L'élu de la famille

Par Anonyme - 28/07/2021 09:30 - France

Aujourd'hui, mon père est chirurgien, ma mère est médecin généraliste, ma sœur vient de finir son doctorat et mon frère, quant à lui, est interne en radiologie. Devinez qui vient de rater sa première année de médecine. VDM
Je valide, c'est une VDM 4 116
Tu l'as bien mérité 414

Dans la même collection

Top commentaires

Question bête, tu as fait médecine parce que ça te plaît ou parce que toute te famille a fait médecine ? Parce que bon, c'est pas parce que tu as raté ta première année que tu ne vas pas y arriver, mais si tu as raté parce que ça ne te plaît pas, autant faire autre chose dès maintenant.

Je suppose que la question de faire autre chose que médecine ne se posait même pas.

Commentaires

Il y a toujours un vilain petit canard dans la famille…

Question bête, tu as fait médecine parce que ça te plaît ou parce que toute te famille a fait médecine ? Parce que bon, c'est pas parce que tu as raté ta première année que tu ne vas pas y arriver, mais si tu as raté parce que ça ne te plaît pas, autant faire autre chose dès maintenant.

pepe33 27

Il se trouve que la première année est un concours, et si tu ne le réussis pas tu ne peux pas faire médecine.

@pepe33 Il se trouve aussi que l'auteur peut tenter à nouveau la première année. Voilà.

Il se trouve que pas forcément, les études de médecine ayant été réformée à partir de cette année. Les PACES (anciens 1ère année) pouvaient redoubler si leurs classements le leur permettaient, les PASS/LAS (nouveaux 1ère année) ne peuvent techniquement plus. Il reste la Roumanie !

Je suppose que la question de faire autre chose que médecine ne se posait même pas.

Un mélange de pression de la famille, d'obligation de réussite et de sentiment d'appartenance... :( Faudrait que l'auteur donne plus de détails

emleum 16

Suppose mon ami, suppose... C'est le meilleur moyen de s'égarer. Bonne route.

Et tu vas nous dire que sur l'ensemble de ta famille, ils ont tous fait médecine sans rater une seule année ?

C'est parfaitement possible, il n'y a rien d'extraordinaire à terminer médecine sans redoubler.

Ne te décourage surtout pas, c’est dans l’échec qu’on mesure notre ténacité, courage et motivation.

c'est l'occasion de te démarquer ! Suffit de faire infirmière ! Ou même cuistot , c'est une autre façon de prendre soin des gens avec des bons petits plats !

Voire cuisinier dans la Fonction publique hospitalière

Je sais que c'était de l'humour, mais je vais quand-même faire une réponse sérieuse : les cuisiniers de la fonction publique hospitalière doivent avant tout préparer des repas en accord avec les traitements, maladies et allergies des patients, et ainsi préparer plusieurs centaines de repas différents par jour. Dans ces circonstances, le goût devient secondaire pour eux

Haldu j'ajouterais qu'en plus ils doivent faire avec le budget qu'on leur accorde.

Sans parler que si t'es à l'hôpital t'es malade généralement , et que de ce fait ta perception des goût peut être impactée . Du coup, tu trouve tout dégueulasse ....

J'y étais la dernière fois à cause d'un accouchement, je peux vous dire que ma perception des goûts était parfaite et donc que ce n'était pas ça le problème...

Ouais enfin tu as loupé ta première année de médecine, pas ton brevet des collèges. Même dans une famille comme la tienne, je ne pense pas que ce soit honteux.

Ça dépend des familles et de l'état d'esprit. Y'a des familles où seule l'excellence est acceptable et les autres sont des minables . J'en ai moi-même fait les frais car je n'ai "qu'une licence pro" et un bac S sans mention. La honte absolue pour mon père. Heureusement aujourd'hui avec le recul je sais ce que je vaux ; mais j'ai longtemps cru que je n'était bonne qu'à faire des frites chez McDonald . J'ai un cousin qui n'a pas le bac car difficultés apparues dès la primaire , forcément ça allait être compliqué ensuite. Ses parents le voient comme un rebut de la société alors qu'il est cuistot, bosse 60h par semaine et envisage de monter son resto.

Oui, si c'est le cas, bon courage à lieu, ça ne doit pas être évidement à gérer cette pression familiale.

On m'a toujours dis que la première année de médecine était la plus difficile, mais qu'une fois sur les rails, çà va mieux. Donc accroche toi si c'est vraiment dans ce milieu que tu veux exercer plus tard !

Tu sais, le "c'est l'année la plus difficile la P1" c'est une phrase de grand-mère qui n'a pas la moindre idée de ce que sont les études de médecine qui veut pousser ses petits enfant sà faire médecine, ça part d'une bonne intention certainement mais c'est totalement faux. En plus toute sa famille a fait médecine, donc elle sait très bien à quoi s'en tenir, et ça explique peut-être son échec : pas envie... peut-être inconsciemment d'ailleurs.

Le changement de rythme entre lycée et fac est déjà une étape pas toujours facile pour tout le monde le temps de prendre des repères et d'apprendre à s'organiser (combien d'étudiants laisse tomber après leur première année ...) Donc si tu optes en plus pour un domaine tel que la médecine, c'est d'autant plus compliqué. D'autres part, même si sa famille a pu lui dire à quoi s'attendre, cela ne veut pas dire pour autant que l'auteur a été aidé de manière efficace pour faire face à ces changements. Une année de perdu n'est pas si grave à mes yeux, si l'on excepte le prix que celle-ci a coûté. Bref, tous mes encouragements à l'auteur si la médecine est vraiment la voie qu'il (ou elle) a choisi !

emleum 16

Ce n'est pas la P1 la plus difficile. Seuls ceux qui n'ont pas idée de ce que sont les études de médecine balancent cette fausse vérité.