Ajouter un commentaire

Vous devez etre inscrit afin de commenter

Top commentaires

Je ne sais pas si ça va aider les stressés si je partage "mon" truc pour me détendre, en tout cas il fonctionne bien sur moi. Quand je fais face à une situation angoissante (qui concerne les besoins primaires), je me dis que même si ça tourne mal, personne ne viendra me casser les jambes et personne ne kidnappera mon petit frère pour le torturer. Ça a l'air bidon mais mes moteurs sont la santé et la famille, ça me soulage énormément de me dire que les choses précieuses sont à l'abri. Les encouragements extérieurs me font beaucoup stresser, ils produisent l'effet inverse chez moi.

Alors déjà, le cerveau ne comprend pas les négations. Lorsqu’on dit ‘: « ne vous inquiétez pas, y’a pas de souci », il entends : inquiétez et souci... Il faut le remplacer par « rassures-toi, tout va bien se passer ! » Tu as révisé pour ça, tu as toutes les ressources pour y arriver !

Commentaires

Je ne sais pas si ça va aider les stressés si je partage "mon" truc pour me détendre, en tout cas il fonctionne bien sur moi. Quand je fais face à une situation angoissante (qui concerne les besoins primaires), je me dis que même si ça tourne mal, personne ne viendra me casser les jambes et personne ne kidnappera mon petit frère pour le torturer. Ça a l'air bidon mais mes moteurs sont la santé et la famille, ça me soulage énormément de me dire que les choses précieuses sont à l'abri. Les encouragements extérieurs me font beaucoup stresser, ils produisent l'effet inverse chez moi.

Après faut voir l’enjeu qu’il y a derrière… Genre tu te retrouve à la rue à la fin du mois si tu n’as pas le taff en question…

Relis : "qui concerne les besoins primaires". J'ai affronté la rue de cette manière et penser qu'on ne ferai pas de mal à mon frère m'a aidée à tenir, je ne parlais pas d'une fringue de luxe qui a rétréci au lavage. Et j'ai connu pire que la rue. Il me semble que c'est le meilleur conseil qu'on puisse recevoir, donne les tiens au lieu de remettre les miens en cause.

On va peut-être pas te casser les jambes mais se retrouver à la rue doit être quand même très très angoissant. Eh oui dans ce cas ta vie en dépend. Va pas nous dire que c’est une promenade de santé.

Oui, c'est terrifiant. Il y a la solitude, la faim, la soif, le manque de sommeil, l'inconfort, la souillure des règles et autres fluides, la météo et le peu de gens qui viennent te parler sont à 99% des prédateurs sexuels et le reste sont ceux qui s'enorgueillissent d'avoir donné un bout de pain et qui ont pour mission de te le rappeler sans arrêt. Et quand tu fais le vide, tu penses à des choses précieuses et réconfortantes (pour moi, avoir mes jambes et mon petit frère en sécurité) Tu penses que ça aurait pu être pire. Incroyable mais vrai. Depuis, j'utilise ce trick dans les situations les plus dérisoires comme dans les plus dramatiques.

Merci pour votre message. Avoir des jambes c'est pouvoir encore fuir, être indépendant, trouver une solution. Je garderai ça en tête.

Phylogénie Bon bah vu que c’est l’heure des astuces, je pose la mienne ici. Quand je suis un peu dans le doute, il me suffit d’avoir une bonne bouffée d’orgueil et tout va mieux. Bon après on va pas se mentir, ça m’arrive jamais😏.

Tu m'as fait exploser de rire, salaud ! J'ai mis cinq minutes à m'en remettre xD

Alors déjà, le cerveau ne comprend pas les négations. Lorsqu’on dit ‘: « ne vous inquiétez pas, y’a pas de souci », il entends : inquiétez et souci... Il faut le remplacer par « rassures-toi, tout va bien se passer ! » Tu as révisé pour ça, tu as toutes les ressources pour y arriver !

C'est vrai, tu as raison. Je viens d'y penser, mon copain a une formule extraordinaire pour faire baisser la pression d'un coup. Quand j'angoisse, il me répond de son ton placide : "Le temps, on va le prendre." C'est sa réponse à toutes mes angoisses, sa force tranquille est thérapeutique

En vrai ça m'a toujours fasciné qu'on parle de notre cerveau à la troisième personne alors que c'est lui qui parle en commandant la bouche. C'est fou, on parle de nous à la 3eme personne h24 en fait

On va tous suivre les formations sur les neurosciences désormais !

Angoisser (ou plutôt stresser ou être anxieux) c'est pas pareil que faire une crise d'angoisse. Une crise d'angoisse c'est palpitation, sueur, nausée, vertige, dépersonnalisation/déréalisation, peur intense de mourir etc.

Ca ne sert à rien de t angoisser pour un concours. En effet tu ne réussiras pas. Le but du concours n est pas d avoir une bonne note, c est d avoir la meilleure note. Tu n as donc aucune chance.