Par Plumencielle - 17/6/2020 16:03

Patriarcaca !

Aujourd'hui, ma sœur, que j'adore, est expatriée, ingénieure, diplômée en psychologie, en ethnologie, propriétaire, créatrice d'entreprise et parachutiste semi-professionnelle. Notre père m'a dit hier : "De toute façon, elle n'arrivera jamais à rien." VDM
Ajouter un commentaire
Vous devez etre inscrit afin de commenter
Créer mon compte Identifiez-vous
Top commentaires
Par  Monsieur Connard  |  61

Même si ce n'est pas du tout le cas, j'sais pas pourquoi ça me fait penser à ça :

Anne-Cécile, 30 ans, diplômée en Art et en Psychologie, 9 ans de fac : chômeuse.
Bertrand, 30 ans, Bts plombier chauffagiste après un bep/cap et un bac pro, chef d'entreprise, propriétaire et travaille depuis 10 ans.

Anne-Cécile pense que Bertrand est un gros nul et un gros beauf.
Bertrand s'en bat les couilles d'Anne-Cécile.

Par  izou  |  28

Mais où voulait-il qu'elle arrive? Mariée, dans une grande maison avec 5 enfants?

Il est possible qu'il interprète la vie de sa fille avec son prisme, bien déformant:
Expat = traine-savatte, émigrée... Elle vit de petit boulot mais pas un vrai salaire.
Psychologie, ethnologie = ça mène à rien comme études.
Propriétaire: si c'est un deux-pièces, c'est que dalle. Il faut de la vraie pierre, du manoir. Ou un vignoble. De la terre, quoi.
Créatrice d'entreprise: si elle fait de l'artisanat, c'est juste un hobby. Une vraie entreprise, c'est une usine avec des cheminées qui fument, plein de gens en cote grise ou bleue et des gros camions qui font des va-et-vient.
Parachutiste: elle s'amuse, quoi. Elle a rien de mieux à faire?

Commentaires
Par  Orlok  |  34

Oui mais c'est parce que toi tu es expatriée, ingénieure, diplômée en psychologie, en ethnologie, propriétaire, créatrice d'entreprise et parachutiste totalement professionnelle...
ça change tout !

Par  Joliet Jake  |  50

Il faut le comprendre, cet homme : il rêvait de la voir animer une émission culinaire sur BFM TV.
C'est le rêve de sa vie qui s'évanouit.

Plus sérieusement, s'il ne comprend rien à ses domaines de compétence, pour lui elle ne fait rien de sa vie. Il n'est ni le premier ni le dernier.

Répondre
  Otsuki  |  30

Je plussoie, il ne comprend peut-être pas ses domaines de compétences. Ou alors il dit ça car elle ne va jamais au bout des choses, passant des diplômes sans jamais s'en servir professionnellement et que la voir passer de l'un à l'autre sans jamais se poser est pour lui la preuve qu'elle ne "réussira jamais".

On reste sur du format VDM, court et subjectif au final..

Par  Monsieur Connard  |  61

Même si ce n'est pas du tout le cas, j'sais pas pourquoi ça me fait penser à ça :

Anne-Cécile, 30 ans, diplômée en Art et en Psychologie, 9 ans de fac : chômeuse.
Bertrand, 30 ans, Bts plombier chauffagiste après un bep/cap et un bac pro, chef d'entreprise, propriétaire et travaille depuis 10 ans.

Anne-Cécile pense que Bertrand est un gros nul et un gros beauf.
Bertrand s'en bat les couilles d'Anne-Cécile.

Par  izou  |  28

Mais où voulait-il qu'elle arrive? Mariée, dans une grande maison avec 5 enfants?

Il est possible qu'il interprète la vie de sa fille avec son prisme, bien déformant:
Expat = traine-savatte, émigrée... Elle vit de petit boulot mais pas un vrai salaire.
Psychologie, ethnologie = ça mène à rien comme études.
Propriétaire: si c'est un deux-pièces, c'est que dalle. Il faut de la vraie pierre, du manoir. Ou un vignoble. De la terre, quoi.
Créatrice d'entreprise: si elle fait de l'artisanat, c'est juste un hobby. Une vraie entreprise, c'est une usine avec des cheminées qui fument, plein de gens en cote grise ou bleue et des gros camions qui font des va-et-vient.
Parachutiste: elle s'amuse, quoi. Elle a rien de mieux à faire?

Répondre

Trichelieu :

C'est p'têtre tirer par les cheveux, mais bon ...
Même si nous pensons que nous vivons dans une époque assez libre et ouverte, la transidentité est encore mal vu et mal accepté. Beaucoup de transidentitaires partagent un même et triste problème : ne pas trouver un emploi.
Et outre le fait qu'ils sont déjà sujet aux moqueries, aux violences, harcèlements, etc..., les familles, même en 2020 ont du mal à les accepter (elles ont déjà du mal à accepter l'homosexualité ...). Et elles sont nombreuses (les familles) à penser que leur enfant finiront très mal ...

Répondre
  LilyC0rne  |  16

Surtout que dans mon cas j'ai 4 Masters et 1 Doctorat. Je suis directrice de Recherche et Développement avec une IA qui sauve des vies sur les chantiers. Je suis fiancée et je n'ai aucun souci psychologique.
Et contrairement aux idées reçus je suis pas dégueu, je suis même asexuelle.

Mais voilà je suis un "gros travelo", 90% de ma famille a lancé une chasse contre moi et 70% de la société me hait.

Répondre
  pouliche66  |  34

abusé ton commentaire. Tu sais tu as beau freiner des deux pieds avec ton commentaire moyenâgeux, il faut que tu vois la réalité en face. Le monde avance. que tu le veuille ou non et il sera de plus en plus ouvert et bien veillant sur le sujet et vous les étroits-d’esprits vous serez de moins en moins nombreux. Et tant mieux, vous êtes voués à disparaître! ouf.