que chacun puisse rester lui-même tout en voyant si des compromis peuvent être faits par les deux partis ou non. Si c'est quelqu'un avec lequel je n'ai aucun lien je me lève tranquillement et je pars ailleurs, il n'y a pas de sautes d'humeur ou que sais-je. Si la personne demande pourquoi je lui explique mais je lui précise au moins une fois que ce n'est pas de sa faute et que j'essaie juste de faire en sorte que chacun ne nuise pas à l'autre même sans le vouloir.

Oui je suis tout à fait d'accord sur le fait que toutes les éducations sont différentes. Il n'y a pas d'universalité dans bien des détails sur le plan social. On peut être soi de prime abord puis on avance à tâtons face à ce nouvel individu, on intègre ce qui peut être mal pris ou non puis on affine notre comportement tout en restant soi. En fait, communiquer est une base tellement importante car cela permet de mieux cerner les autres et de pouvoir les respecter. C'est sûr que, dans le cas de la VDM, si l'auteur ne dit pas que les bruits l'incommodent, comment sa collègue peut-elle le deviner ?

Je pense que le pragmatisme de Dame Dodue est sans doutes aucuns le plus efficace avec sa question .

Je réponds brièvement et à l'emporte-pièce à vos propos Scott du Canada, « NOTRE sens du protocole ». La politesse (et le savoir-vivre) en France est intiment liée avec votre Histoire récente : 1789. L'attaque violente contre les privilèges et la société d'ordres on fait disparaître aussi les vieilles civilités de l'Aristocratie. Et après ce bouleversement révolutionnaire et l'Empire, le XIXe siècle appartient au mode de vie bourgeois qui impose un code rigide et strict des relations sociales. Dans cette nouvelle société française, on s'efforce de passer de la campagne à la ville. La pratique des bonnes manières est le passeport, le moyen de s'élever et de se distinguer du monde rural : « Le grand seigneur d'avant 1789 n'avait pas à être poli pour se sentir supérieur, tandis que le tout petit bourgeois orléaniste en à le besoin impérieux ». Il en a besoin car c'est le signe visible de son statut. Et ces règles sont encore sous-jacentes dans votre approche de la vie quotidienne et publique.

Lorsque vous lisez un de mes commentaires, imaginez-moi affublé d'un chapeau haute-forme, d'un monocle, d'une fausse moustache et glissant sur une peau de banane. Le comique de situation peut vous aider à apprécier mes commentaires.

Enfant on m’a appris pour ne pas être impressionné par quelqu’un quand on le regarde de l’imaginer aux toilettes ... Mais maintenant avec ce que tu viens de dire je vais avoir de la peine à me concentrer sur tes commentaires ... 🤣

J'imagine tout le monde à poil. C'est mieux que sur les wc.

La misophonie et l'hyperacoustie n'ont rien à voir. Ce sont deux maladies très différentes. Je suis misophone, et globalement, à part quelques cas particuliers, j'arrive à vivre normalement. J'ai un ami qui a de l'hyperacoustie, et il le vit très mal au quotidien, au point qu'il ne peut plus sortir de chez lui. Quitte à choisir, je préfère être misophone. Quelques exemples de misophonie qui me sont arrivés personnellement: Je me promenais dans le métro parisien, quand d'un coup juste à côté de moi un musicien s'est mis à souffler violemment dans sa trompette. Le bruit m'a fait comme un choc au point que je suis tombé par terre, perdant complètement le contrôle de mes muscles. Autre exemple, le collègue qui remue les jambes en permanence, avec le son du frottement de son pantalon, ça m'enrage en quelques minutes. J'ai passé deux ans avec une personne qui faisait ça tous les jours et continuait même quand je lui demandais d'arrêter, contrairement à ce que dis Epitome, on ne s'y habitue pas, ça ne part pas. Dernier exemple, j'étais en train de parler à quelqu'un quand un collègue s'approche et se met de "taper des doigts" sur le bureau en attendant. En moins de deux secondes j'ai senti une véritable rage montée, incontrôlable, je lui ai violemment attrapé la main pour qu'il arrête, je tremblais de rage quand je lui ai dit "Arrête ça tout de suite". C'est vite redescendu, mais voilà, c'est ça la misophonie. Pour la VDM, ce n'est pas forcément de la misophonie. Il y a aussi le côté vulgaire et répugnant de ce spectacle. Un beau cumul quoi.

Tu n'as pas pu en mâcher une ?

L’enfer absolu.

ainsi tu as pu voir la profondeur de sa gorge, peut-être était-ce un message. xD

pas terrible si elle mâche aussi pour ça 😂

L'auteure est une femme, du coup...

Et oui, il n'y en a des comme ça.

Sinon tu pouvais regarder dans l'assiette .... ;-)

Ah ! J'ai horreur de ça !!!