Par Anonyme - 11/2/2020 09:30

Actrice en devenir

  Aujourd'hui, après avoir fait l'amour, mon mec me dit : "Tu sais, en vrai, arrête les études et fais actrice porno, ou fais du cinéma dans des films érotiques, t'as trop le corps et la tête pour, puis avec tes origines ça va faire un carton !". C'est mon 5ème mec, le 5ème qui me sort la même chose. VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
COMMENTS
Par  Monsieur Connard  |  61

Il y a des millions de femmes qui le font et ce n'est pas pour ça qu'elles sont des super stars.
Moi ce qui me perturbe, c'est le coup de tes origines.
Nan parce que bon, des blondes slaves, des latines, des asiatiques, des blacks, des beurettes, des hindous etc... il y en a des tonnes à la pelle qui font du porno. À moins d'être extra-terrestre, je ne vois pas en quoi ce serait un truc de ouf super original. Mais bon, je me perds en conjecture.

Répondre
  MadameDodue  |  63

Pour les origines, il fantasme probablement sur un type de fille et il ne doit pas se rendre compte que ses goûts ne sont pas forcément la référence absolue. Ça marche aussi pour le corps et le visage, d'ailleurs.

Répondre
  LauraLaik  |  13

C’est sexiste de dire à une meuf que juste parce qu’elle est belle et a de belles formes, il faudrait qu’elle arrête ses études et abandonne ses projets d’avenir (potentiellement quelque chose qui l’intéresse vraiment) pour aller faire un métier pour lequel elle n’a apparemment pas d’intérêt et pour lequel on pense qu’elle serait douée uniquement du fait de son physique.

Répondre
  LauraLaik  |  13


Il y a une différence entre dire à une meuf qu’elle est super belle et qu’elle a de la chance et dire à une meuf qu’elle devrait arrêter ses études pour aller faire un truc qui ne l’intéresse apparemment pas, juste parce qu’elle est belle

Répondre
  KingRCT3  |  32

Mais même ces propos ne sont pas sexistes (le sexisme c'est de penser qu'un sexe est supérieur à l'autre, ou de discriminer quelqu'un par rapport à son sexe).
Personne ne dit "T'es une fille donc tu ne peux faire que du porno". Ils disent "tu es belle, tu devrais faire du porno". Ce qui au pire revient à se mêler de la vie des gens, au mieux un conseil qu'elle a le droit de suivre ou non.

(Et puis le commentaire de Madame Dodue s’adressait au commentaire de Max qui disait qu'elle avait de la chance d'être belle et bien faite. Ça non plus ça n'est pas sexiste.)

Répondre
  Haythan  |  24

"Arrête de te plaindre, compte sur ton physique, c'est bon, tu peux toujours coucher pour réussir"? Bizarrement, c'généralement aux femmes que l'on dit ça.
Et puis, vu l'état de l'industrie du porno, ça revient un peu à dire: "t'es belle, deviens un objet sexuel".

Répondre
  KingRCT3  |  32

Oui c'est généralement aux femmes qu'on dit ça, car elle ont une position dominante sur la sexualité. "La chatte a de la valeur, la bite aucune".
Mais encore là, on ne pose les femmes qu'en victime... Alors elles sont victimes des répercussions oui - mais il n'en reste qu'elles occupent une position dominante.

Répondre
  MadameDodue  |  63

C'est sexiste dans le sens où c'est assez réducteur de penser que les femmes ont pour aspiration de ressembler à une actrice porno. Déjà, parce que les femmes ne sont pas forcément des gourdes superficielles, si si je vous assure. Et quand bien même on le serait, chaque personne à sa propre perception de la beauté, et ça ne correspond pas nécessairement aux mêmes critères qu'un physique d'actrice porno. Et d'autre part, pourquoi les femmes et pas plutôt les gens ? N'y a t-il pas d'hommes superficiels ?

Répondre
  KingRCT3  |  32

Alors personne ne dit qu'elle a pour inspiration de ressembler à une actrice porno... Je ne sais pas d'où tu tires cette conclusion.
D'ailleurs c'est quoi ressembler à une actrice porno ? Ce sont une catégorie de femmes à part qui n'existent pas dans la vie réelle ?

Et d'autre part, on parle de femme parce que... bah c'est le sujet. Mais la même chose pourrait être dit à un bel homme, ou un homme bien monté. (sauf que le métier d'acteur porno rapporte moins que le métier d'actrice porno, scandale !)

Répondre
  MadameDodue  |  63

Rhaaaa, sal*perie de déconnexion. Donc je disais : King, il a écrit "pense aux filles qui n'ont pas cette chance". Donc à priori si on suit sa logique, c'est une chance de ressembler à une actrice porno. Ou de la malchance quand on y ressemble pas, au choix. À la question à quoi ressemble une actrice porno (ou un acteur, hein) j'ai envie de répondre à une enveloppe corporelle. Tout simplement parce qu'aussi intelligents ou cultivés qu'ils puissent être (même s'ils doivent aussi avoir leur lot de truffes), tout le monde s'en fout complètement. On leur demande d'être un corps, un fantasme, pas d'être une tête. Je ne dis pas qu'ils sont stupides pour autant, juste que tous le monde se fiche qu'ils le soient ou pas, de même que tous le monde se fiche de leur personnalité ou de leur niveau d'étude. C'est pas ce qu'on leur demande. D'ailleurs je rappelle que le mec de l'auteure lui a suggéré d'arrêter ses études (enfin, chacun de ses mecs. Sûrement que tous le monde sait mieux qu'elle quel métier elle doit faire)... Et non dans le monde réel, ce n'est ni une chance ni un compliment d'être considéré comme juste un corps (ah et des performances sexuelles aussi) plutôt qu'une personne à part entière. Sans parler au nom de toutes, je suis à peu près sûre que "les filles qui n'ont pas cette chance" de ressembler à une actrice porno (ou à l' image qu'elles en ont) ne se considèrent pas malchanceuses. Et quand bien même ce serait l'ambition de certaines, c'est très probablement l'ambition de tout autant d'hommes donc "pense aux personnes" aurait été plus judicieux.

Répondre
  Haythan  |  24

Une position dominante sur la sexualité? Quand on sait que le harcèlement sexuel et le viol touche majoritairement les femmes, que leurs corps sont érotisés au possible, avec la mise en avant de canons de beauté délétères pour qui cherche à y ressembler, qu'on les vend en boîte de nuit ou sur les sites de rencontres très souvent payants pour les hommes et gratuits pour les femmes (si c'est gratuit, c'est toi le produit), que l'on étudie le sexe féminin depuis moins de deux siècles, que les hommes ont toujours bridé et réprimé la sexualité de la femme, beh, j'avoue que cette position dominante, elle se voit pas trop. J'aimerai que tu m'expliques d'où tu tires ça.
A moins que quand tu dises: "la chatte a de la valeur, la bite aucune", tu entendes: "la chatte se vend, la bite achète"? Auquel cas, cette position dominante sur la sexualité n'est rien d'autre qu'une position en top des ventes, et ta formulation est fausse. Fin j'sais pas, si la tomate se vend mieux que le reste, j'dis pas qu'elle a une position dominante sur les fruits et légumes.

Répondre
  KingRCT3  |  32

MadameDodue, le propos était juste de dire qu'elle est chanceuse d'être belle et bien faite. Tu extrapoles. Ça serait couillu de nier que le physique n donne aucun avantage dans la vie, même si évidement il ne fait pas tout.

Haythan, j'ai bien lu ton texte... Et ça confirme bien mes propos. Le harcèlement, le viol, ce sont des conséquences de cette position. Un voleur ne va pas aller voler une personne moins riche qu'elle (blabla le gouvernement blabla. Non, le gouvernement ne te vole pas, il t'utilise).

Les corps sont érotisés, on les vends on les achètes... DONC, c'est qu'ils ont de la valeur. Alors qu'un homme, c'est "gratuit", aucune valeur.
Être en "top des ventes" ou en position dominante, c'est la même chose ! Oui si la tomate se vend mieux que le reste, elle domine. Par exemple, les prix de tout le reste seront fixés sur ses ventes, etc.

On étudie le sexe féminin depuis peu car sa valeur n'est pas scientifique, ce n'est pas la même chose. Ne me dis pas que les relations sexuelles ont commencées il y a deux siècles.
Quant à la brimade et la réprimande... Exactement ! On bride quelque chose qui est trop puissant, pas l'inverse.

Comprends bien, je ne dis pas que les filles jouissent forcément de cette position dominante, juste qu'elles l'ont. Elle peuvent très bien être dominantes et victimes.

Répondre
  Débarres  |  20

"MadameDodue, le propos (...) tout." On ne nie pas que le physique donne un quelconque avantage dans la vie. Toutefois, il y a une grosse différence entre dire "Tu es magnifique" et "Vu ton corps, tu devrais arrêter tes études et faire du porno". Si ce VDM est vrai (on ne sait jamais), alors celle qui l'a postée a été comparée à une actrice porno sur laquelle on fantasme, le plus généralement sans s'intéresser vraiment à elle, ce qui n'est pas toujours flatteur. Et dire qu'on devrait arrêter ses études alors qu'on pourrait encore vouloir continuer, bizarrement ça ne l'est pas non plus.
Après la lecture de "Les corps sont (...) ventes". C'est comme dire que l'esclave a plus de valeur que l'homme libre car il peut être vendu. Certes, on pose effectivement un prix sur l'esclave pour le vendre mais il a beaucoup moins de droits qu'un homme libre et on voyait l'homme libre comme étant supérieur à l'esclave. Même si on ne peut pas toujours comparer le statut d'esclave au sexe féminin, on peut considérer cet élément comme un point commun entre les deux, du moins pendant longtemps. Ah oui, la prostitution masculine existe aussi.
"On étudie le sexe féminin depuis peu car sa valeur n'est pas scientifique." A ce que je sache, le sexe masculin non plus. Ou bien, tu pourrais m'expliquer en quoi le sexe masculin a une valeur scientifique, stp ?
"Quant à la brimade et la réprimande... Exactement ! On bride quelque chose qui est trop puissant" A mon avis, c'est relatif. Beaucoup de légendes reposent sur la sexualité féminine en tant que cause de la perte d'hommes. Et effectivement, les femmes peuvent séduire les hommes. Mais je rappelle que l'inverse est tout aussi valable. J'aimerais donc bien savoir en quoi le sexe féminin est bien plus puissant que le sexe masculin.
"pas l'inverse" Jusqu'au XVIIe siècle, les handicapés étaient rejetés et brimés par les valides notamment car considérés comme impurs. Mais à ce que je sache, ils étaient vus comme faibles, pas puissants.

Répondre
  KingRCT3  |  32

"une actrice porno sur laquelle on fantasme, le plus généralement sans s'intéresser vraiment à elle, ce qui n'est pas toujours flatteur. Et dire qu'on devrait arrêter ses études alors qu'on pourrait encore vouloir continuer, bizarrement ça ne l'est pas non plus."
> Si tu es à ce point insensible aux compliments ("oh il m'a dit que j'étais belle, et donc ça veut dire que je suis conne"...) et fermée à toutes recommandations (car mansplaining ?...) au point de les détourner pour en devenir victime... Ça devient pathologique. Surtout que le coup d'arrêter les études, c'est très certainement de l'humour. Et même si ça ne l'était pas, bah la fille garde toujours le choix, personne n'est forcé !

"Même si on ne peut pas toujours comparer le statut d'esclave au sexe féminin, on peut considérer cet élément comme un point commun entre les deux, du moins pendant longtemps. Ah oui, la prostitution masculine existe aussi."
> Les esclaves avaient donc de la valeur, et une position dominante sur le marché de la main d'oeuvre pas chère. Avoir une position dominante ne veut pas dire être supérieur ou inférieur.
Et le racisme anti-blanc existe, et le sexiste envers les hommes existent... et les privilèges féminins existent.

"A ce que je sache, le sexe masculin non plus. Ou bien, tu pourrais m'expliquer en quoi le sexe masculin a une valeur scientifique, stp ?"
> C'est une toute autre question qui n'a rien à voir avec ce débat autour de la sexualité, et qui relève de la position dominante des hommes dans le domaine des sciences.

"Et effectivement, les femmes peuvent séduire les hommes. Mais je rappelle que l'inverse est tout aussi valable. "
> As-tu déjà été sur une appli de rencontre ? Non mais vraiment, si oui et si tu n'as rien remarqué, c'est vraiment manquer de lucidité.

Effectivement, on peut brimer les plus faibles (parce que quelque part on se sens attaqué, où on a peur de l'autre qui est différent). Mais l'un n'empêche pas l'autre.

Répondre
  MadameDodue  |  63

King, "arrête tes études et fait du porno" ça n'a rien à voir avec "je te trouve très jolie"; si tu ne fais pas la différence, un conseil, évite de faire des compliments aux gens : tu risquerais de t'embrouiller avec pas mal de personnes 😂

Répondre
  KingRCT3  |  32

MadameDodue, si tu ne connais pas l'humour et la taquinerie dans un couple (ou ailleurs), j'en suis bien désolé pour toi...

Vous prenez le débat comme si c'était un ordre, ou comme si le gars avait désinscrit sa copine de la fac et avait envoyé deux gars de chez J&M en mode "voilà ta nouvelle vie, chérie".

Répondre
  Haythan  |  24

Merci Débarres. :D

> Les esclaves avaient donc de la valeur, et une position dominante sur le marché de la main d'oeuvre pas chère. Avoir une position dominante ne veut pas dire être supérieur ou inférieur.
Et le racisme anti-blanc existe, et le sexiste envers les hommes existent... et les privilèges féminins existent.
Dominante (Cntrl) :1. [En parlant d'une pers. ou d'un groupe social] Qui exerce son emprise prépondérante, son autorité sur.
Tu sais, ce n'est pas parce que tu redéfinis les mots que ça change leur sens en fait, ça rend juste éventuellement le débat plus confus, je t'ai donc donné la définition de dominante. Une position dominante implique donc une supériorité vis à vis d'une autre personne, c'est le principe d'une position dominante et d'une domination en général. En l'occurence, dans notre société, ce sont les hommes blancs cis hétéros qui ont une position dominante. C'est factuel, et le nier, c'est nier les discriminations envers des gens selon leur genre, leur couleur de peau ou leur orientation sexuelle.
Ensuite, faut arrêter avec ce mythe du racisme anti-blanc et du sexisme anti-hommes. Il y a en effet agressions raciales envers les blancs ou des agressions à caractère sexiste envers les hommes, mais on ne peut pas appliquer le même terme qu'à des problèmes systémiques beaucoup plus larges que des simples agressions.
Ta redéfinition du terme dominante est en vrai encore plus pernicieux que je ne le souligne plus haut. En redéfinissant les termes du sujet à ta sauce, tu impliques donc que ceux qui dominent ne sont pas forcément en position de supériorité. Ainsi, selon TA définition (et j'insiste sur le côté personnel de cette définition), on peut être dominés par les minorités, à force d'entendre leurs discours partout et de devoir changer des choses pour elles, et de faire de la discrimination positive.

"A ce que je sache, le sexe masculin non plus. Ou bien, tu pourrais m'expliquer en quoi le sexe masculin a une valeur scientifique, stp ?"
> C'est une toute autre question qui n'a rien à voir avec ce débat autour de la sexualité, et qui relève de la position dominante des hommes dans le domaine des sciences.
Ben, si. Ctoi qui nous sort cette aberration hein, pas moi : « On étudie le sexe féminin depuis peu car sa valeur n'est pas scientifique, ce n'est pas la même chose. » En quoi le sexe masculin a une valeur scientifique ?
Toutefois, oui, il y a plus d'hommes dans le domaine des sciences, encore une domination masculine. Ce qui implique (entre autres choses, ce n'est pas le seul facteur) qu'on a plus étudié l'anatomie masculine. Et notamment qu'on a étudié et traité de la sexualité masculine, sans s'occuper de la sexualité féminine, entièrement annexée à la sexualité masculine. La sexualité féminine a été définie par des hommes selon les critères qui les arrangeaient selon l'époque, que ce soit par le biais de la science ou d'autres biais, comme les institutions religieuses par exemple. Maintenant, encore une fois, j'aimerai que tu m'expliques comment tu peux donc affirmer que les femmes ont une position dominante sur la sexualité, alors qu'elles n'ont leur mot à dire dessus depuis peu.
Et ce n'est pas parce qu'on baise depuis le début de l'humanité que les femmes ont forcément eu leur mot à dire sur la sexualité et leur corps. Ces considérations-là sont plus récentes, et datent notamment de la réappropriation de leur corps par les femmes via le féminisme.

"Et effectivement, les femmes peuvent séduire les hommes. Mais je rappelle que l'inverse est tout aussi valable. "
> As-tu déjà été sur une appli de rencontre ? Non mais vraiment, si oui et si tu n'as rien remarqué, c'est vraiment manquer de lucidité.
Donc quoi, parce que les sites de rencontrent basent leur chiffre d'affaire sur la misère sexuelle des hommes en leur disant : « Elles sont fraîches mes femmes, venez venez, elles sont fraîches ! », ça signifie que les hommes ne peuvent pas séduire ? Ou alors peut-être es-tu en train de te plaindre que les sites de rencontre ne sont pas gratuits pour les hommes, et que ça fait partie des privilèges féminins ? Auquel cas ça veut dire que l'un des privilèges féminins, c'd'êtres vendues, wouh, paie ta domination féminine! En outre, il existe d'autres lieux pour séduire que les sites de rencontres, qui seront tout autant accessibles aux deux genres.

Effectivement, on peut brimer les plus faibles (parce que quelque part on se sens attaqué, où on a peur de l'autre qui est différent). Mais l'un n'empêche pas l'autre.
Ouais, en effet, les femmes sont brimées parce que de nombreux hommes se sentent attaqués dans leurs privilèges et voient la société évoluer dans un sens qui pour une fois ne les avantage pas. Les femmes sont brimées (je ne peux m'empêcher de trouver ce terme faible) pour que les hommes ne perdent pas leur position dominante sur la société.

Pavé César.

Répondre
  KingRCT3  |  32

Je maintiens que les femmes ont une position dominante sur la sexualité. Les femmes ont autorité sur la sexualité. Les femmes exercent leur emprise sur la sexualité.
Je te dis ça, mais tu me réponds que les hommes ont la position dominante... dans la société en général. Ce n'est pas la même chose !

"Le mythe du racisme anti-blanc / sexisme anti-hommes"... Tu sais il suffit qu'il y ait eu UN SEUL CAS dans toute l'histoire du monde pour qu'il existe. C'est factuel. Ça ne veut en aucun cas dire qu'il est aussi présent que son homologue. On est pas en train de faire un concours de celui qui a le plus gros racisme/sexisme.
Et d'ailleurs, les nier c'est ne pas comprendre le soucis. Le soucis n'est pas la peau noire ou la vulve. Le soucis c'est la différence et comment l'humain la gère. Le soucis est ensuite accentué avec les différences de force d'un groupe sur l'autre, mais l'origine reste la même.

Alors j'aime bien le passé, c'est intéressant de voir comment les choses évoluent, mais moi je suis né en 1993 et je vis en 2020.
Mais le passé n'est pas contradictoire. Les hommes, de part leur position dominante sur la force, ont brimé les femmes sur leur position dominante sur la sexualité. Et avoir sont mot à dire ou non sur sa position n'y change rien : tu peux autant le subir qu'en jouir.

Les app de rencontre ne sont qu'une vitrine justement, un aperçu. Oui les femmes sont des produits... Parce qu'elles ont de la valeur ! Ça ne me plaît ni à moi, ni à toi
Tu parles de "la misère sexuelle des hommes" comme si c'était un détail. Ça n'en est pas.
Mais de quoi je me plains, je suis "un homme cis hétéro et blanc"... (et je le subis autant que j'en jouis)

On pourrait partir sur un autre débat concernant la position dominante des femmes sur l'éducation. Sur le fait qu'un enfant, de sa naissance à ses 10 ans est très très majoritairement entouré de femmes. Et notamment dans sa petite enfance, qui ne constitue rien que moins que le développement d'un individu.

Répondre
  Débarres  |  20

"Si tu es à ce point insensible aux compliments ("oh il m'a dit que j'étais belle, et donc ça veut dire que je suis conne"...) et fermée à toutes recommandations (car mansplaining ?...) au point de les détourner pour en devenir victime... Ça devient pathologique." Ce serait plutôt Anonyme qui serait insensible aux compliments et fermée à toutes recommandations au point de les détourner pour en devenir victime. J'essaie juste de comprendre cette personne.
Pour les compliments, quand "pas toujours flatteur", je n'exclus pas la possibilité que ce le soit. Si cette comparaison flatte une femme, voire même si elle souhaite déjà devenir actrice porno, tant mieux pour elle. En fait, j'ai peut-être mal expliqué pourquoi ce compliment n'est pas toujours flatteur. La raison est que le contexte du compliment et / ou la façon dont le compliment peut être tourné. En fait, la comparaison avec une actrice porno peut vouloir dire que seul notre corps compte. Là, le contexte me semble normal (ils ont baisé) mais la façon dont le compliment est tourné peut le faire penser, même si je pense que le mec a simplement trop surenchéri. Sérieusement, dire "Tu ferais une belle actrice porno !" pour la complimenter sur ses performances sexuelles auraient suffi ! Et pour la recommandation de le devenir, on peut préférer une autre voie, tout simplement. Si les études n'avaient pas été évoquées, alors on n'en aurait pas parlé.
Ah oui, c'est vrai ! Il plaisantait sur les études ! C'est drôle, Anonyme n'a pas l'air de le prendre comme ça ! Mais je te le concède, c'est possible. Il est possible que les deux parties n'aient pas le même humour, ce qui ne veut pas dire qu'Anonyme n'en a aucun. Il est aussi possible que le mec soit sérieux, ou bien que la fille ait rit la première fois puis ait fini par en avoir marre, vu qu'elle nous raconte la cinquième fois que ça lui arrive. En effet, une blague répétée à outrance peut la souler. Bien que ça me fait m'interroger sur ses choix de mecs.

Répondre
  KingRCT3  |  32

Il est possible aussi qu'elle ait écrit une VDM en dramatisant un peu. Peut-être que ça l'a faite rire. Combien de VDM sont publiées et semblent avoir été choquante pour l'auteur, pour qu'ensuite il/elle vienne dans les commentaire expliquer que "non mais en fait on aime bien se taquiner ! La semaine dernière je lui ai rasé le crâne pour déconner pour qu'il ressemble à Bruce Willis ! hahaha".

Rien ne dit dans la VDM qu'elle a été outrée par la remarque, il y a seulement un commentaire sur la répétition.

Répondre
  Débarres  |  20

"Effectivement, on peut brimer les plus faibles (parce que quelque part on se sens attaqué, où on a peur de l'autre qui est différent). Mais l'un n'empêche pas l'autre." Là, je vais revenir sur les handicapés. Tu peux m'expliquer en quoi ils étaient vus comme plus puissants que ceux qui ne le sont pas, stp ?
Je ne vais pas relever le reste, ça a déjà été fait. Donc, passons au commentaire suivant.
Petit détail, je ne pense pas que la misandrie ou le racisme anti-blanc existe. Quand je cherche ce qu'est le sexisme, je lis le plus souvent que c'est un ensemble de préjugés lié au sexe. Par exemple, les petites voitures sont pour les garçons et les poupées pour les filles. J'ai aussi un exemple de misandrie : dans la fiction, le viol d'une femme est le plus souvent dramatique et celui d'un homme le plus souvent tourné en dérision. Et lorsque je cherche la définition du racisme, c'est le plus souvent une hiérarchisation des races. Donc concrètement, je peux tout aussi bien dire que les blancs sont supérieurs aux autres races que les noirs sont supérieurs aux autres races. Dans les faits, je pense tout de même que la misandrie et le racisme anti-blanc sont plus rares que la misogynie et les autres formes de racisme.
"Je maintiens que les femmes ont une position dominante sur la sexualité. Les femmes ont autorité sur la sexualité. Les femmes exercent leur emprise sur la sexualité." Dans le passé, la famille choisissait le futur époux de la femme qui n'avait rien à dire. Pas besoin d'ajouter qu'elle devait coucher avec lui après le mariage. D'ailleurs, plusieurs d'entre elles se mariaient sans même avoir la notion de la sexualité. Tu appelles ça exercer son emprise sur la sexualité, avoir une position dominante dessus ?
"Et avoir sont mot à dire ou non sur sa position n'y change rien : tu peux autant le subir qu'en jouir." Si, ça y change. Je le rappelle, être dominant c'est exercer une influence, soumettre les autres, etc.

Répondre
  MadameDodue  |  63

B*rdel de déconnexions. Bon du coup je vais la faire courte, mais en fait par "les femmes sont dominantes sexuellement" il faut comprendre "les hommes pensent avec leur bite" non ?

Répondre
  Débarres  |  20

Ah oui, c'est possible, MadameDodue. Je pense aussi qu'il existe des femmes qui pensent à leur chatte, mais je les vois moins que les hommes. Ça me rappelle le nombre de fois où j'ai reçu des SMS comme "Cc, beau jeune homme ! Tu veux rejoindre une femme chaude ? Alors appelle-moi via ce numéro surtaxé !" Je précise que je les ai signalés et que ça fait longtemps que je ne les reçois plus.
C'est peut-être pour ça que King parle de la misère sexuelle des hommes. Pour l'instant, j'ai beau chercher, je ne vois pas de preuve de son existence ni de sa grande ampleur.

Répondre
  Haythan  |  24

@King : « Je te dis ça, mais tu me réponds que les hommes ont la position dominante... dans la société en général. Ce n'est pas la même chose ! »
Oui, tout à fait, je parle de domination dans la société en général, parce que les deux sont liés. la position dominante des hommes sur la société va se ressentir dans tous les aspects de la vie. On ne peut pas déconnecter les domaines comme ça, dire qu'ici c'est l'un, là c'est l'autre. Le fait que les hommes dominent la société influe sur la sexualité notamment. Par exemple, la domination masculine en sciences fait que l'on a plus étudié le sexe masculin et dit plein de conneries sur le sexe féminin et sur l'orgasme féminin (merci Freud notamment), ce qui a impacté la sexualité de chacun. Par exemple.

« Tu sais il suffit qu'il y ait eu UN SEUL CAS dans toute l'histoire du monde pour qu'il existe.
Et d'ailleurs, les nier c'est ne pas comprendre le soucis. Le soucis n'est pas la peau noire ou la vulve. Le soucis c'est la différence et comment l'humain la gère. Le soucis est ensuite accentué avec les différences de force d'un groupe sur l'autre, mais l'origine reste la même. »
Donc si le problème c'est la différence et comment l'humain la gère, je ne vois pas l'intérêt de parler de racisme anti-blanc, ou de sexisme anti-homme. On a déjà les termes racisme et sexisme. On ne parle pas de racisme anti-noir, de sexisme anti-femme. Ces expressions ne sont en général qu'une manière de ramener le problème à soi, minimiser d'autres problèmes, et jouer l'idée de lutte contre lutte, genre on ne peut pas se battre pour les droits des femmes et les droits des hommes en même temps. Alors que si.

« Les app de rencontre ne sont qu'une vitrine justement, un aperçu. Oui les femmes sont des produits... Parce qu'elles ont de la valeur ! Ça ne me plaît ni à moi, ni à toi
Tu parles de "la misère sexuelle des hommes" comme si c'était un détail. Ça n'en est pas. »
Je pense que tu prends le problème à l'envers : les femmes ont de la valeur parce qu'elles sont des produits. On a mis une valeur sur les femmes, on les a mises en vente, pour le plus grand bonheur des hommes, qui eux n'ont pas de valeur car ils ne se vendent pas. Presque comme dit Madame Dodue, les femmes ont de la valeur parce que les hommes pensent avec leur bite.
Et la misère sexuelle des hommes, comme des femmes d'ailleurs, n'est pas plus un détail que tout le reste des soucis engendrés par cette domination masculine, misère sexuelle venant du fait qu'on vit dans une société hypersexualisée avec de nombreuses injonctions à coucher, que le sexe est montré presque comme essentiel au bonheur, qu'on ne nous montre que des canons de beauté irréalistes et que ça semble facile de trouver quelqu'un avec qui coucher selon tout ce qu'on nous présente alors qu'en réalité, ça ne l'est pas.
On jouit plus du fait d'être dans une position dominante qu'on ne le subit. Les privilèges que l'on a sont juste tellement des normes et des habitudes qu'on ne les voit pas comme tel, ce qui pousse de nombreux hommes à faire une levée de bouclier dès que quelqu'un les pointe du doigt en disant qu'ellui aussi veut avoir les mêmes droits.

Répondre
  Haythan  |  24

@King : « On pourrait partir sur un autre débat concernant la position dominante des femmes sur l'éducation. Sur le fait qu'un enfant, de sa naissance à ses 10 ans est très très majoritairement entouré de femmes. Et notamment dans sa petite enfance, qui ne constitue rien que moins que le développement d'un individu.
Et on pourrait aussi parler du sexisme entre femmes, venant notamment de la sacro-sainte matriarchie. »
Concernant ces débats, on pourrait surtout se poser la question suivante : « pourquoi est-ce que c'est comme ça ? » Encore une fois, on y voit apparaître les stéréotypes de genre, et la position dominante de l'homme sur la société, faisant de l'éducation des enfants une tâche féminine, les laissant dans un rôle de mère, pendant que le père peut lui librement vaquer à ses occupations.
Et concernant le sexisme entre femmes, il s'agit notamment d'une intériorisation des rôles et stéréotypes de genre par les femmes, ce qui est normal compte tenu du fait qu'on vit dans une société sexiste. Par contre, la sacro-sainte matriarchie, je vois pas, contrairement au sacro-saint patriarchat.

@Débarres : « C'est peut-être pour ça que King parle de la misère sexuelle des hommes. Pour l'instant, j'ai beau chercher, je ne vois pas de preuve de son existence ni de sa grande ampleur. »
C'est moi qui ai amené le concept, de manière maladroite, parce que la misère sexuelle, comme tu l'évoques plus haut, ça concerne tout le monde. Juste que comme on considère à tort que les femmes ont moins de libido que les hommes (c'marrant, par moments, dans l'histoire, on a considéré l'inverse), en sus du fait qu'on considère que les femmes ont tous les hommes à leurs pieds et qu'elles n'ont qu'à claquer du doigt pour pouvoir coucher (probablement la supposée position dominante de la femme sur la sexualité?), on en profite pour invisibiliser les femmes et en faire un problème typiquement masculin. On peut prendre l'exemple des Incels, les célibataires involontaires rejetant la faute sur les femmes, et les causes féministes, alors que la source de leur problème, c'est le patriarcat et ses injonctions sexuelles constantes.

Répondre
  KingRCT3  |  32

Bon, ce débat tourne vraiment en rond.
Pourquoi toujours ramener le passé sur la table ? Oui c'est important de voir quelle était la situation au XVIIème siècle. Mais non tu ne peux pas blâmer les hommes d'aujourd'hui pour ça.
Et si il y aurait quelqu'un à blâmer (de perpétuer des traditions par exemple) c'est autant des hommes que des femmes.

Enfin de ce que je comprends, les hommes sont de toute façon forcément coupables. Il y a davantage de femmes que d'hommes sur la Terre, mais seul le groupe masculin influe à 100%, et le groupe féminin subit à 100%.

Je suis d'accord qu'il serait préférable de parler de racisme et sexisme tout court, et non de racisme anti-noir/blanc et sexisme anti-femme/homme. Mais du coup, ça serait quand même reconnaître que les deux cas existent.