La fin est proche

Par Anonyme - 26/06/2023 08:20

Aujourd'hui, mes collègues, écologistes, dissertent sur la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique. Mais ils allument le radiateur aux premiers frimas et la clim dès le premier rayon du soleil, et pas question de renoncer aux vacances à l'autre bout de la planète. Pour eux et pour nous, VDM
Je valide, c'est une VDM 4 238
Tu l'as bien mérité 565

Dans la même collection

Top commentaires

L'écologie est un parfait exemple du "Dilemme du prisonnier", de Tucker (merci Wikipédia) : Chacun a le choix entre un mode de vie "écolo", demandant des efforts, et un mode de vie "non-écolo", plus confortable mais plus polluant. Du point de vue de la planète : on aura une situation meilleure si tout le mode adopte l'attitude "écolo", et un climat catastrophique si tout le monde agit en "non-écolo". Mais du côté de l'individu... Si personne n'agit "écolo", l'individu n'a aucun intérêt à le faire car ça va lui demander des efforts pour un résultat nul. Si tout le monde agit "écolo", l'individu a aussi un meilleur intérêt à ne pas agir "écolo" car son impact sera négligeable par rapport au gain des autres, il ne sacrifie donc pas son confort. Donc, à échelle individuelle, on gagne à ne pas être écolo quoi que fasse les autres. Mais à échelle mondiale, si personne n'agit écologiquement, tout le monde a perdu...

Alors, oui et non. Pour ce qui est du chauffage et de la climatisation, on peut pas juger sans plus de détails, car ça dépend de la constitution de chacun et des options disponibles. Pour les vacances à l'autre bout du monde, oui, le surtourisme et les transports aériens sont deux grosses causes des crises écologiques. Mais si ça se trouve, ils ont des proches qui habitent aussi loin, et pour aller les voir ils n'ont pas le choix. Et surtout, ce qui me pose problème, c'est cette mentalité de tout faire reposer sur les comportements individuels, alors que les 100 compagnies les plus polluantes au monde émettent 70% des gaz à effet de serre et 50% de la pollution plastique à elle seule. Même si tous les individus étaient exemplaires à leur niveau en matière d'écologie, ça ne suffirait pas à compenser ces entreprises là. Donc ça me paraît de mauvais ton de tout mettre sur le dos de quelques vacanciers, au lieu de se concentrer sur les vrais plus gros pollueurs.

Commentaires

Des écologistes, mais juste sur le papier ! Surtout pas dans la vraie vie ! Leur petit confort toussa toussa, hein 🙄 !

C'est sur que les actes et le discours ne sont pas trop accordés, mais il faut être lucide sur le fait que les efforts faits par la population ne resteront que marginaux par rapport à ce que peuvent et doivent mettre en place les gouvernements mondiaux et les grandes entreprises, ce sont eux qui représentent l'écrasante majorité de la pollution planétaire, et eux qui ont le pouvoir de changer les choses.

MirabellePrune 36

Tout à fait d'accord. Mais par exemple : moins de viande rouge et de produits laitiers, il faut qu'on en fasse tous l'effort pour réduire les cheptels. En masse, aujourd'hui il y a plus de vaches dans le monde que d'humains.

Il est clair que l'élevage représente environ 15% des gaz à effet de serre. En diminuant d'1/3, on diminue d'un seul coup de 5% les émissions, ce qui est déjà énorme.

moune78 32

bonne idée de réduire les cheptels, moins de vaches = moins de lait pour les jeunes enfants, moins de yaourts, crème, fromages.... bonjour les carences en calcium 😆

Tu seras ravi.e d’apprendre qu’il y a plein d’autres sources de calcium que les produits laitiers : les sardines, les amandes, les prunes, les abricots, le thym, les oranges, les haricots blancs ou noirs, le chou, les épinards… et que ce n’est pas le calcium du lait de vache qui est le plus facilement assimilable !

C’est vrai. Et comme eux ne feront rien, c’est à nous qu’il revient de montrer l’exemple. Les efforts doivent être collectifs ET individuels. Il y a aussi le pouvoir des urnes, des manifestations etc…

Montrer l'exemple c'est bien et salutaire. Mais ça ne fera malheureusement pas la différence à l'échelle planétaire. La population est déjà fortement sensibilisée aux gestes écologiques, et on consomme nettement moins d'énergie à perte qu'il y a 40 ou 50 ans ou personne ne faisait attention à ça. Mais tant qu'il n'y aura pas une politique à grande échelle à ce sujet, tous nos petits efforts resterons vains.

Hippo 10

Oui oui, "restons lucide c'est la faute des autres" une variante du "courage fuyons" ?

Samurai Zombie 11

Salut ! Le patron me dit de vous dire qu'il ne vous servira plus de rouquin pour aujourd'hui.

Hélas, Au-delà des beaux discours écologistes, des dirigeants au commun des mortels, l'attitude relève plutôt de "après moi le déluge" au sens propre du terme. L'égoïsme prévaut.

L'écologie est un parfait exemple du "Dilemme du prisonnier", de Tucker (merci Wikipédia) : Chacun a le choix entre un mode de vie "écolo", demandant des efforts, et un mode de vie "non-écolo", plus confortable mais plus polluant. Du point de vue de la planète : on aura une situation meilleure si tout le mode adopte l'attitude "écolo", et un climat catastrophique si tout le monde agit en "non-écolo". Mais du côté de l'individu... Si personne n'agit "écolo", l'individu n'a aucun intérêt à le faire car ça va lui demander des efforts pour un résultat nul. Si tout le monde agit "écolo", l'individu a aussi un meilleur intérêt à ne pas agir "écolo" car son impact sera négligeable par rapport au gain des autres, il ne sacrifie donc pas son confort. Donc, à échelle individuelle, on gagne à ne pas être écolo quoi que fasse les autres. Mais à échelle mondiale, si personne n'agit écologiquement, tout le monde a perdu...

Ce qu'il nous manquait dans ces discours sur la catastrophe, c'était les citations de Wikipédia. Voilà c'est fait. Merci. Je me sens plus intelligent à présent.

Je n'ai jamais compris pourquoi Wikipédia souffrait d'une image aussi négative. Ok, n'importe qui peut écrire et modifier le contenu de Wikipédia, mais ça ne veut pas dire que les informations et les savoirs contenus dans ses pages ne sont que des conneries. Qu'y a-t-il d'ignare à les citer ?

C'est pas nouveau ... Depuis Charlemagne l'écolo est fini ...

C'est plutôt depuis Sheila que l'écolo est fini !

J'ai vu aujourd'hui qu'gars qui s'est collé au sol il y a quelques semaine pour le climat est parti au Mexique pour ses vacances

Alors, oui et non. Pour ce qui est du chauffage et de la climatisation, on peut pas juger sans plus de détails, car ça dépend de la constitution de chacun et des options disponibles. Pour les vacances à l'autre bout du monde, oui, le surtourisme et les transports aériens sont deux grosses causes des crises écologiques. Mais si ça se trouve, ils ont des proches qui habitent aussi loin, et pour aller les voir ils n'ont pas le choix. Et surtout, ce qui me pose problème, c'est cette mentalité de tout faire reposer sur les comportements individuels, alors que les 100 compagnies les plus polluantes au monde émettent 70% des gaz à effet de serre et 50% de la pollution plastique à elle seule. Même si tous les individus étaient exemplaires à leur niveau en matière d'écologie, ça ne suffirait pas à compenser ces entreprises là. Donc ça me paraît de mauvais ton de tout mettre sur le dos de quelques vacanciers, au lieu de se concentrer sur les vrais plus gros pollueurs.

ça s'appelle des écolo du dimanche. Comme les célébrités qui parlent du réchauffement climatique et voyagent en jet privé et partent en vacances sur des yatch

Pour celles et ceux qui sont époustouflés par la puissance du déni des autres commentaires, celui-ci vous est dédié.

Faites une petite recherche internet sur les milliers de mines de charbon en feu sur Terre depuis des décennies et même des siècles, qui vont perdurer pendant encore des siècles... et les centaines de millions de tonnes de CO² rejetées... rien que pour compenser cela va falloir plus qu'uriner sous la douche.