La bosse

Par Anonyme - 08/02/2022 09:30

Aujourd'hui, et pour la première fois de ma vie, j'ai assisté à un cours de mathématiques et j'ai tout compris. Quel bonheur ! J'ai 22 ans, je suis étudiante, et actuellement en stage en école primaire. VDM
Je valide, c'est une VDM 2 906
Tu l'as bien mérité 458

Dans la même collection

Top commentaires

Ce qui est dommage surtout c'est que si à l'époque on t'avait expliqué de la bonne façon pour que tu comprenne les bases tu aurais probablement été beaucoup moins largué plus tard.

Pas étonnant que beaucoup abandonnent les maths lorsqu’ils ont le choix…

Commentaires

ça en dit long sur le niveau des profs en maths (et donc du niveau des élèves) ...

C'est un énorme débat qu'on a eu lors de notre année de "formation" quand j'étais stagiaire. Entre celui qui a un niveau super méga élevé ou celui qui a un niveau a peine au-dessus de celui des élèves, lequel sera un meilleur prof ? Bizarrement, les agrégés aimaient penser que ceux qui ont un meilleur niveau sauront mieux enseigner que ceux qui n'ont "que" le capes,...ou encore pire...les contractuels n'ayant "que" un master. Bah en fait, je connais d'excellents certifiés, super pédagogues qui ont des élèves qui comprennent et apprennent facilement, et des agrégés qui en demandent beaucoup trop, ne savent pas "se mettre au niveau des élèves"...sont pédants et n'enseignent pas correctement leur matière. Bref. Compliqué de juger le niveau des profs uniquement sur une VDM. Quand je regarde sur mon propre vécu, en fait un prof avec sa méthode ne peut pas être parfait pour tous les élèves. J'ai eu des élèves qui grâce à moi sont passés de 4 à 16 de moyenne en maths, d'autres qui sont restés stables...d'autres qui se sont braqués contre mes méthodes et qui ont chuté. J'en ai qui sont mignons et qui me disent "madame, je suis désolée, j'ai envie de comprendre car vous être rigolote et on voit que vous voulez qu'on comprenne, mais je n'ai jamais rien compris aux maths. Et même si avec vous j'ai envie, je ne comprends vraiment rien du tout." Bon, ce qui est assez bizarre, c'est d'avoir ce genre de discours de la part d'élèves en 1ere ou Tle, et qui ont donc CHOISI de faire des maths. Mais qui n'y comprennent rien. Mais qui insistent.

@HB Dans ce cas, c'est une future prof des écoles. J'ai constaté cela dans le métier : beaucoup d'élèves n'aiment pas les maths. Quand ces élèves deviennent maîtres d'école, ils transmettent, généralement malgré eux, cette aversion ou du moins appréhension. Le problème des maths se retrouve donc à la génération suivante, et ainsi de suite. Si vous êtes prof de maths, vous avez choisi cette matière. Pas un prof des écoles, qui peut avoir des lacunes sur une matière. Pour ma part, première année en CM, c'est avec la géographie que j'avais du mal. Je ne trouvais pas ça passionnant, ça s'est senti, mes élèves sont malheureusement devenus des quiches en géographie

Je sais bien que c'est un futur instit. C'est le plus triste. Je me souviens quand je préparais le CAPES certains profs allaient voir les moins bons et leur conseillait d'aller passer le CRPE (concours pour être instit). On leur disait qu'ils étaient nuls en maths, mais suffisamment forts quand même pour avoir 20 au coucours d'instit, qu'il suffirait juste de travailler les autres matières un petit peu pour au moins finir instit, plutôt que de rater tout cours le CAPES. Bref. Quand j'étais petite, je croyais que les maîtres et les maîtresses étaient super forts dans toutes les matières, et que c'était pour ça qu'ils étaient devenus instits...pour transmettre un maximum toutes les matières aux enfants. Maintenant que je connais le système de l'intérieur, je sais que les instits sont majoritairement des anciens étudiants en psycho socio, ou Histoire Géo, pas super bons...et qui passent le concours ne pas rien avoir. Ce qui fait qu'on a des instits nazes en maths qui détestent ça...et qui ne savent pas les transmettre aux enfants. Mais bon, disons que le niveau en maths des instits n'est malheureusement pas la plus grave des choses...quand je vois les fautes d'orthographe et de syntaxe que la maîtresse de mon fils ose faire dans chacun de ses textes...je suis heureuse qu'elle ne soit qu'en petite section !

Grumpy Jack 26

@ HB : Des élèves de 1re qui ont donc choisi de faire des maths ?? Quand j'étais au lycée, les fonctions linéaires faisaient encore partie du programme, y compris dans la filière L et il y avait donc une épreuve au bac. Qui jouait donc sur la moyenne totale et avait donc une incidence sur la réussite finale. Bah oui, sinon, c'est pas marrant. Bref, conception totalement débile et contre productive du système éducatif français. Cela dit, je vous rejoins sur la connaissance de la langue française et même dans le cercle des enseignants, les fautes sont devenues légion ! Entre les fautes de langage que plus personne ne relève, les réformes de l'orthographe et les anglicismes... Moi, ça me rend hystérique !

Tu n'as pas pu aller à l'école quand tu étais petite ?

Le pire c'est qu'apparemment elle veut devenir instit ! Et on se demande pourquoi les enfants apprennent mal les maths...si déjà les futurs instits ont du mal avec ! J'espère qu'après ce stage cette personne va changer de voie...ou augmenter rapidement son niveau en maths.

Il y a un a priori fort, on va dire "dans l'opinion publique", que les maths, c'est compliqué et que ça ne sert rien dans la vie de tous les jours ou même, sauf exception, dans la vie professionnelle. Rien n'est plus faux, à mon avis.

Pas étonnant que beaucoup abandonnent les maths lorsqu’ils ont le choix…

Bon après, franchement, y'en a que je ne regrette pas de voir abandonner à l'issue de la seconde...ils sont en souffrance depuis tellement longtemps...et ils n'y comprennent rien. Ils n'ont pas la logique mathématique...et à 15 ans c'est trop tard...

Bah apparement ça dérange que beaucoup d’ados abandonnent les maths. Honnêtement s’ils sont nuls, pourquoi les obliger à calculer des intégrales ou dérivées … Pour finalement arriver sur le marché du travail et faire un taff qui n’en demande pas tant.

Ne nous dis pas que tu vas devenir professeur des écoles...

Ben si, ceux qui sont balèzes en maths ne se contentent pas d'être instit.

MirabellePrune 36

à chacun sa façon de fonctionner. La rigueur mathématique n'est pas faite pour tout le monde. Tout comme la créativité artistique n'a que peu d'élus.

Ok mais à partir du moment que tu exerces ton métier et que t'arrives à concillier tes passions et ton taf, c'est jackpot. Perso, je suis très loin d'être un virtuose mais j'ai de la veine d'être suffisamment bon pour enseigner et d'avoir de la chance d'avoir quelques élèves (notamment un) qui excelle au violon. C'est pareil pour artiste model, j'ai pas le physique adequat, mais je me suis taillé un petit chemin. Le reste, n'en parlons pas, je me suis formé tout seul. Etre artiste, c'est quand tu mets tes tripes sur la table.

Le niveau requis en maths pour devenir professeur des écoles est celui de 3e, pas besoin d’être un crack en maths. Ce qui m’attriste ce n’est pas ton niveau en maths, c’est la suite pour toi, je te souhaite bien du courage à l’éducation nationale… (une ex de l’EN qui a quitté la maison).

Ce qui est dommage surtout c'est que si à l'époque on t'avait expliqué de la bonne façon pour que tu comprenne les bases tu aurais probablement été beaucoup moins largué plus tard.

latourkipenche 40

Tu dois admettre qu'il existe aussi des gens pour lesquels il n'y aura jamais de "bonnes façons" ___ dans une classe (moyenne) de 30 élèves il y a en a 3 qui naviguent en tête - et qui s'ennuient - 24 qui s'en sortent en ramant, et 3 qui sont coulés sans espoir de rattrapage. Si nous étions tous égaux, on s'emmerderait un peu

Si tu connais "la bonne façon" d'expliquer les maths, je veux bien que tu m'expliques. Parfois j'ai l'impression que certains n'ont juste strictement aucune logique...et ne comprendront jamais rien aux maths, quelle que soit la méthode. Parfois j'ai des élèves qui expliquent mieux une notion que moi à d'autres élèves qui comprennent de suite. Parfois tu as beau reformuler 15 fois la même chose, et l'élève ne comprend toujours pas (alors que tous les autres ont compris).